Merci Monsieur le Président Liébus!

Gilles Liébus, President de CAUVALDOR, et ci-devant "viré" de sa vice-présidence du Conseil départemental du Lot, porteur surtout de l'absurde projet de "Cité de la mode et du luxe" est l'objet ou peut-être même le sujet d'une extraordinaire conversion.

viaduc

 

G. Liébus G. Liébus
Merci, Monsieur le Président, pour cette prise de conscience qui quoique tardive est la bienvenue. Car, dites-vous dans une récente interview, « le tourisme mettra des années à s'en remettre » (de cette crise). C'est, en effet, le moins que l'on puisse dire, mais ajoutez-vous, « 88% des français choisiront la France cet été ». Une petite correction s'impose ici, ils ne choisiront pas, ils seront obligés et, soit dit en passant, les Asiatiques sur lesquels vous comptiez pour qu'ils viennent faire du « shopping » dans votre « Cité de la mode et du luxe » ne choisiront pas non plus la France.

Mais passons car ce qui est de la plus haute importance ce sont ces lignes auxquelles nous souscrivons absolument. Ces touristes, dites-vous, « recherchent un lieu de villégiature préservé (comme par exemple notre petit coin de Timbergues?), besoin d'espace et de nature et envie de découverte d'un terroir » (et pas envie de shopping, de mode et de luxe?) et, poursuivez-vous « Notre territoire possède tout cela : la Vallée classée réserve mondiale de biosphère, un géoparc, des espaces naturels remarquables avec des secteurs comme la Xaintrie, le Ségala ou le causse qui offrent à la fois grands espaces, sites de visite ou de balades, tout ça très accessible. »

Bigre, Monsieur le président, ce n'est plus une prise de conscience, c'est une conversion ! Cependant pour que celle-ci soit effective il conviendrait de la raffermir par la prise en compte du fait que le tourisme de masse est l'un des phénomènes récents les plus destructeurs de la planète. A cet effet je me permets, Monsieur le Président, de vous signaler des études que vous consulterez en suivant ce lien par exemple : https://mrmondialisation.org/tourisme-de-masse-cette-pollution-quon-ne-peut-plus-ignorer/

Par ailleurs nous comprenons, bien sûr, votre souci de « communiquer » de manière à faire connaître notre vallée. Cependant il conviendrait de considérer que cette communication n'est pas écologiquement neutre. Savez-vous, par exemple, que l'énergie consommée par l'envoi d'un e-mail avec une seule pièce jointe équivaut à celle d'une lampe basse consommation allumée pendant une heure ? Pour de plus amples informations sur le sujet il vous sera agréable sans le moindre doute de consulter le site suivant :https://mrmondialisation.org/le-cout-ecologique-dinternet-est astronomique/

Est-ce à dire comme on l'entend parfois sur un ton de supériorité plaisante qu'il faut en « revenir à la bougie » ? Évidemment non, bien au contraire, il faut vivre du mieux qu'il est possible et, comme vous le dites si bien, dans une nature, un espace, un terroir sauvegardés, ce qui exige de définir le sens dans lequel nous voulons progresser car le progrès n'est pas la surabondance de technologie et de marchandisation mais la recherche d'une « vie bonne » sur une planète préservée, recherche à laquelle se livrent bien des femmes et des hommes dans de nombreuses communes de notre pays. Mais il est vrai que cela demande imagination, engagement collectif et travail. Cependant après la prise de conscience que nous venons de noter avec tant de plaisir, nous sommes convaincus que vous êtes sur le bon chemin. Persévérez, Monsieur le Président.

image2-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.