Influenceurs

Mon propos ici n’est nullement d’opposer les « influenceurs» aux poètes et vice versa. Car, bien avant Internet, les artistes, et notamment les poètes, furent les premiers « influenceurs », lorsque les arts et la culture contribuaient à la grandeur des nations.

img-6087
Découvrir un livre de poésie, c’est voyager, apprendre et explorer. Si vous voulez un autre monde, il vous faudra trouver un moyen de revenir, de force ou de gré, à un temps long. Il faudra arrêter de cavaler, physiquement et virtuellement, pour vous regarder en face. Il faudra arrêter de chercher des fautifs, des coupables et des boucs émissaires. La poésie offre un outil simple et accessible pour retrouver cet autre monde que vous avez laissé filer entre vos mains.

img-6090
Si vous désirez sincèrement un autre monde, il faut commencer par être cohérents avec vous-mêmes. Alors je crois qu’évoquer les poètes prend pleinement son sens ici et maintenant. Car, pour les jeunes, des ados jusqu’aux trentenaires, les « influenceurs » et autres bloggeurs sont les maîtres du temps. Ce n’est pas de leur faute. Ils sont les fruits du système. Ces individus vendent du vide comme on vend des masques à oxygène, pour mieux respirer dans nos mégalopoles surpeuplées. Ils sont les tenanciers du monde virtuel, des manifestations temporaires et des exhibitions éphémères. Ils correspondent parfaitement au règne de la déshumanisation de notre planète. Ils sont, en quelque sorte, le round up des liens sociaux.

img-6094
Où sont-ils alors, nos poètes ? Ils sont là ! Certes, face à l’éclat et à la toute-puissance de l’image, le Verbe fait pâle figure, sans compter que, souvent et à tort, les poètes ont une image terne, poussiéreuse et peu glamour. Surtout, ils n’intéressent pas les promoteurs et les faiseurs du système. Car ils sont insensibles au chant des sirènes du profit et de l’urgence. Ils ne vivent pas pour autant en marge de la société, au contraire, ils sont la société. Ils restent naturellement hors de la scène de la rentabilité, donc absents des médias de masse. C’est de leur fait: ils ne sont ni dans la représentation ni dans la démonstration, tout simplement parce qu’ils n’ont rien à prouver et encore moins à promouvoir. Pourtant longtemps, ils ont été les vrais guides spirituels, les créateurs d’imaginaires, l’oreille des rois, les complices des reines…Plus que jamais, ils sont à la fois l’antithèse du système et l’antidote à ses dérives. Parce que ces hommes et ces femmes prônent un retour à l’essentiel; Ils aspirent à la lucidité de « ce qui est »; ils nous parlent de l’harmonie et du respect du vivant.

img-6096
Pourtant, pour des centaines de millions d’individus, les « influenceurs » symbolisent la réussite, le luxe, la grandeur, une vie accomplie… Les publicitaires et les kings du marketing ont flairé le filon pour écouler leurs marchandises. Nuit et jour, les stars du web affichent et s’affichent. Elles sont les mascottes de la société de la distraction et du superficiel, les porte-manteaux mondiaux du soft-power, des sortes de vitrines, comme à Amsterdam, mais des vitrines reflétant le commerce mondial. Elles vantent les bienfaits de la croissance continue à coups de mises en scène successives, restant ainsi inféodés aux actionnaires et à nos chers États pour qui la croissance rime avec stabilité sociale.
cerf

Alors, lire les poètes, c’est rentrer dans le cœur de la vie, danser avec les étoiles, batifoler avec les hirondelles et marcher sur l’océan de l’invisible. Les poètes sont les magiciens des arts, des cultures, du réel, des éléments, des villes et des campagnes. Lire de la poésie, c’est se glisser dans un bain de sons, d’odeurs, d’émotions, de sensations et d’énergies. Les poètes sont des êtres qui remontent de leur intériorité les trésors, les sentiments humains et les tergiversations de l’humanité. Alors si, vous aussi, vous souhaitez revenir à l’essentiel, si vous désirez marquer une pause dans votre vie, juste un instant, pour vous offrir un cadeau, si vous aspirez à retourner à la source, il vous faut revenir à davantage de lucidité et, pour ce faire, réenchanter votre monde grâce à la langue, à sa puissance, à sa force, à sa légèreté et à sa beauté. Réenchanter votre imaginaire, c’est réenchanter votre pensée, votre vocabulaire, votre quotidien et vos actions. Les poètes sont la démonstration que le changement vient de soi, toujours et d’abord en soi.

 

arbre

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.