FRANCE LETALITE POUR LA PANDEMIE COVID-19 LA PLUS FORTE AU MONDE APRES CELLE DU YEMEN

Ce qu’on nomme « taux de létalité pour la pandémie Covid-19 » est le rapport entre nombre de « morts » et nombre d' « atteints » (donc indépendant du nombre de millions d’habitants considéré) : il mesure dans un pays donné le risque statistique d’en mourir si on a contracté la Covid-19. Un chiffre de plus ? Comment y voir clair entre tous les chiffres rencontrés pour la France et le monde ?

On trouve déjà, dans les médias et diverses sources sur l'internet, la position de chaque pays par rapport aux autres : en nombre d’habitants atteints par la Covid-19, en nombre de morts de la Covid-19, en nombre d’habitants atteints par la Covid-19 par million d’habitant, en nombre de morts de la Covid-19 par million d’habitant, et en impacts saisonniers sur le nombre de morts comparés pour chaque pays entre une année à Covid-19 et une année sans Covid-19. Mais aucun de ces chiffres ne donne d’indication directe sur la létalité pour la Covid-19 dans chaque pays.
Il est vrai qu’avec les chiffres connus il est possible de calculer soi-même le taux de létalité, c'est à dire le rapport entre « morts » et « atteints » par la Covid-19, mais c’est assez fastidieux car il faut le faire pour tous les pays du monde, puis comparer ensuite tous les résultats entre eux, jusqu’à pouvoir constater que la France est bien le pays le plus dangereux au monde (après le Yemen) lorsque l’on est atteint par la Covid-19 :
- mais les médias ne le font pas ou peu, alors on ne se sent guère vraiment habilité ni autorisé à tirer individuellement des conséquences et à les partager ;
- et si un petit média indépendant le faisait, et réussissait ainsi à entrainer d'autres médias plus importants de telle façon qu'ils mentionnent au moins ponctuellement la situation de la France au regard de la létalité pour la Covid-19 …il n’en resterait pas moins que dans un contexte où il y a beaucoup d’informations contradictoires sur le sujet il serait aisé pour les grands médias de désorienter la prise de conscience du public (en prétendant que tout cela serait « plus compliqué qu’on ne le croit, parce que la majorité des gens confond les différents chiffres entre nombres bruts cumulatifs, nombres par million d’habitants proportionnels, comparatifs saisonniers d’une année sans Covid-19 à une année avec …etc) », et d’obtenir ainsi que le public en grande majorité se désintéresse d’une information qui pourtant le concerne au plus haut point.

En l’absence de relais important par les grands médias il est devenu facile de détourner notre attention en l’attirant ailleurs que sur un élément considéré comme gênant.

Gênant pour qui ?
Si l’on veut bien envisager les risques de contre-performance sanitaire imputables au système de la privatisation, alors certains chiffres peuvent évidemment être gênants …gênants pour les leaders d'opinion et les donneurs d'ordres qui sont partisans de la privatisation en France, c'est à dire :
- la grande majorité des médias, ceux qui sont propriété de groupes financiers privés,
- et notre gouvernement, vraisemblablement parce qu'il les soutient et réciproquement.

Gênant pourquoi ?
S’agissant de la Covid-19 les médias se sont attardés principalement sur quelques différences d’exposition au risque : le sexe, l’âge, le site (urbain ou campagnard), le fait d’être actif dépendant de son travail ou retraité pouvant s’isoler, le fait de se trouver dans un EHPAD ou pas, etc… Or ces différences existent quel que soit le pays considéré et ne signalent en rien que la France serait la plus dangereuse au monde une fois qu’on est atteint par la Covid-19 !
C'est si l’on cherche de façon volontaire une information sur la létalité qu'on finit par découvrir l'existence d'une contre-performance française résultant principalement de l'exposition à la pauvreté, c'est à dire touchant surtout ceux qui sont dans l’impossibilité matérielle de le faire savoir et de s’insurger contre.
Cela signifierait que, dans notre société française, ceux qui sont à l’abri de la pauvreté (donc plus proches des décisionnaires …incluant entre autres ceux qui votent les lois ou les décrets) ne voient pas le problème et s’en désinvestissent même alors qu’il s’agirait de signaler la position alarmante de la France par rapport aux autres pays du monde, et d’en éclaircir les raisons !

D’où l’intérêt de mentionner ici six documents plutôt rares :
- un graphique, très officiel (publié par Our World in Data, et actualisé quotidiennement), qui fait ressortir très clairement la position de la France comme championne du monde (après le Yemen) du risque d’en mourir si l’on a contracté la Covid-19 (1) ;
- une étude (publiée le 10/07/2020), réalisée par Paris School of Economics (France), Centre d'Etudes de l’Emploi et du Travail (France), J-PAL Europe (France), et Norwegian School of Economics (Norvège) ; dans laquelle des économistes (Paul Brandily, Clément Brébion, Simon Briole et Laura Khoury) ont croisé les données de mortalité de l'Insee avec le revenu médian des municipalités, et fait apparaître une importante corrélation entre taux de létalité d'une part et pauvreté des communes d'autre part ; en effet les communes les plus pauvres connaissent en 2020 un excès moyen de mortalité due au Covid-19 de 88% contre 50% pour les communes les plus riches …soit une aggravation de la létalité de 176% ; explications ? la promiscuité dans les logements et la nature des emplois occupés (caissiers, aides-soignants, agents de sécurité...), ces deux facteurs étant à eux seuls responsables de plus de la moitié de la surmortalité observée dans les communes les plus pauvres de France (2) ;
- un extrait vidéo de l'émission « 24H Pujadas » (diffusée sur LCI le 22/07/20), qui fait état d’une aggravation très importante en France de la létalité Covid-19 dans les communes les plus pauvres (3) ;
- un article du journal Le Monde (paru le 19/07/2020-18h48), « Quatre graphiques qui montrent que les plus pauvres ont le plus souffert du Covid-19 » (4) ;
- un article du journal Le Monde (paru le 20/07/2020-19h52), qui montre que « En France le Covid-19 a plus tué dans les villes pauvres », et qui relaye même une précision sur les chiffres selon laquelle l’aggravation de la létalité due à la pauvreté des communes s'élèverait à 88/50 = 176% (5) ;
- enfin un article du journal Sud-Ouest (paru le 21/07/2020-13h47), qui fait le même constat et ajoute la même précision sur l’aggravation de 176% (6).

Conclusion :
- on constate que les médias dépendant de groupes financiers privés ont omis de souligner l'importance d'un phénomène très grave et connu depuis près d'un mois, c'est à dire qu'ils ne jouent pas clairement leur rôle ;
- techniquement seul Our World in Data donne accès au classement des pays par ordre de niveau de létalité, sous forme de graphique (car c’est un organisme dédié aux statistiques), mais pour pouvoir faire apparaître l’information recherchée il faut s'astreindre à sélectionner un par un tous les pays du monde entier puis choisir le bon graphique (que le lecteur veuille bien excuser la très longue adresse internet du lien fourni en référence, c'est qu'elle intègre tout ce travail fastidieux de paramétrage préalable déjà effectué pour faire apparaître directement la représentation recherchée) ;
- l'étude des économistes Paul Brandily, Clément Brébion, Simon Briole et Laura Khoury n'a été diffusée que confidentiellement ; elle a cependant le mérite d'avoir inspiré quelques reprises dans les médias (d'abord l’émission de Pujadas sur LCI, qui n’est parue qu’une seule fois et n’a pas été relayée sur d’autres chaînes à ma connaissance, or elle est par définition volatile puisqu’elle laisse peu de trace écrite ; puis deux articles dans le journal Le monde ; enfin un article dans le journal Sud-Ouest …et sans doute quelque autre visant plutôt à détourner l'attention de cette information en minimisant son importance) ;
- il faut donc bien admettre qu’aucun des grands médias dépendant de groupes financiers privés ne s’est exposé à préciser la position lamentable de la France par rapport aux autres pays du monde au regard du taux létalité pour la Covid-19, et faire le rapprochement qui s'impose avec les conséquences en surmortalité observée dans les communes les plus pauvres !

(1) voir graphique "Case fatality rate of the ongoing COVID-19 pandemic" < https://ourworldindata.org/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&country=AFG~Africa~ALB~DZA~FRA~ZWE~ZMB~YEM~OWID_WRL~ESH~VNM~VEN~VAT~UZB~URY~VIR~USA~GBR~ARE~UKR~UGA~TCA~TUR~TUN~TTO~TGO~TLS~THA~TZA~TJK~TWN~SYR~CHE~SWE~SWZ~SUR~SDN~LKA~ESP~SSD~KOR~SouthAmerica~ZAF~SOM~SVN~SVK~SXM~SGP~SLE~SYC~SRB~SEN~SAU~STP~SMR~RWA~RUS~ROU~QAT~PRI~PRT~POL~PHL~PER~PRY~PNG~PAN~PSE~PAK~OMN~Oceania~NOR~NorthAmerica~NGA~NER~NIC~NZL~NLD~NPL~NAM~MMR~MOZ~MAR~MNE~MNG~MCO~MDA~MEX~MUS~MRT~MLT~MLI~MDV~MYS~MWI~MDG~MKD~LUX~LTU~LBY~LBR~LSO~LBN~LVA~KGZ~KWT~OWID_KOS~KEN~KAZ~JOR~JEY~JPN~JAM~ITA~ISR~IMN~IRL~IRQ~IRN~IDN~IND~ISL~HUN~HKG~HND~HTI~GUY~GNB~GIN~GGY~GTM~GUM~GRC~GIB~GHA~DEU~GEO~GMB~GAB~FIN~FJI~FRO~EuropeanUnion~Europe~ETH~EST~ERI~GNQ~SLV~EGY~ECU~DOM~DJI~DNK~COD~CZE~CYP~CUB~HRV~CIV~CRI~COG~COM~COL~CHN~CHL~TCD~CAF~CYM~CPV~CAN~CMR~KHM~BDI~BFA~BGR~BRN~BRA~BWA~BIH~BOL~BTN~BMU~BEN~BEL~BLR~BRB~BGD~BHR~BHS~AZE~AUT~AUS~Asia~ABW~ARM~ARG~AGO~AND&cfrMetric=true&interval=total&aligned=true&hideControls=true&perCapita=true&smoothing=0&pickerMetric=location&pickerSort=asc >
(2) voir étude "A Poorly Understood Disease? The Unequal Distribution of ExcessMortality Due to COVID-19 Across French Municipalities" < https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02895908/document >
(3) voir vidéo < https://www.facebook.com/lavraiedemocratie/videos/564766674200380 >
(4) voir article <https://www.lemonde.fr/recherche/?search_keywords=Covid-19+communes+fran%C3%A7aises+les+plus+modestes&start_at=19%2F12%2F2018&end_at=05%2F08%2F2020&search_sort=relevance_desc >
(5) voir article < https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/07/20/le-covid-19-frappe-plus-durement-les-pauvres_6046774_3244.html >
(6) voir article < https://www.sudouest.fr/2020/07/21/coronavirus-le-covid-19-tue-davantage-dans-les-communes-les-plus-pauvres-7677803-10861.php >

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.