Voir tous
  • Traité commercial transatlantique, Finance, Lobbing, Secret, épisode 2

    Par
  • Traité commercial transatlantique, Finance, Lobbing, Secret, épisode 1

    Par
  • Ce qui se cache derrière le " French bashing"...

    Par
    [ Billet paru dans le blog " Au Coin du Comptoir " le 10 juin 2014 ]Politique, économie, société, on est souvent pessimistes dans nos discussions sur la France et l’Europe au coin du zinc. Mais, apéro aidant, on finit toujours par espérer que l’on va s’en sortir parce qu’on est français, que la France a pour emblème le coq et que -comme disent nos amis belges – quoi qu’il se passe, le coq pousse son cocorico tous les matins, les pattes dans la merde  !On avait déjà parlé de l’auto-dénigrement, sport national bien français lui aussi, qui fait des français le peuple le plus pessimiste au monde. Mais il y a une chose que l’on ne supporte pas : que ce soit les autres qui nous vannent. "Pourquoi tant de haine" sous-titre Patrick Williams son excellent article sur le "french bashing " dans Marianne. Cet article qui s’interroge sur les causes de l’hostilité des médias anglo-saxons qui, depuis le début de la crise économique et surtout de la crise de la dette, dénigrent tout ce qui fait le "modèle français ".c’est vrai, j’ai été créée par un sculpteur français, le design a été fait par un ingénieur français,construit par des ouvriers français, et ensuite donnée au peuple américain par le peuple français, juste un détail pour vous french bashers…En y regardant de plus près, l’analyse de Cynthia Fleury sur les causes de ce catastrophisme prophétique anglo-saxon, nous éclaire sur le fond de ces campagnes de dénigrement. Au journaliste qui s’interroge sur "pourquoi tant de haine" ? sur "comment expliquer un tel alarmisme" ? Est-ce le signe d’un sincère souci pour le bien-être de la France ? L’expression d’une éternelle rivalité historique ? La philosophe auteure de "La Fin du Courage" répond :Non, bien sûr, la raison est d’abord idéologique. Nous sommes en situation de guerre économique. Et comme chacun sait, le modèle ultralibéral anglo-saxon est en totale opposition avec le modèle français, où l’Etat reste encore puissant, avec un fort niveau de protection sociale et un marché du travail régulé. Dans la mesure où la situation économique est mauvaise en France, cela permet aux anglo-saxons de se persuader que leur modèle est le meilleur. La France sert de repoussoir.