nicolasrenaud
Etudiant
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

De la nécessité de l'invisible

Quelle place pour les éléments invisibles à l'ère du matérialisme ?

nicolasrenaud
Etudiant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’invisible comme élément de rencontre

Assis il y a de là quelques semaines, celui qui deviendra par la suite un ami, m’a rejoint sur le même banc. En s’asseyant à côté de moi, mon nez absorba puissamment l’odeur qui se dégageait de lui. Son parfum m’a beaucoup plu, et a rapidement constitué un élément constitutif de notre rencontre. Effectivement, l’ayant reconnu à ses arômes particuliers, il devint notre premier élément de discussion. Là où aujourd’hui les humains s’intéressent généralement aux caractéristiques matérielles des autres, cette odeur a su constituer ici, une certaine authenticité de par son invisibilité. Sa force et son élégance résidant toutes deux dans son imperceptibilité, ont permis au parfum de guider la rencontre de deux individus. 

L’invisible comme manière de voir le monde

Me baladant sur la plage, mon appareil photo autour du cou, je ne cherche pas à photographier ces quelques enfants qui occupent les derniers instant de leur journée à courir sur le rivage, mais à saisir une atmosphère, une alchimie. Je capture un instant, qui a cessé d’exister à l’instant où l’objectif s’est clos (appartenant dès lors au passé), et auquel je donne une seconde vie en l’important dans mon présent. Au delà de l’instant et de ses constituants - ici les enfants, le sable, la mer - je saisis sa beauté (ou sa laideur), je saisis ce qui fait sa valeur, et que paradoxalement mes yeux ne peuvent voir matérialisé. 

Saint Exupéry écrivait « On ne voir bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux ». Il ne s’agit pas dans notre cas d’accorder une primauté au coeur et ses tumultes, mais bien d’observer ici et de nous rendre compte de la nécessité de l’invisible, qui par définition, cache l’essentiel. Au delà de ces deux illustrations faisant office d’ouverture sur la matière, il s’agit ici de pointer la place négligée - de par son essence - qu’occupe l’invisible dans nos vies. 

L’invisible c’est ce qui donne sa beauté au visible. Il assure le liant à une succession d’éléments banaux constitutifs de la vie ; il est ce qui permet de passer d’une simple vie à une véritable existence. Apparait un paradoxe ; comment accorder une importance à quelque chose qui par définition défie mes sens ? A ceci, Victor Hugo répond en affirmant que l’invisible n’est pas l’absence. Effectivement, le vent existe et je ne le vois pas. Idem pour la musique. Ce n'est pas parce que je ne vois pas l'invisible, qu'il n'est pas présent :  au contraire, s'il était visible, il deviendrait absent.

Les arômes, les sons, les vents… Tant de choses invisibles que l’avènement d’un matérialisme chaque jour plus prépondérant tend à cacher. La réalité invisible, celle qui constitue la beauté du monde et de nature se voit effacée derrière une importance consacrée au règne de l’apparence. Ce n’est donc pas un hasard si nous observons aujourd’hui un règne du matériel sur l’invisible : celui-ci est observable par la vue et ne demande aucune étape supplémentaire, aucune interprétation psychologique. Nous pourrions théoriser à cette occasion la notion de sens direct. Dans le cas de l’invisible, celui-ci fait appel à l’ouïe, à l’odorat ; des sens qui recueillent une information et l’analysent. En bref, se fier à l’ère du visuel c’est une facilité dans laquelle certains sont trop nombreux à se laisser aller. 

Le dernier rempart à ce triomphe du visuel serait probablement les sentiments ; ceux-ci, tant qu’ils existent encore dans leur forme la plus noble, contribuent à réveiller au sein des individus cette sensibilité à l’invisibilité. Il ne serait par ailleurs pas faux de dire qu’en amour, les éléments invisibles s’avèrent parfois plus importants que ceux visibles. Un silence, qu’il soit tenu dans une rame de métro ou bien alors dans une conversation entre deux êtres amoureux, n’a plus la même signification ; le sentiment, notamment amoureux, réveille le règne de l’invisible, lui donne une nouvelle signification, une définition que chacun des deux peut-être amené à écrire. 

Et c’est en sens que l’invisible est nécessaire, par son essence invisible il n’impose aucune borne. Chaque individu est libre de s’immiscer dans cette faille - parfois à ses dépends - où les pensées, les projets, les histoires, les imaginaires peuvent se développer et se cultiver sans se voir limiter. C’est probablement cet élément constitutif de notre humanité que nous avons perdu aujourd’hui ; donner un sens à quelque chose qui n’en aurait pas en façade, c’est le propre de l'existence. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze