Procès Laurent Gbagbo Charles Blé Goudé : la presse tire déjà à vue

N'importe qui a eu la nausée devant les mensonges médiatiques se bouche le nez avant de lire les comptes-rendus. Sans la presse, la CPI ne pourrait pas pourchasser des innocents comme elle le fait, couvrir des crashs d'avions comme elle s'empresse de le faire, aussi. Déjà la curée. Que sera demain ?

L'unanimité dans le lynchage rappelle Coluche, devant ses journaux identiques, prétendument différents. Derrière la presse, les mêmes que derrière la CPI. Que nous dit le Huffington, dans le genre odieux ? Un article du jour parle de Charles Blé Goudé. Présentation : "Inculpé, comme son mentor, pour "crimes contre l'humanité", il était le leader charismatique de Jeunes Patriotes de Côte d'Ivoire : des jeunes acquis à la cause de l'ex-président ivoirien et auteurs d'exactions visant les pro-Ouattara lors de la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait ensanglanté le pays." Il était le leader de jeunes auteurs d'exactions. De qui est-ce le procès ? Commencer par énoncer que les jeunes étaient auteurs d'exaction est déjà affirmer des éléments non prouvés. Le texte entier procède de cette façon, par connotations sur des éléments accessoires dont le but est d'emporter l'adhésion au principal. Il n'a aucune rigueur, et vise à susciter le rejet épidermique. Oubliée donc la célèbre phrase de Dominique Ouattara, prête à tuer 100000 Ivoiriens pour que son Burkinabé de mari soit président, phrase qui, en elle-même portait en germe, au principal, un probable plan commun, le pouvoir n'ayant pas été acquis par les urnes :

dominique-ouattara-et-ses-100-000-morts dominique-ouattara-et-ses-100-000-morts

Oubliés les pro-Gbagbo morts à Duékoué, avant que le président élu voie sa résidence bombardée. Oubliée la monstrueuse ONUCI et son recrutement de croque-morts, le 1° octobre 2010, révélatrice, aussi, de plan commun :

onuci-croque-morts-01102010 onuci-croque-morts-01102010

On charge donc Blé Goudé sur son style, là où est sa force qui est de donner aux Ivoiriens un élan, de les mobiliser, les galvaniser. Je suis désolée, des vidéos de Charles Blé Goudé sans la plus petite violence, ce n'est pas ça qui manque. On extrait de leur contexte des phrases qui s'adressent à des jeunes qui l'adorent. Il n'est pas choquant quand on est adoré de nommer cette adoration, ce qui revient à dire qu'il entend ce qu'on lui exprime. Il s'adresse à des jeunes qui vivent dans un pays agressé depuis dix ans par des rebelles, ce qui peut démoraliser, et on attendrait de lui qu'il ait un style irréprochable. Il faudrait savoir. La presse qui se réjouit de le voir jugé, qui est censé avoir tout suivi, n'a pas plus consistant ? A besoin de jouer sur l'émotionnel ? Mais alors, le dossier est vide, et la collusion avec la CPI relève du plan commun !

J'ai commencé par le pire de ce que j'ai lu, d'autres reprennent les termes de l'accusation, ceux de la défense. Reste que le président élu est Laurent Gbagbo et que la presse n'a jamais cessé de dire qu'il s'était accroché au pouvoir, ce qui est un mensonge éhonté. Tout repose dessus et sur le fait que oui, il y a eu des morts. La CPI a décidé que c'était du côté de Laurent Gbagbo, ce qui n'explique aucunement pourquoi l'ONUCI recrutait des croque-morts. Ensuite, il faut présenter une accusation qui vienne confirmer. Elle n'a jamais cadré avec aucune des deux personnalités, ni avec les faits. Le document, déjà mis en ligne de Ensemble Contre les Massacres en Côte d'Ivoire ensemble-contre-les-massacres-en-cote-d-ivoire (pdf, 1.3 MB) était un reflet précis de la situation, en conformité avec les mots de Dominique Ouattara, avec la réalité des rebelles, qui comportaient beaucoup de Dozos. Ce procès est une honte. Le site interwatch qui comportait une quantité de preuves importante n'existe plus, alors qu'il était référence, comportait quantité de procès verbaux, avec toutes les irrégularités dans les zones tenues par les rebelles. Le plan commun existe à l'évidence, mais pas du côté où on le prétend. Il est méprisable, repose sur le nombre, et la détermination à abuser. Comme dans la situation de Bill Gates. Je serais très étonnée qu'il dure même une année. Pour ma part, si je peux poser un acte pour l'annuler, je n'hésiterai pas. Si j'ai le moyen de le faire, je mettrai tout en oeuvre en ce sens. S'il est, il ne sera pas plus crédible ni honnête que ce qui a précédé et qui défigure jusqu'au mot justice. Ces vidéos déjà postées permettent de se remettre en mémoire la réalité des élections de 2010 :

IVOIREBUSINESS TV © ivoirebusinessCOM
2-HISTORIQUE Crise Cote d'Ivoire-presse Bruxelles © abidjanRCI
Origines du coup d'état du 11 avril 2011 de la France en Côte d'Ivoire © ACC Cote d'Ivoire

Sur Laurent Gbagbo, le prétendu criminel :

La première, mal filmée, permet de resituer "En face, c'est maïs":

Laurent GBAGBO : Devant, C'est Maïs © isma0932

La seconde avec les deux victimes de la CPI, dans leur réalité :

Zouglou:GBAGBO,libere en Zouglou.c'est comment comment © bema bamb

Pour mémoire, à côté de ça, a CPI, parfaitement informée, laisse commettre des crashs d'avions dont elle connait les auteurs et le mode opératoire. J'ai devant elle cette plainte qu'elle se refuse à étudier, et dans le cadre de laquelle j'ai demandé le 18 février 2013 à être assisté de Bill Gates :

mail-la-culpabillite-de-fatou-bensouda-27012016 (pdf, 252.5 kB)

em-t09-otp-cr-78-09-002 (pdf, 82.3 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.