Darcos comme il nous parle

 Xavier Darcos s'est livré, jeudi 12 février 2009, à un exercice de style qu'il faut analyser – dans une infime partie: Il est sur RMC, à 13 heures, dans une émission qui s'appelle "Les grandes gueules". Le ministre se prend pour le ministère. Non. Le ministre veut qu'on le prenne pour le ministère. Phase avancée de la sarkozyte.

 

Xavier Darcos s'est livré, jeudi 12 février 2009, à un exercice de style qu'il faut analyser – dans une infime partie: Il est sur RMC, à 13 heures, dans une émission qui s'appelle "Les grandes gueules". Le ministre se prend pour le ministère. Non. Le ministre veut qu'on le prenne pour le ministère. Phase avancée de la sarkozyte.

Pendant une heure, il pratique le double mépris : envers les enseignants qui luttent contre les mesures qu'il prend, et envers les auditeurs de RMC.

 

(…) vous savez, moi je recrute 14 000 personnes : Par an? Par jour? Par mois? Depuis combien de temps pour que le présent de vérité générale soit ainsi employé ? Le "vous savez", c'est pour faire peuple, pour faire simple et proche. En tout cas, en voilà, un sacré chef d'entreprise!

 

on va les trouver les gens pour passer nos concours : vous entendez, la formule :"on va vous en débarrasser, de la racaille", "on va les trouver, les gens"…. Ici, on dit "les gens", des fois que ceux qui écoutent ne sauraient pas ce que c'est, des étudiants, des candidats, des personnes. Et puis, s'il y en a qui ne les aiment pas, mes nouveaux concours, il y en a d'autres qui n'attendent que ça, qui ne sont pas si bégueules et qui les passeraient volontiers, pour profiter des privilèges. Sans rouspétance.

 

Et aujourd’hui, un professeur sur deux qui est recruté par moi, n’est déjà pas passé par des systèmes de formation des maîtres: Qui? Par quel stratagème ? De quel système s'agit-il? Des mauvais, des pas-formés, j'en ai plein ma besace et je vous les montre. Si vous croyez que ça me fait peur, des profs pas formés… D'ailleurs, ma réforme, c'est ça : on passe de un formé sur deux à pas de formé du tout, la voilà, l'égalité.

On note l'omniprésence du "moi", recruté par moi. Pour Darcos, l'auditeur de RMC ne comprendrait pas le terme "Education nationale", bien trop complexe. Il faut ajouter une réduction d'échelle : Darcos parle de l'Education nationale comme de la PME du coin.

 

Il a tout simplement une licence ou une maîtrise, et il se présente à nos concours et il les a. Savourons le "tout simplement". Depuis trois mois, une licence ou une maîtrise, c'est rien, ça ne vaut rien, ça se trouve sous le pas d'un cheval. D'ailleurs, tous ceux qui écoutent l'émission le savent, un Bac plus douze, ça ne sert plus à rien. Tous ceux qui écoutent ont un enfant qui s'est dit "Tiens avec ma licence, je pourrais passer le concours, c'est facile à avoir". C'est bien connu, les concours de l'Education nationale, tu t'inscris, t'es reçu.

 

Donc moi je n’ai pas absolument besoin d’entrer dans des discussions sibyllines avec les préparateurs à mes concours. De qui parle-t-il ? De quels préparateurs ? De Bernard Laporte? D'un côté, les intellos et leur discours qu'on le comprend pas et de l'autre, les auditeurs de RMC, Darcos dans leur camp, celui du concret et de l'action, qui se plaignent d'un tel jargon. Et les "discussions sibyllines", c'est la somme de ce qui est si difficile à expliquer pour dire qu'enseigner est un métier qui s'apprend ? Sibyllin, c'est un mot savant qui veut dire "s'il te plaît? " ou qui veut dire "ta gueule"?

 

Je suis recruteur. Qu'en termes élégants ces choses-là sont dites. Nous connaissons "employeur", concours de "recrutement", mais là, dans sa rudesse, le terme prend une autre allure. Si quelqu'un sonne à votre porte et vous dit "je suis recruteur" quelles images vous viennent ? Moi, je planque mon fils au grenier, ma fille au sous-sol et je lui montre mes vaches, au recruteur.

 

Je définis les concours dont j’ai besoin : les concours, c'est moi qui sais, c'est moi qui les fais, je distribue les copies, je corrige, et je fais le café et les photocopies. Je distribue les primes à la Noël, si les lauréats sont sages. Phase terminale de la sarkozyte.

 

Je garantis la formation professionnelle des personnels que je recruterai. Ma parole, c'est vrai qu'il recrute! Et il garantit une formation professionnelle? Service après vente ? Six heures ? Six jours? Hors usage normal ? Hors usure naturelle ? Plus fort que la loi, plus fort que l'IUFM et à un meilleur rapport qualité-prix! Darcos réforme. Darcos forme.

 

Après, chacun nous suit, ou pas. Autrement dit, ceux qui ne sont pas d'accord seront en désaccord. Et la réforme est déjà installée... A moins qu'elle ne le soit pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.