Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

304 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 avr. 2022

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ukraine

Là était un passant, le ventre tenaillé par la faim, dans le froid mordant et le violent vent d’hiver chargé de flocons drus qui piquent les yeux, collent aux cils, rougissent les oreilles et vous font baisser la tête. Là dans la nuit noire furent des étoiles clignotant depuis le fin fond de l’univers, comme lanternes d’un dieu absent, si follement espéré.

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ukraine

Là était un passant, le ventre tenaillé par la faim, dans le froid mordant et le violent vent d’hiver chargé de flocons drus qui piquent les yeux, collent aux cils, rougissent les oreilles et vous font baisser la tête. Là dans la nuit noire furent des étoiles clignotant depuis le fin fond de l’univers, comme lanternes d’un dieu absent, si follement espéré. Là était une pauvre masure où le feu de bois s’assoupissait en même temps que les habitants couchés sur le poêle, exténués par le labeur quotidien. Là était un chemin dont le printemps éveillerait les bleuets sauvages aux premiers rayons du soleil. Les enfants bruyants y galopaient en riant à la sortie de l’école.

A la place du passant, emporté aux mains des voisins, une flaque de sang répandue sur la neige noire et sale. A la place des étoiles d'avril, bombes, obus, missiles déchirent le silence de la nuit opaque, éclaboussé de fleurs de chair et de sang. Fumante, éventrée, la masure vomit une bouteille de Vodka et les pauvres gens ensevelis sous les gravats ne se lèveront pas demain. En travers du chemin, il y a un char immobile, sarcophage de ferraille brûlée pour le tout jeune soldat dont les yeux restés ouverts ont vu l’enfer. Les enfants du village se terrent dans la cave obscure de l’ancienne école, ils écoutent terrifiés la mitraille et les pas des barbares ivres qui hurlent à la mort.

Pendant ce temps, au kremlin de Moscou, tranquille dans ses draps de lin fin, l’Antéchrist dort. La Terre poursuit à toute allure son ellipse galactique et, maudite, je traîne un destin de femme sans rime ni raison loin de mon amour de toujours.

                          6 avril 2022        Aimée Saint-Laurent ©

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff