Autre poème du soir

Repose en paix, mon amour, tandis que je veille sur ton sommeil, contemplant ton visage tant aimé, sur lequel j’ai déposé tant de baisers pendant tant d’années !

       

Ruht wohl (repose en paix), berceuse sur un thème de J.-S. Bach

 

Repose en paix, mon amour, tandis que je veille sur ton sommeil, contemplant ton visage tant aimé, sur lequel j’ai déposé tant de baisers pendant tant d’années ! Que la nuit emporte loin de nous les démons des âmes torturées, et te comble de doux rêves où je serais encore celle que tu as aimée, celle qui impatiente t’attendait, qui courait à ta rencontre pour t’offrir sa gaieté, celle qui se suspendait à ton cou lorsque tu rentrais et posait tendrement ses lèvres sur ta bouche ! 

Repose en paix, mon bien-aimé, tandis que pour toi je murmure doucement une chanson pour te bercer, comme une mère attendrie devant son enfant endormi. Repose en paix, mon bien-aimé, tandis que le vent souffle et la pluie tambourine sur les volets, demain il fera grand soleil sur le jardin et les roses, au moment  de ton réveil. Repose en paix, mon bien-aimé auprès de mon sourire, de mon regard d’adoration qui ne s’attarde que sur toi et se brouille à ton insu d’émotion et de larmes parce que tu es là.

Repose en paix, mon amour, sur la barque du temps qui s’enfuit, au gré de la vague bleue des soirs silencieux, quand les nuages courent sur la lune et que dansent sans bruit les étoiles. Repose en paix mon amour, que mes pensées soient baume sur tes blessures à l’heure où marchand de sable passe à ton chevet. Repose en paix, mon bien-aimé, un feu brûle dans la cheminée et dans sa sagesse le chat angora ronronne. Repose en paix sous ma caresse, à l’écart d’un monde à feu et à sang,

 

                21 septembre 2021    Aimée Saint-Laurent ©

           

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.