Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

305 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 juil. 2022

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ta conscience

Les démons ont endormi ta conscience, tu ne sais plus où est le Mal où est le Bien, tu as voulu me briser, mais je suis une guerrière, montée sur un cheval fougueux, je fais corps avec Upsala d’Airain, ma jument d’autrefois,

Nicole Péruisset-Fache
Chercheure en sciences humaines indépendante, poétesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ta conscience

Les démons ont endormi ta conscience, tu ne sais plus où est le Mal où est le Bien, tu as voulu me briser, mais je suis une guerrière, montée sur un cheval fougueux, je fais corps avec Upsala d’Airain, ma jument d’autrefois, et si tu m’as brusquement jetée à terre sous les coups de ton glaive, ensanglantée je suis remontée en selle bien vite et je poursuivrai de toute ma vindicte, de toute ma violence de femme trahie, les génies malfaisants qui un jour ont pris ton âme d’assaut et te conduisent au déshonneur éternel. Dans le cœur des hommes à venir, ta mémoire restera à jamais entachée de honte, de tes turpitudes, de ta lâcheté, de l’indignité où ta déraison, ta conduite sans foi ni loi et ton orgueil t’ont mené.

Les démons ont endormi ta conscience, tu as fait table rase de ton passé, des mânes de tes chers parents, ces honnêtes gens pleins de tendresse pour toi, tu as fait fi de nos liens si intriqués qu’ils ne cèderont pas, même sous le poids de ta cruauté envers celle qui t’aimait infiniment pour toi-même, et que tes nouvelles amours ne seront que pages arrachées d’un roman de gare, emportées par le vent.

Tu as quitté depuis longtemps le droit chemin que nous avions pris ensemble pour la vie, et tu t’enfonces toujours plus avant à l’aveugle dans le fourré immonde du vice et du stupre où tu t’es engagé. Tu n’en sortiras que griffé, lacéré, déchiré, le cœur en lambeaux et le corps épuisé. Tu ne t’en remettras pas. Je n’aurai pas pitié de toi.

28 juillet 2022        Aimée Saint-Laurent ©

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal — Livres
Dans les bibliothèques de Marseille, le patrimoine est « en grand danger »
Marsactu a consulté le rapport provisoire de l’Inspection générale de la culture, du sport et de la recherche sur les bibliothèques de la cité phocéenne. Celui-ci revient sur la faiblesse de l’offre, le mal-être des agents et souligne la situation de « grand danger » de certains fonds patrimoniaux.
par Benoît Gilles (Marsactu)

La sélection du Club

Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn