Art et oeuvre d'art

Il est rare de trouver dans l'Histoire de la peinture, des artistes véritables, qui n'ont pas tracé à la règle ou au papier calque, au papier huilé, à l'agrandisseur, etc. Dans la sculpture, la musique, etc, c'est pareil. Je pense être le seul musicien qui a réellement improvisé, sur scène ou dans mes disques, les autres ayant sans doute récité des partitions.

 Il est rare de trouver dans l'Histoire de la peinture, des artistes véritables, qui n'ont pas tracé à la règle ou au papier calque, au papier huilé, à l'agrandisseur ou à la diapositive, en tendant des fils avec des aiguilles, etc. Dans la sculpture, la musique, etc, c'est pareil. Je pense être le seul musicien qui a réellement improvisé, sur scène ou dans mes disques, les autres ayant sans doute récité ou lu des partitions, ou ayant eu des souffleurs.euses, comme au théâtre, comme la plupart de mes contemporain.e.s ont triché au baccalauréat à mon époque, parfois le livre d'Histoire ouvert sur les genoux, à tel point que ça leur a parfois coûté cinq ans d'interdiction à repasser ce bac.
 Je n'aime pas les ankyloses, les portraits et les nus, c'est pour ça que je n'en fais pas. J'ai fait ce portrait d'Arcimboldo au fusain d'après une photo d'une peinture sur la couverture d'un livre de peinture, afin de prouver que je peux faire du figuratif et que je sais dessiner, mais le figuratif ne m'intéresse pas outre mesure, tel que la peinture que j'ai faite et ai placée sur mon site internet en .eu en fond de page n'est pas complètement du figuratif.
 Dans le journal Artension, numéro 1, il y avait un témoignage de la corruption dans les écoles de Beaux-Arts, une jeune femme disant qu'un prof de dessin avait demandé aux jeunes élèves de première année de dessiner, d'après modèle vivant si je me souviens bien, un nu, et surtout de faire le dessin à l'exact d'un sexe masculin en érection et éjaculant. La jeune femme avait ajouté que ledit prof leur avait dit que s'il y avait des vierges parmi les élèves, ce n'était pas la peine d'espérer le rester et l'être encore à la fin de leurs études. Ainsi dénoncée cette situation, je n'ai pas subi ce type de maltraitance psychologique et physique et n'en ai pas été témoin, mais je savais déjà quand j'avais dix-sept ans, que c'était une pratique courante dans les écoles privées, parfois aussi publiques, les universités, et aussi... au conservatoire. Je dis ceci, car ça prouve qu'il y a dix ans à peu près, époque où est sorti en kiosque ce journal et ce numéro d'Artension, ça se savait, et que dans les années quatre-vingt-dix, ça se savait aussi, bref, que le traditionalisme, mentalité de pédophiles, n'est ni nouveau.velle ni mystérieux.euse. Le négationisme ne date ni d'hier ni d'aujourd'hui et ne concerne pas que les services médicaux notamment en psychiatrie ou gynécologie, mais c'est évident que nier la réalité est un élément psychologie de psychotiques. Relisez la définition du mot de psychose, et reliez ce mot au mot de traditionalisme, ou à l'expression de mentalité de droite, au mot également de pédophile abrévié en mot de pédé ou pédée, relativement au dictionnaire puisqu'il y a besoin de redéfinir à l'époque actuelle ce(s) mot(s) tel que dans les années quatre-vingt-dix, les gens de droite croyaient déjà que cette insulte définissait l'homosexualité alors que ç'abrévie le mot de pédophile, et vous aurez une partie du dictionnaire des synonymes sans même avoir eu besoin d'en acheter un ou d'en louer un dans une bibliothèque.
 Ce portrait que j'ai fait d'Arcimboldo est interdit techniquement dans les écoles privées d'art. En effet, j'y ai placé non une amélioration du portrait, mais mon expression personnelle par rapport à ce que je pense d'Arcimboldo et de son visage quand il a vécu et a fait cet autoportrait ou quand il a posé pour ce portrait. Je savais déjà avant d'aller au conservatoire de Dijon que l'on n'apprécierait pas que je lise les partitions avec une expression juste, je savais déjà que j'étais réfractaire au fait exigé dans ce type d'école privée de baisser la tête et d'obéir. Je refuse ce type de règlement intérieur qui dit que "Article 1. Le chef a toujours raison. Article 2. Même quand le chef a tort, le chef a raison." Donc, forcément, que des profs aient pris la décision illogique de m'attribuer une Mention Très Bien en Solfège, une Médaille en déchiffrage, une Mention Bien en musique de chambre, et ma Médaille de clarinette, l'on ne sait pas où elle est passée, ne m'a pas dérangé, preuve en est de mon début de carrière, que je n'ai pas à résumer ici. Eh oui, même en peinture, je ne fais pas non plus n'importe quoi et je n'essaie pas d'arranger la réalité ni le dessin. Eh oui, même avant de travailler il y a quelques années sur mon Traité d'Acoustique, je connaissais mes maths et ma philo. Eh oui, j'ai fait des études et même des études supérieures avant de sortir du lycée, et pourtant, les épreuves du bac, je n'y suis resté qu'une heure environ pour chaque épreuve.

 Pour rejoindre le titre de mon article de blog, ici, j'ajouterai qu'il faudra relire aussi la définition d'une oeuvre. En effet, un.e artiste n'accumule pas des oeuvres d'art, mais accumule des ouvrages d'art, recueillables dans un ouvrage d'artiste (ou plusieurs), et un.e seul.e artiste ne fait une oeuvre qu'une fois décédé.e, car une oeuvre est une vie d'artiste, à faire des pièces d'art, des ouvrages d'art, pas des oeuvres d'art. Les oeuvres d'art d'un.e artiste n'existe pas, mais un.e artiste, une fois décédé.e, a pu faire une oeuvre dans la totalité de sa vie consacrée à l'Art, constituée de pièces ou d'ouvrages à but artistique.
 Donc, pour terminer pour ce soir ou ce matin, je dirai que les gens qui croient me connaître et disent de moi que je n'ai pas fait d'études ou que j'ai fout... le bord...l mentent en disant me connaître. Les preuves concrètes, vous en avez une, là, sous les yeux, ce portrait d'Arcimboldo que j'ai fait par la technique du gestuel, sans esquisse et au fusain, et sans papier calque.

Aucune description de photo disponible.

 

  J'en rajouterai une tartine plus tard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.