une grand-mère écrit au président

Ma mère est née en 1936. Elle vit seule, aidée tous les jours par des femmes dites “auxiliaires de vie”, elle est catholique, elle habite à Rouen, à quelques kilomètres de Saint-Etienne-du-Rouvray, depuis son appartement elle voit la cathédrale avec ses mouettes qui tournent, entend ses cloches régulières, peut admirer sa flèche et la pierre blanche où le soleil produit plus d’effets que toutes les couleurs de Monet.

Ma mère s’occupe de vivre bien, chaque jour, ce qui est difficile, elle fait partie des gens qui n’ont pas une santé de fer, elle s’intéresse au monde, il lui faut aller bien.

Ma mère n’a pas peur, elle aime bien les gens, pour elle c’est normal, même plus normal que manger ou respirer.

Hier elle a regardé une vidéo publiée par La Chapelle Debout, et elle a dit qu’elle voulait aller à Paris pour arrêter ça, avec d’autres gens de sa génération, nés avant 1940, qui ont pas mal vécu et qui ne peuvent pas croire qu’en France les réfugiés et demandeurs d’asile soient traités comme ils sont traités actuellement à Paris et dans les grandes villes de France. Alors elle a écrit au Président. 

 

lettre-p1

lettre-p2

lettre-p3

lettre-p4

lettre-p5

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.