«Nothing to hide», un documentaire sur la surveillance

Le documentaire «Nothing to hide», dédié à la surveillance, est en compétition ce jeudi 3 novembre au Festival International du Film (FIFF) Français de Stuttgart-Tübingen et au Festival des Cultures Numériques KIKK, à Namur. Un film qui parle de vous et de vos données personnelles.

Programme FIFF

Programme KIKK (film diffusé deux fois par jour)

Le documentaire NOTHING TO HIDE produit et réalisé par Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux entame sa phase de diffusion en festivals. Il sera mis en ligne sous une licence gratuite (Creative Commons) courant 2017.

NOTHING TO HIDE (86 min) interroge la vaste acceptation de la surveillance au sein de la population par l’argument « je n’ai rien à cacher ». A travers cinq protagonistes et une vingtaine d’intervenants (lanceurs d’alerte, hackers, juges, sociologues, victimes de la surveillance) le documentaire explore les implications d’une telle rhétorique à l’époque du tout-numérique et interroge ce modèle de société que nous contribuons chaque jour à façonner.

NOTHING TO HIDE Novembre 2016 © Marc Meillassoux & Mihaela Gladovic NOTHING TO HIDE Novembre 2016 © Marc Meillassoux & Mihaela Gladovic

Le principal protagoniste du film est un jeune artiste qui pense, comme la plupart d’entre nous, « ne pas avoir grand-chose à cacher ». Avec son accord, les données de son MacBook, de son IPhone et de l’ensemble de ses applications (Whatsapp, Facebook Messenger, Skype…) sont récoltées durant un mois à l’aide d’un logiciel espion. L’expérience ‘Mister X’ se concentre sur les « métadonnées » (metadata en anglais), les « données sur les données » : les heures de connexion de Mister X sur Facebook, sa géolocalisation sur son IPhone, l’objet de ses mails ou la fréquence de ses communications dans sa liste de contacts. Ces informations collectées par la plupart de nos applications constituent la matière première du profilage numérique dont nous faisons l'objet au quotidien.

Ce que nos métadonnées disent de nous : l’expérience « Mister X »

Les métadonnées sont par ailleurs de plus en plus scrutées par les agences de renseignement. Leur collecte est présentée comme plus protectrice de la vie privée par nos dirigeants politiques, car elle n’implique pas les contenus de nos messages, sms, mails… L’objectif est de comprendre ce qu’une entité privée ou une agence de renseignement peut savoir de nous et ce que l’agrégation de métadonnées peut générer comme contenu.

Alison Macrina, the Tor Project (protocole et navigateur anonyme) Alison Macrina, the Tor Project (protocole et navigateur anonyme)

Nos métadonnées permettent-elles de déterminer notre orientation sexuelles, politiques notre état de santé, les taux d'intérêt que nous payerons pour l'achat d'une maison? Quels dangers y a-t-il à ce que le gouvernement ait accès aux données personnelles de ses juges, médecins, chercheurs, militants, journalistes et citoyens?

Thomas Drake, lanceur d'alerte de la NSA Thomas Drake, lanceur d'alerte de la NSA

Le documentaire explore également une rhétorique  de plus en plus associée en temps de "lutte contre le terrorisme": doit-on sacrifier notre vie privée pour plus de sécurité ainsi que les similitudes entre les régimes de surveillance d’hier (la Stasi allemande) et d’aujourd’hui. Les destins des plusieurs protagonistes du film, tous victimes de la surveillance, tend à montrer que chacun pourra un jour être concerné, même s’il n'a à priori "rien à cacher".

Le documentaire entame sa phase de distribution avec plusieurs festivals et projection-débat. Le film financé de manière 100% indépendante est également
ouvert à d'autres canaux de diffusion avant de rendre le documentaire accessible à tous.

Marc Meillassoux Contact : connectmarc.at.posteo.de  key ID: 0x56FD3588

Page Facebook

Page Twitter

Plus d'info sur la page Kickstarter

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.