nouvelleturquie
Journaliste Indépendant.
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2014

nouvelleturquie
Journaliste Indépendant.
Abonné·e de Mediapart

Turquie : Le Président de la TUSIAD "Trahison est un terme INACCEPTABLE"

nouvelleturquie
Journaliste Indépendant.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Turquie : Le Président de la TUSIAD "Trahison est un terme INACCEPTABLE"

En Turquie, le Patron des Patrons Muharrem Yilmaz, président de la TUSIAD (équivalent du MEDEF en France) qui participé au programme Egrisi Dogrusu sur CNN Türk, a répondu aux critiques du Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan qui a dit dans la journée "Le Président de la TUSIAD n'a pas le droit de dire  que les capitaux étrangers ne viendront pas. Si vous utilisez cette expression, c'est la trahison."

Le Président de la TUSIAD Muharrem YILMAZ a répondu aux questions des journalistes Taha Akyol et Emin Capa sur la chaine CNN Türk.

Muharrem Yilmaz qui répondait aux critiques du Premier Ministre Erdogan a dit ces mots :

"Je suis désolé. Laissez-moi-vous dire cela en premier. Bien sûr, j'ai fait une analyse globale comme il se devait dans une séance plénière. J'ai essayé d'analyser où aller le monde. Ensuite, j'ai analysé les effets sur notre économie des évènements qui se déroule dans le monde. Nous devons faire attention. Le capital dans le monde se fait rare. Nous devons garder notre maison propre, si on veut attirer en Turquie ce capital qui se fait rare et qui diminue. Je suis le président de la TUSIAD. J'ai la gestion de l'économie de la Turquie. C'est moi qui travaille avec les capitaux étrangers. Je suis dans l'obligation de dire ces choses là".

Le Président Yilmaz a aussi abordé la question de la trahison, "En effet, je ne laisserai à personne la question de mon patriotisme. J'ai laissé mon travail pour cette affaire. J'essaie de faire mon devoir de Président de la TUSIAD. Maintenant cette question de Trahison est quelque chose d'inacceptable. On ne peut pas parler aussi facilement de Trahison."

 Yilmaz a ajouté que personne n'investirait dans un pays où la loi n'est pas respectée "Investiriez vous si vous doutez de vos droits ? Ne devrions-nous pas être tous ensemble dans un Etat de Droit ? N'enterrons pas notre tête sous la terre. Partout, le monde entier parle de la Turquie. A Davos, mes amis me disent qu'aucun autre sujet n'est abordé. On parle du statut de la Turquie. Et moi j'ai le devoir de parler et de demander cela."

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit