Davos du désert : ces grands patrons français pris au piège de l’affaire Khashoggi

Le malaise est perceptible du côté de plusieurs grands groupes du CAC 40 dont les PDG doivent se rendre à Riyad pour le Future Investment Initiative (FII), un sommet économique international organisé par l’Arabie Saoudite et surnommé le « Davos du désert ».

Si les annulations d’invités prestigieux se multiplient dans le contexte de l’affaire Kashoggi, les capitaines d’industrie français n’ont, eux, pas tous quitté le navire.

Le FII devait être la vitrine de la puissance économique et diplomatique de l’Arabie Saoudite et de son jeune prince, Mohamed Ben Salmane. La preuve que, grâce à lui, l’Arabie Saoudite était entrée de plein pied dans la modernité. La tragique disparition, reconnue par l'Arabie Saoudite, du journaliste d’opposition Jamal Kashoggi dans les locaux même du Consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul par un commando du régime, et les détails scabreux qui ressortent sur sa mise à mort, forcent l’Occident à regarder en face la nature profonde du pouvoir de MBS.

Comment dans ce contexte se rendre à Riyad et légitimer par sa présence un régime qu’on croyait d’un autre temps ? Le pragmatisme politique et économique peut-il tout justifier ? Telles sont les questions auxquelles sont confrontés l’ensemble des invités. Et les défections se font plus nombreuses de jour en jour....

https://www.jeunes-socialistes.fr/davos-du-desert-ces-grands-patrons-francais-pris-au-piege-de-laffaire-khashoggi/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.