Observatoire Indépendant des Emirats Arabes Unis
Le blog de l'Observatoire indépendant des Émirats Arabes Unis
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juin 2019

ÉMIRATS ARABES UNIS : CAUCHEMAR A DUBAÏ

Un québécois de 65 ans risque de passer le reste de sa vie en prison à Dubaï si les autorités canadiennes ne s’activent pas pour faire céder le pouvoir de l’Émirat.

Observatoire Indépendant des Emirats Arabes Unis
Le blog de l'Observatoire indépendant des Émirats Arabes Unis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un québécois de 65 ans risque de passer le reste de sa vie en prison à Dubaï si les autorités canadiennes ne s’activent pas pour faire céder le pouvoir de l’Émirat.  De quoi s’agit-il ?


Il y a quelques années, André Gauthier a quitté son emploi à Vancouver, et le business qu’il faisait avec l’Amérique du Sud pour accepter une offre dans une société d’exploitation d’or à Dubaï. Il y a occupé d’emblée un poste prestigieux, tout en devenant actionnaire minoritaire de cette société.

Il s’est un jour aperçu que les comptes GOLD AE, la société en question, avaient été plombés par d’importants détournements, bien avant son arrivée.

D’après son avocate, la britannique Radha Stirling, il y avait un trou d’au moins 30 millions de dollars dans la caisse.

Alexis Gauthier, le fils de l’homme d’affaire, confie : « C’est d’autant plus absurde d’accuser mon père de quoi que ce soit qu’il n’était même pas en poste lorsque les malversations ont été commises ».                  

En fait, André Gauthier paye son souci de transparence :  il a dénoncé d’anciens collaborateurs de l’entreprise, et ceux-ci se sont immédiatement enfui hors des Émirats Arabes Unis.

RETOUR DE BATON

Quels étaient leur entregent dans la société, ou leurs complicités internes ? Nul ne le sait, mais ils ont réussi à convaincre les autres actionnaires de se retourner contre le « lanceur d’alerte » canadien. Incarcéré en décembre 2015, il ne sera libéré qu’en avril 2017, pour subir les foudres d’un tribunal, qui le condamnera à huit ans d’emprisonnement.  Il s’est pourvu en appel, avec la promesse de ne pas quitter la Fédération des Émirats.

Libre, mais interdit de travailler, sans argent, sans passeport, il ne parvient plus à vivre.

LE PIÈGE D’OMAN

Il décide donc de se réfugier dans un pays voisin, le Sultanat d’Oman. Malheureusement pour lui, le refuge s’est transformé en piège : arrêté en mars dernier, il est détenu depuis dans un centre de rétention, sous la menace d’un renvoi imminent à Dubaï.

« S’il y retourne, il fera face à des charges beaucoup plus lourdes », commente le député conservateur canadien Richard Martel, à qui la famille Gauthier a demandé de l’aide. « Il risque de passer le reste de sa vie en prison. Nous devons réussir à le rapatrier au Canada, et le temps presse.

Des négociations officielles ont été engagées avec des diplomates d’Oman, mais simultanément, l’avocat omanais d’André Gauthier prévient que les autorités du sultanat comptent le renvoyer à Dubaï dans les jours à venir.

« Jusqu’à présent, il n’a pas été maltraité, mais cela pourrait changer s’il retourne à Dubaï, quand on connait la réputation des Émirats en matière de droits de l’homme » dit Alexis Gauthier.


La course contre la montre est lancée pour sauver André Gauthier. 

Franck BALARD

Journaliste Indépendant  

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd