Israël et les Emirats Arabes Unis au secours du général Salah

Israël et les Emirats Arabes Unis au secours du général Gaid Salah pour « ficher » la contestation populaire.

Le site britannique Middle East Eye vient de jeter un gros pavé dans la mare des généraux algériens. Selon un journaliste anglais établi en Israël, cette dernière aurait mis sur place un système de flicage super sophistiqué en faveur des autorités d’Abou Dhabi. Il s’agit selon le site britannique d’un système de surveillance civile unique au monde permettant de suivre toute personne à partir du moment où elle quitte son domicile jusqu’au moment où elle y retourne.

images-1

La société israélienne qui a mis au point ce procédé aurait adopté une « approche holistique de la sécurité, intégrant des technologies de sécurité physique, telles que des capteurs, à des technologies de l’information, telles que des bases de données, des logiciels et une intelligence artificielle, tout en intégrant son expertise opérationnelle », explique le site d’information.

La cyber guerre menée depuis quelques mois par les services du ministère de la Défense algérien contre les opposants et les meneurs du hirak laisse penser que l’armée algérienne a eu recours à l’aide d’Abou Dhabi et de sa technologie israélienne. Selon des sources proches de l’état-major de l’ANP, une vaste opération d’espionnage, de fichage et de manipulation du hirak et de ses principales figures a lieu en ce moment à partir des Emirats, de l’Egypte et de la France. Le général Ahmed Salah entretient de très bonne relations avec les dirigeants d’Abou Dhabi, notamment avec Mansour ben Zayed connu pour superviser la guerre livrée depuis son pays contrer toutes les formes de contestations populaires dans le monde arabe.

 

Source : https://www.maghreb-intelligence.com/israel-et-les-emirats-arabes-unis-au-secours-du-general-gaid-salah-pour-ficher-la-contestation-populaire/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.