Observatoire Indépendant des Emirats Arabes Unis
Le blog de l'Observatoire indépendant des Émirats Arabes Unis
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 juil. 2020

EAU : Violation des sanctions nord-coréennes et fraude contre le gouvernement US

Une société des Émirats arabes unis admet avoir violé les sanctions nord-coréennes et avoir fraudé le gouvernement américain, et accepte de payer 665 000 dollars. Toute première action du Département of Justice (DOJ) en matière d'application des sanctions nord-coréennes par les entreprises.

Observatoire Indépendant des Emirats Arabes Unis
Le blog de l'Observatoire indépendant des Émirats Arabes Unis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

WASHINGTON - Essentra FZE Company Limited ("Essentra FZE"), un fournisseur mondial de produits de cigarettes qui a son siège aux Émirats arabes unis ("EAU"), a accepté de payer une amende de 665 112 dollars et de conclure un accord de poursuites judiciaires différées avec le ministère de la justice pour avoir conspiré en vue de violer la loi sur les pouvoirs économiques d'urgence internationaux ("IEEPA") et avoir fraudé les États-Unis en rapport avec la fuite des sanctions contre la Corée du Nord.
 
 La plainte publique déposée aujourd'hui contre Essentra FZE est la première action en justice jamais entreprise par le ministère de la justice pour violation de ces règlements. 
 
Essentra FZE a également conclu un accord de règlement avec l'Office of Foreign Assets Control ("OFAC") du département du Trésor.

Le procureur général adjoint John C. Demers de la division de la sécurité nationale du ministère de la justice, le procureur américain par intérim Michael R. Sherwin du district de Columbia et l'agent spécial en charge Jennifer C. Boone du bureau du FBI à Baltimore ont fait cette annonce.

En concluant l'accord de poursuites différées, Essentra FZE a reconnu et accepté la responsabilité de son comportement criminel et de payer une amende.    Essentra FZE a également accepté de mettre en place des contrôles internes rigoureux et de coopérer pleinement avec le ministère de la Justice, notamment en signalant tout comportement criminel d'un employé.

"Les sanctions que les États-Unis ont imposées au régime nord-coréen sont de la plus haute importance pour la sécurité nationale de notre nation, et l'application des sanctions américaines et des lois pénales financières qui s'y rapportent est une priorité majeure de la Division de la sécurité nationale" a déclaré le procureur général adjoint pour la sécurité nationale, John C. Demers. 
 
"Essentra FZE a conçu un plan criminel pour utiliser un réseau trompeur de sociétés écrans et d'entités financières pour manipuler les banques américaines afin qu'elles traitent des transactions interdites en dollars américains au profit de la Corée du Nord.
 
  La société s'est maintenant engagée à travailler avec nos procureurs pour traduire en justice les personnes responsables de ces actes".
"Essentra FZE a miné l'intégrité de notre système financier et a porté atteinte à notre sécurité nationale en fournissant délibérément à la Corée du Nord un accès convoité à l'économie américaine", a déclaré le procureur américain par intérim, M. Sherwin.  

"Les sociétés étrangères qui effectuent des transactions par le biais du système financier américain ou des succursales étrangères des banques américaines doivent se conformer aux sanctions américaines, sous peine d'être sanctionnées".

"C'est une affaire importante car elle démontre que le FBI n'hésitera pas à tenir les entreprises responsables de la violation des sanctions impliquant la Corée du Nord", a déclaré Alan E. Kohler, Jr, directeur adjoint de la division du contre-espionnage du FBI.

"Nous nous attaquerons énergiquement aux entreprises qui utilisent des sociétés écrans, de faux documents ou d'autres méthodes illégales pour échapper aux sanctions. Nous voulons que la Corée du Nord et l'industrie privée sachent que les efforts pour contourner nos lois ne seront jamais tolérés comme si de rien n'était".


"L'accord d'aujourd'hui montre que les tentatives de contourner les sanctions américaines, quelle que soit la complexité de la piste ou la complexité du régime, seront découvertes et auront de graves conséquences", a déclaré Jennifer Boone, agente spéciale en charge de la division Baltimore du FBI.

" Je tiens à remercier l'équipe du FBI. Ce résultat témoigne de leur travail acharné." Les sanctions américaines ont empêché les banques correspondantes aux États-Unis et les succursales à l'étranger des banques américaines de traiter les virements électroniques pour le compte de clients situés en Corée du Nord. Selon des aveux et des documents judiciaires, commençant au moins en octobre 2017 et se poursuivant au moins jusqu'en décembre 2018, Essentra FZE a trompé les banques aux États-Unis et aux Émirats arabes unis. en traitement de transactions pour une société de tabac nord-coréenne.

Essentra FZE et ses co-conspirateurs ont utilisé des coupures financières et des sociétés écrans pour dissimuler le lien nord-coréen, ainsi que des registres d'expédition falsifiés. En supposant qu'Essentra FZE continue de respecter l'accord de poursuites différées, le gouvernement a accepté de différer les poursuites pour une période de trois ans, après quoi le gouvernement chercherait à rejeter les accusations.

Source : https://www.justice.gov/usao-dc/pr/uae-company-admits-north-korean-sanctions-violations-and-defrauding-us-goverment-agrees

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel