Le marché des compléments alimentaires change de stratégie pour du sur-mesure

La tendance sociétale vers l’autonomisation s’étend au marché  de la santé et du bien-être. Des start-ups de compléments alimentaires ultra-connectées capitalisent sur des consommateurs désireux d’être acteurs de leur santé pour diversifier leurs offres et présenter des compléments alimentaires personnalisés et pratiques.

Comme le reste du monde de la consommation, les programmes de compléments alimentaires sont de plus en plus personnalisés ; une tendance dictée par les nouvelles technologies et les nouveaux formats de distribution. Une plus grande prise de conscience des besoins individualisés en matière de santé et de nutrition, que ce soit par le biais de conseils de professionnels de la santé, de tests d'ADN, ou par des applications de smartwatch, incite les gens à être plus attentifs à leur corps et à réclamer une nutrition personnalisée.

Comment les marques de compléments alimentaires peuvent-elles exploiter la tendance ?

Dans son webinar en ligne, Matthew Oster (responsable de la santé des consommateurs chez Euromonitor International) précise que la nutrition personnalisée est motivée par un intérêt croissant pour les stratégies de santé préventives. Il suggère que toute entreprise voulant en profiter devrait collaborer avec les innovations technologiques et numériques.

De nombreuses entreprises développent des applications, des quiz et des programmes qui visent désormais à offrir au consommateur une expérience personnalisée basée sur le profilage des données démographiques, du génotype, de l’apport nutritionnel et du style de vie. La nature de plus en plus personnelle de ces dispositifs de suivi a poussé le consommateur à se fier progressivement à ces entreprises et à leur autoriser la gestion de ses données personnelles. « Notre attente est que les ventes mondiales de produits de prévention en terme de valeur vont être environ un tiers plus élevés que les médicaments en vente libre d’ici 2024 », explique Oster, en précisant que le consommateur moderne manque de plus en plus de temps et est plus disposé de ce fait à prendre des « raccourcis » pour améliorer sa santé. Selon Euromonitor, la santé numérique offre cette possibilité d’obtenir des conseils et des solutions directs, qui de plus, sont « faites pour soi ».

 

A l’image du service des vitamines personnalisées de Nestlé, de nouvelles startups de compléments alimentaires font surface

Encore émergent, ce segment est motivé à la fois par plusieurs études scientifiques prouvant l’efficacité de régimes alimentaires personnalisés et par l’attrait grandissant des consommateurs pour ces produits . Mais aussi par la réussite de la société pionnière Nestlé Health Science, qui en 2019, annonça le rachat de Persona, une start-up créée en 2014 qui procède à des évaluations nutritionnelles en ligne basées sur le sexe, l’âge, les préférences alimentaires, les allergies et d’autres facteurs liés au mode de vie pour proposer et livrer à ses clients des vitamines personnalisés. Comme Nestlé, 23andMe est une entreprise génomique et biotechnologique basée en Californie. La société évalue la réponse du corps à la caféine ou au lactose en se basant sur des tests ADN pour fabriquer des suppléments alimentaires sur-mesure.

Cette personnalisation étant relativement nouvelle, elle continue d'évoluer. Les entreprises telles que VitaminBuddy, Vitl ou Cure qui proposent des plans de suppléments personnalisés et des abonnements mensuels, avec adaptation des formats de livraison, représentent la tendance actuelle. Traiter le client plus comme un ami connu, avec des besoins et des désirs connus, plutôt que comme Mr tout le monde, sera la clé du succès à long terme.

Le développement de produits neutres comme une sorte de personnalisation

A l’opposé du géant Nestlé et des nombreuses startups émergentes qui suivent ses pas, d’autres marques misent sur le No-gender comme une possible stratégie gagnante pouvant faciliter le choix au consommateur. Autrement dit, au lieu de concevoir des produits en fonction du sexe, les fabricants se concentrent plutôt sur le développement de produits qui résolvent un problème de santé cible, quel que soit le sexe. C’est ce qu’évoque le deuxième numéro annuel du répertoire Produits et services sains de Nutritional Outlook (numéro de mars 2020) qui fait le point sur les principaux influenceurs qui dirigent certaines des plus grandes catégories de santé du marché des nutraceutiques.

Reste à savoir si cette approche de personnalisation - se concentrant sur l'état des besoins plutôt que sur le sexe – serait rentable et pourrait avoir une plus grande influence dans l'industrie des compléments alimentaires à l'avenir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.