Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

840 Billets

3 Éditions

Billet de blog 12 déc. 2021

La réalité est complexe...

...donc mieux vaut contribuer soi-même à la simplifier un peu que de renvoyer vers une illusoire simplicité...

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est la conclusion d'un récent commentaire où j'expliquais en gros à un autre participant qu'il est judicieux de ne pas prendre son cas pour une généralité quand on veut discuter avec d'autres de manière constructive. Le plus plaisant dans l'histoire? Que la page de commentaires en question est celle d'un billet dont le fond s'articule justement sur l'incapacité de certains (de beaucoup) à prendre en compte la variété des êtres et des situations, et la forte tendance à prendre un certain cas, “la norme”, pour une généralité – tendance des “normaux” et de ceux qui aspirent à “la norme”.

Avant de poursuivre, une remarque qui là encore se rapporte à des discussions récentes, cette proposition, «La réalité est complexe, donc mieux vaut contribuer soi-même à la simplifier un peu que de renvoyer vers une illusoire simplicité...», démontre une proposition antérieure, on ne réfléchit jamais seul: c'est par le fait de m'adresser à des personnes déterminées et à partir du débat en cours qu'une telle formulation m'a été offerte, je n'ai pas besoin de “m'expliquer ma pensée”, en revanche quand je l'exprime, pour limiter les erreurs d'interprétation je dois l'expliquer, et pour ce faire je me sers des éléments du contexte et non de ceux qui me paraissent “de première évidence”.

Toutes les sociétés définissent des normes, des règles, des modèles, c'est même leur intérêt premier, créer un “cadre normatif” mais comme modèle, non comme réalité effective et déterminée. Il n'y a pas d'être humain “normal”, ou tous le sont, tous procèdent d'une norme absolue, les humains généalogiques résultent tous du processus normal (y compris quand provoqué artificiellement) de fusion de deux gamètes issus d'humains généalogiques. Mais là ils s'agit d'une norme extérieure, “hors société”, et d'une règle déduite, non pas prescrite. Il n'y a donc pas, pour une société, d'humain “normal” mais il existe des normes pour les humains qui ont pour but de déterminer des normes dans l'organisation de l'espace social. Pour prendre un exemple concret, les normes de construction pour les logements: elles prennent pour gabarit un “humain standard” avec des écarts “vers le plus” et “vers le moins”. Au-delà on peut, ou non, prévoir des aménagements ou construire spécialement pour des personnes “hors norme”. Si une société décide de ne pas anticiper sur l'accès des personnes “hors norme” à un environnement de vie “dans la norme” elle construira la classe des “anormaux” par absence de volonté de les prendre en compte ou par volonté de ne pas les prendre en compte.

Supposer la réalité simple c'est considérer que sa simplification par la norme est la réalité et non une représentation assez pauvre de celle-ci, raison pourquoi il me semble plus intéressant, non de simplifier la réalité mais de rendre plus simple l'accès à sa complexité, ça évite de “simplifier” les humains, de les percevoir moins complexes qu'il ne le sont – c'est prendre son cas pour une singularité, “mieux savoir” que ces “imbéciles” qui posent des questions dont la réponse est “évidente”...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public