Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

867 Billets

3 Éditions

Billet de blog 27 juin 2022

La connerie du jour: le droit constitutionnel à l'avortement.

Quand on est aux abois on fait feu de tout bois. De ce que j'en ai compris le gouvernement sortant et sa majorité n'ont pas fait grand chose, pour le dire, n'ont rien fait pour que la législation sur les interruptions volontaires de grossesse soit applicable et même, a plutôt favorisé son inapplicabilité.

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Oh! Pas proprement, il ne semble pas y avoir eu de volonté délibérée d'empêcher cette application, c'est plutôt un contexte favorable à cela: en ne faisant rien pour assurer l'efficacité du système de soin français et parfois en le dégradant volontairement, les autorités de ce pays ont préparé de longue date la situation de début 2020, celle où on a vu la supposée “troisième puissance mondiale”, troisième ou quatrième ou cinquième, bref, une des premières, incapable de gérer efficacement la crise sanitaire causée par l'apparition du SARS-COV-2, et voyant même son système de santé se dégrader encore plus car confronté à un contexte qui dépassait ses capacités de réaction.

Cela posé, en France pas plus qu'ailleurs n'existe un “droit à l'avortement” parce que cette pratique ne peut pas faire l'objet d'un loi qui l'établit comme un droit, les États qui autorisent l'IVG le font à partir d'un principe constitutionnel très général, le droit à la liberté, tenant compte de ce que toute liberté est limitée, vous savez, la fameuse sentence, «La liberté des uns finit ou commence celle des autres», ou l'inverse, ce qui revient (presque) au même. Si vous croyez vraiment qu'en France l'avortement est un droit, je vous invite à procéder à une IVG en le déclarant, en déclarant l'avoir fait hors du cadre légal, en déclarant que le fœtus avait environ vingt semaines et bien sûr en déclarant ne pas être médecin pour constater que ce n'est pas un droit, qu'il n'y a pas de liberté d'avortement et que la pratique est strictement encadrée, une femme qui souhaite avorter n'a pas la liberté du moment ni du moyen et doit s'en remettre au corps médical, sinon ce sera une délinquante.

Non qu'on ne puisse faire entrer un tel droit dans la Constitution d'un pays mais je ne souhaite vraiment pas vivre dans un pays qui constitutionnalise n'importe quoi dans la veine tentative de se concilier les bonnes grâces d'une certaine frange de la population. Je vis dans un pays qui tend à le faire de plus en plus et je souhaite vivement ne plus vivre dans ce pays, sans pour autant en changer. Je souhaite que mon pays revienne à la raison et cesse de faire de la politique de l'émotion, c'est la meilleure manière de transformer une liberté en contrainte.

On a déjà beaucoup trop de lois d'exception transformées en loi de droit commun, et de lois ordinaires transformées en parties de la loi constitutionnelle pour ne pas en rajouter une de plus. Vaudrait mieux retirer les autres.

Tiens ben, le billet «Spiralkampagnen: une politique danoise de contraception forcée au Groenland», pour nous rappeler que même dans les “démocraties libérales” il n'est pas toujours (il est rarement) judicieux de donner le droit aux autorités de décider “pour le bien de tous” dans certains domaines. Pas lu tout le billet donc je ne sais pas s'il le mentionne mais dans les décennies 1930 à 1980 et même, pour certaines, au-delà, beaucoup de “démocraties libérales”, y compris celles supposées modèles, ont eu des politiques publiques de régulation de la population très eugéniste, à base notamment de contraceptions mais surtout de stérilisations forcées, très notablement la Scandinavie et le Canada. Les autres aussi faisaient de l'eugénisme cela dit (et pour beaucoup, en font toujours) mais sans le dire, plus par le moyen de l'incitation que de l'obligation. Et bien sûr certaines, comme l'Inde et la Chine, en font à la sauvage (sinon les cas de contraceptions et stérilisations forcées des “minorités indésirables” en Chine), une forme paradoxale d'eugénisme car la détermination des “bons gènes” est laissée aux individus concernés, les géniteurs, lesquels ont rarement la même opinion que la société dans son ensemble sur la sélection la plus judicieuse: pour la société indienne le préférable est de ne pas considérer que la paire 23 des chromosomes humains est “bonne” si elle a la forme XY, “mauvaise” si elle a celle XX, cas justifiant une IVG. En France non, ou en tout cas nettement moins. En revanche, en France il ne fait pas bon avoir non pas une paire mais trois chromosomes à la position 21 pour un embryon ou un fœtus.


Addendum. Le titre exagère et simplifie, c'est une des conneries du jour par la ci-devant majorité présidentielle. Quand on est aux abois on a tendance à les multiplier...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra