Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

868 Billets

3 Éditions

Billet de blog 28 juin 2022

Une défaite programmée.

Ou une victoire programmée, c'est pareil mais on ne parle pas de la même personne, l'agressé ou l'agresseur. Dans la circonstance il s'agit d'une victoire programmée de l'agresseur.

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je poursuis mes réflexions sur La Guerre Majuscule du moment, à l'exclusion des multiples guerres minuscules en cours. À la toute fin de l'année 2021 et au tout début de la suivante, quand les bruits de bottes devinrent plus audibles aux frontières est et ouest de l'Ukraine, les personnes habituées à étudier les conflits, leurs situations initiales et leurs évolutions, avaient une fâcheuse tendance, si on les interrogeait, à postuler qu'une guerre entre l'Ukraine et la Russie sans intervention directe d'autres acteurs aux côtés de l'Ukraine, et des acteurs autrement puissants que leurs voisins immédiats à l'ouest, le résultat était inéluctable: défaite de l'Ukraine.

Certains souhaitent une guerre parce qu'ils supposent pouvoir et même, devoir vaincre. Quand on a ce genre d'anticipation, difficile d'entendre la voix de la raison, c'est bête à dire mais les humains ont une tendance forte à la superstition, j'en parle d'expérience. Je me surveille mais comme presque tout le monde je me surprends parfois tomber dans la superstition, je “vois des signes”. Pas pour les trucs importants mais je me surprends tout de même tel un peu trop souvent à mon goût. Les guerres ont toujours une origine superstitieuse, on les lance parce que l'on “voit des signes”, lesquels disent qu'il faut la faire et qu'on la gagnera. Croire aux signes garantit rarement qu'ils se vérifieront...

Donc, il y a d'un côté les arguments des spécialistes qui, aussi divergents puissent-ils être sur d'autres questions, tendent à converger fortement dans leurs prévisions, de l'autre celles et ceux, médiateurs, politiques, censés nous informer, qui sont en grande majorité imperméables à ce discours. Tant qu'on en est aux prémisses, aux bruits de bottes sans encore en voir les porteurs, ça importe peu, mais une fois le conflit engagé? On en reste là, les spécialistes maintiennent leur anticipation, et les médiateurs et politiques maintiennent la leur, qu'on peut résumer en: «“Nous” allons gagner car “nous” sommes du côté de la Justice et de la Paix donc du côté du Bon Droit. Nous vaincrons car le Bon Droit est avec nous». Que le porteur du flambeau du Bon Droit se révèle incapable de lutter efficacement contre le Mauvais Droit n'a pas une grande influence sur cette anticipation assez partagée.

La question du jour: pourquoi inciter une entité politique à se préparer à entrer dans un conflit qui pour elle est une défaite annoncée? J'ai ma réponse.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO