Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

781 Billets

3 Éditions

Billet de blog 29 nov. 2021

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La “nouvelle formule” est inépuisable en matière de critiques. Par exemple avec cette, et bien, “nouvelle formule”, celle sur la séparation entre contenus “Rédaction” et “Club”.

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour mémoire l'ancienne formule, celle qui figurait en bas de tous les billets, vu son ancienneté immense, trois ou quatre jours, pas sûr que vous vous en souveniez:

«Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction».

En son temps j'en avais fait la critique en remarquant qu'un éditeur (ce qu'est Mediapart) ne peut prétendre que ce qui se publie dans ses pages ne l'engage pas. Je veux bien que ça n'engage pas les rédacteurs de la partie “Journal”, en revanche ça engage la rédaction, comme dans n'importe quel autre organe de presse, en tout cas le directeur de la rédaction, et bien sûr ça engage son éditeur et son propriétaire. On ne peut pas à la fois se poser comme un organe de presse et se dédouaner des responsabilités légales des organes de presse.

Donc, la nouvelle formule:

«Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus».

Elle a l'avantage de restaurer la responsabilité de l'organe de presse, ou du moins de ne plus l'exclure. Par contre la première mention, «Ce blog est personnel», se révèle inexacte dans le cas des “éditions”, qui ne sont pas des blogs personnels. Là aussi il y a une responsabilité directe, celle des rédactrices et rédacteurs en chef, en plus de celle des rédactrices, rédacteurs des billets d'édition, mais ce n'est pas une responsabilité personnelle, les responsables d'une édition sont aussi responsables des contenus publiés, qu'elles ou ils en soient les auteurs, autrices ou non.

La deuxième mention surtout pose problème. Pour l'illustrer, un cas assez évident, le “billet” «Une nouvelle formule de Mediapart». Je le relevais dans un précédent billet, cette publication est mentionnée comme «Billet de blog», ce qui est exact en ce sens qu'elle se trouve dans la partie “Club”, mais son auteur se présente ainsi:

«Journaliste, président de Mediapart
Journaliste à Mediapart».

De fait, on peut à la fois être journaliste et président de Mediapart et contributeur du “Club”, y publier des billets sans rapport avec ses activités dans la partie “Rédaction”. Mais le billet en question apparaît clairement comme une contribution du journaliste, éditorialiste et président, donc “la Rédaction” est à l'origine de ce contenu.

C'est chacun son truc, si j'étais un des responsables de Mediapart il me semble que j'aurais souci de mettre mes positions en adéquation avec mes postures, et ne pas prétendre à la fois que je dirige un “journal participatif” et que le journal n'est pas à l'origine du participatif.

Mais bon moi ça va, dans le cadre de Mediapart je suis un irresponsable...


En plus, cette question de “blog personnel” me semble douteuse, ce fut d'ailleurs le sujet de mon second billet local, où j'écrivis:

«Je me trouve dans la situation de figurer un parmi des centaines, parmi des milliers qui disposent du même espace personnel que moi, donc d'un espace impersonnel, car qu'y a-t-il de personnel dans un espace qui est le même que celui de milliers d'autres?».

Depuis j'ai un peu révisé mon jugement, mais pas tant que ça...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social