Le grand débat Kairos 2021

Un débat citoyen qui critique la politique (belge et d'ailleurs), la pensée unique, et les médias muets. Omerta. Une parole contre des discours. Bref, l'exercice de la démocratie, sans les institutions qui se revendiquent normalement de la démocratie.

Juste 3h de débat.

https://www.kairospresse.be/grand-debat/

Mon commentaire

La science évolue et les informations aussi. Mais le système médiatique est incapable de s'adapter à ces évolutions. Incapable de se remettre en question. Incapable d'accepter ses erreurs. Au risque de tomber dans la dissimulation. Et c'est nous qui en subissons les conséquences. Le système médiatique est une bureaucratie (et non une administration), qui nous met à distance et nous maltraite.

Le choix des invités peut être remis en question, mais quoi qu'il en soit, le débat est de qualité. L'émotion qui traverse la généticienne ne me convainc pas, et je sens là une grande violence. L'émotion très inattendue qui traverse Alexandre Penasse est belle, il lâche la pression après un gros coup de stress.

Le lecteur pourra parcourir ce long article sur médiapart, au moins en lire la conclusion, dans lequel l'auteur converge sur la question de l'omerta médiatique : Origine du Coronavirus. Avons-nous ouvert la boite de Pandore à Wuhan ?

Résumé

On a empêché les généralistes de travailler en première ligne, ce qui a été la cause d'aggravations toutes pathologies confondues.

En Belgique et en France, le virus a essentiellement touché les personnes de 85 ans et plus. Il a révélé la précarité des personnes âgées en maison de retraite.

Avec les consultations à distance, on a remplacé la médecine par de la logistique. La médecine est un métier très pratique. Au lieu de cela, on soigne des chiffres et pas les gens.

On nous a interdit des débats. Comment considérer que cette omerta n'est pas due à des enjeux économiques ?

Le confinement n'était pas justifié, et il a généré des retards/phobie scolaires, et des suicides chez les jeunes et les enfants. On a assisté au retour de l'hospitalisme (des bébés qui se laissent mourir de détresse faute de voir des visages leur parler).

Le masque chirurgical n'était pas non plus justifié. A force de matraquage médiatique, toute la population a été convaincue du contraire.

La peur a été utilisée pour inhiber la pensée des citoyens, et leur faire accepter des décisions arbitraires (confinement, masque, vaccin...).

La conviction en faveur du vaccin est une croyance religieuse.

Les données concernant les vaccins sont fournies par des firmes pharmaceutiques manipulant de façon publicitaire/mensongère leurs arguments.

Le vaccin n'est pas LA solution. Le virus n'est pas notre "ennemi". La rhétorique guerrière est absurde.

Le microbiote (ou flore intestinale) est une bonne défense contre les virus.

Nous avons un déficit de pédagogie et d'enseignement aux questions de santé. L'immunité de groupe est lente mais solide au niveau du groupe. L'immunité par vaccin est plus rapide mais uniforme. Il faut un peu des deux : immunité de groupe et vaccination. Il n'y a pas de raisons de refuser le principe de la vaccination. Mais il faut respecter le "consentement éclairé" du patient. La vaccination actuelle devrait être faite sur base volontaire. La vaccination des enfants n'est pas justifiée.

On ne vaccine pas pendant une pandémie.

Brandy Vaughan lanceur d'alerte assassinée par le groupe Merck.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.