OR DE QUESTION Guyane
Collectif citoyen de lutte contre l'extractivisme industriel en Guyane Française
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 sept. 2021

Nouvelle campagne de greenwashing du projet minier Montagne d’Or !

« Le projet Montagne d’Or ne se fera pas » avait annoncé le Président Macron en 2019. Et pourtant, au moment de l’ouverture du Congrès Mondial de la Nature, Oréa Mining, société actionnaire du consortium « Montagne d’or », annonce une nouvelle mouture du projet minier industriel entièrement « greenwashé ».

OR DE QUESTION Guyane
Collectif citoyen de lutte contre l'extractivisme industriel en Guyane Française
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis la clôture du débat public en juillet 2018 et ses déboires politiques, la compagnie minière avait continué à publier de nombreux communiqués de presse et multiplié les recours en justice pour maintenir son emprise sur la concession minière dont elle est détentrice. Le collectif Or de question avait dénoncé les manœuvres du gouvernement Français qui au lieu de se défendre, avait préféré le jeu de la chaise vide, permettant ainsi à la société d’obtenir le renouvellement de son titre.

“Projet basée sur les Meilleures Techniques Disponibles (« MTD »)”, “centrale électrique hybride”, “digues à stériles […] construites séquentiellement et surélevées en 4 phases”, le nouveau projet du consortium russo-canadien adopte tous les codes de la start-up nation pour se refaire une image.

Montagne d’Or annonce donc une “réduction de 32 % de l'empreinte en surface”, sans pour autant donner les chiffres de cette surface. S’agit-il des 1.513 hectares de surface déboisée ? Il resterait alors plus de 1.000 hectares de forêt qui tomberait sous le coup des tronçonneuses ? Le nouveau projet annonce également une baisse de “44% de forêt mature impactée”, sur les 575 hectares initiaux, soit toujours 322 hectares qui seraient détruits, un préjudice énorme pour les 2.000 espèces inventoriées sur le site, donc 127 sont protégées.

La compagnie annonce également “une réduction de 80 % de l'équivalent total estimé en C02 émissions”, grâce à la construction d’une centrale électrique hybride. Mais comment ce calcul du bilan carbone pourrait-il comprendre également le transport des 1.100 allers-retours de méga camions nécessaires au fonctionnement du site et qui roulent au fioul ?

Quand on sait que EDF PEI n’arrive pas à proposer une production d’énergie sans fioul (voir la récente débâcle du projet de centrale Larivot), on se demande comment la multinationale minière aurait soudain trouver une solution miracle. Combien d’hectares de forêt faudrait-il encore détruire pour poser ces panneaux photovoltaïques ? Des dizaines, des centaines ?

Bref, ne nous y trompons pas, il s’agit bien là d’une opération de communication de Oréa Mining en vue de rassurer ses partenaires. Mais question timing, la multinationale minière a fait un bien mauvais calcul. Alors que le Congrès Mondial de la Nature ouvre officiellement ses portes demain à Marseille, en présence de M. Macron, le collectif Or de Question presse le Président de la République, à prendre une position claire sur cette annonce et à donner des gages sur l’abandon définitif du projet. En effet, que penser de l’adoption de nouvelles normes environnementales dans le code minier, annoncées en grande pompe par gouvernement et la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili dans la loi Climat ? Feront-elles obstacle au projet ou est-ce encore de la poudre aux yeux ?

Pour le collectif Or de Question, la crise climatique et l’extinction massive de la biodiversité à laquelle nous faisons face doit nous imposer des choix de société. Nous n’avons pas besoin de cet or, aujourd’hui, les besoins essentiels en or dans le domaine de la dentisterie et des technologies représentent uniquement 6% de la consommation d’or mondial, besoins que nous pourrions couvrir grâce au recyclage. En revanche, protéger la forêt amazonienne de Guyane est un besoin vital pour les générations actuelles et futures. Face au gouvernement de Jair Bolsonaro et aux multinationales prédatrices qui anéantissent chaque jour un peu plus la forêt amazonienne, la France doit être exemplaire, qui plus est durant le Congrès de la Nature, au risque de se décrédibiliser.

En début d'année la justice a déjà reconnu la carence fautive du gouvernement Français dans la lutte contre le dérèglement climatique, il est temps de changer de cap, nous ne pouvons pas accepter ce nouveau projet qui vient détruire la forêt amazonienne, notre meilleur atout et notre héritage commun.

Le collectif Or de Question demande, à nouveau, la fin définitive de l’industrie minière en Guyane française.

- Dernier communiqué Oréa Mining :

- Congrès Mondial de la Nature 2021 à Marseille :

Le collectif Or de Question

Faîtes un don via HelloAsso

Visitez notre site web

Rejoignez nous sur Twitter - Facebook 

Visionnez notre chaîne Youtube

Consultez notre revue de presse sur  Scoop.it 

Signez la Pétition Sauvons la Forêt

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss