organizedkonfusion
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 févr. 2021

HIC! Hirak! Iraq! Chi-raq! Les Mauresques - Lettres à un ami en Irak (5/18)

"Tes amerloques, tu les laisses où ils sont ! Leur culture bidon, leur façon de foutre leurs pantalons En clair, ces années de sévices, de sacrifices C’est pas pour que tu grandisses et que la douce France t’applaudisse Ici, t’es en mission pas en clown fiston" Ekoué, Bléssé dans mon égo

organizedkonfusion
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Attica, 7 février 2021

Oh mon bew ! 

Ça fait une paie que je ne t’ai pas écris gros. Plein de truc à te raconter papa. Là je suis en arrêt maladie ils vont me faire vriller au taf.  Je préfère ça que de les insulter de visu et perdre mon taf. Mais bon tu connais hein c’est comme d’hab. Le mec il investit pour faire de la bouffe surgelée, à côté de ça il m’a déclaré en chômage partiel tout novembre et décembre. Mais dès que tu dis ah au fait faudrait qu’on parler du salaire t’entend un  « ah mais c’est la crise et tout ». Comment définir le fait d’investir dans le développement de ta société avec de l’argent sensé t’aider à payer tes employés quand ils sont au chômage partiel?  C’est de l’arnaque ou de l’accumulation primitive de capital ? Finalement il est comme Carrefour ils ont fait la même chose avec le CICE en l’investissant dans l’automatisation des caisses. Sans même faire baisser le prix de leurs produits. Pourtant ils sont sympas. Mais je m’en bats les couilles, lui il aurait le droit d’investir et moi dans le premier lieu de redistribution des richesses juste de me distribuer des doigts. Mais du coup j’ai eu l’illumination d’un truc simple quand ton boss te dit ce n’est pas le moment pour une augmentation, ça veut juste dire je ne suis pas en position de force pour négocier je préfère attendre. 35 ans pour comprendre ça je ne suis même pas sûr de la mériter parce que je n’ai compris ça que maintenant. J’ai envie de m’auto biffler.  

Je t’ai parle de ma grand idée du prêt garanti par l’Etat à destination des entreprises mais  qui passerait par les employés en échange de rétro cession de part de l’entreprise à ceux qui la font tourner. Je lui en ai parlé à au propriétaire du resto. Tu sais ce qu’il me répond. Ça m’intéresserait à condition de baisser les salaires. Et de toute façon moi j’emprunte ce que je veux comme je veux. Ce qui d’ailleurs devrait inciter l’Etat à ne garantir le prêt que pour les entreprises en difficultés extrême. Je lui répond un truc débile sur la façon dont cela faciliterait l’intérêt de ses employés leur motivation  etc. Il me dit non. C’est là que tu te dis ce n’est pas de la redistribution des richesses qu’il faut mais celle du pouvoir dans l’entreprise. Idem on parle de la crise économique, de ce qu’a vécu la Grèce etc. Tu sais ce qui me sort : « Ouais mais regarde en Pologne ils reviennent sur le droit à l’avortement ». D’où ça lui sort ? Le seul truc qui le rattache à l’idée que la société française irait bien. C’est que le droit à l’avortement ne serait pas remis en cause. Incapable de se dire qu’au final ça ne détonne pas avec la loi sur le séparatisme et les débats sur le voile. En fait ce genre de personnes me font peur. Il y a tellement un refoulé du réel que tu n’arrives pas à prévoir comment ils vont réagir quand ils comprendront si ce jour arrive. Moi je veux bien qu’on me dise ouais les petits commerçant tout ça. Ils sont du côté des classes laborieuses finalement. Ils ne font pas partis des 1%. Mais gros ils se comportent de la même façon et encore c’est pire parce qu’au final Bernard Arnaud il ne te serre pas la main tous les jours. Franchement je préfère mes fachos de Toulon au moins c’est clair et il ne font pas les humanistes en carton en déguisant les rapports de force. Je me rappelle quand je faisais les marchés avec ma famille, un de mes oncles vendait du tissu.  Et tous les jours quand les cloches de la chapelle Saint François de Paule sonnait midi une sorte de Quasimodo débarquait d’on ne sait où pour nous aider à remballer. Il passait sur notre stand, les non alimentaires remballent toujours plus tôt, puis il allait aider d’autres forain aux fruits et légumes. Et tous les jours il négociait son salaire avec la mère de mon oncle et c’était à coup de 3euros. Et sur le stand de fruits et légumes il se faisait payer en nature. Comment tu peux faire ça en fait ? Donne-lui un vrai taf. Donne-lui de l’oseille. Donne-lui directement les légumes que tu aurais jeté de toute façon. Donne-lui de l’insulte cru et concrète qu’il puisse te baiser ta gueule et ta morale du on n’a rien sans rien.  Shoot un ministre pour que sa situation change. Mais ne fait pas ça.

Bon après je t’avoues gros mon augmentation je l’ai demandé à la CR7. Je leur ai dit que j’étais triste et tout, qu’il fallait que je me sente remobilisé, impliqué, reconnu. Ils n’ont pas voulu m’entendre, j’ai surfait entendre, sans le dire, que Jorge « Che Guevara » Mendes allait s’en occuper. Ce qui me soule c’est que je parle toujours de rapport de force mais à peine je commence que ça me casse les couilles. Le pire c’est quand je les vois assurer leurs arrières avec des mails mielleux. J’ai envie de leur dire « nique ta mère ». Mais bon je ne le dirai pas, tant que ça ne me brûle pas trop la langue.

D’ailleurs en parlant de blaireau, j’ai été invité à la Mairie de Brooklyn From Paris. Ben le maire du XXIème arrondissement il est gentil mais bon encore un effort camarade. En gros une meuf, C, à écrit à la Mairie, pendant le premier confinement pour parler des intermittents de l’emploi. Du coup ils l’ont « utilisé » comme interlocutrice sur ces questions et l’ont invité à parler et ils lui ont demandé de ramener du monde. Ce qui déjà veut dire qu’ils sont soit incompétents parce qu’ils n’ont pas les réseaux pour parler de ces sujets, ou qu’ils les ont mais qu’ils sont hypocrites et préfèrent en parler à des « militants de témoignages », pour en parler à peu de frais.

La meuf entre temps s’est syndiquée et une personne assez cool de mon syndicat, M, lui a dit à ben Emir peut en parler. Bon la différence entre C et M c’est que cette dernière sait que je suis fou. Oh gros, on est limite la capitale du Mali et de la d’Amazigh State of Mind, le seul nom dissonant chez les intervenant c’était moi. Et encore on ne peut pas dire que je sois très bronzé. A intervenir il y avait cinq femmes et deux hommes. De l’autre côté c’était plus drôle il n’y avait qu’une femme sur 6 personnes et un crouille comme moi.

Je te resuture la réunion :

Oui, on s’est rendu compte que les demandes d’accès aux aides sociales, remontait l’échelle de la blanchité du coup on s’est décidé à faire quelque chose. Et vu qu’on est une ville culturelle et qu’on a plein d’intermittents ah ben voilà on a pensé à eux. Ceci n’a rien à voir avec le fait que nous soyons dans une année précédent une échéance électorale, camarade.

Bla. Bla. Bla. Bla. On Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. est Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. de Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. Bla Bla. Bla. Bla Bla. Bla. Bla Bla. Bla. Bla Bla. Bla. Bla Bla. Bla. Bla. Bla. Bla. gauche.

Bref je me suis un peu caricaturé et je n’étais pas assez clair parce qu’en fait c’est compliqué d’arriver en terrain ennemi, surtout quand ils ont l’impression eux d’être tes alliés. Ils me font penser à mon boss, les mecs t’enculent sans ton consentement et ils pensent que tu kiffes. Et je n’étais pas clair parce que j’essayais d’argumenter avec mes barbarismes d’intellectuels. Parfois faut juste insulter les gens parce que même quand tu leurs expliques ils ne veulent pas comprendre. Même dans les intervenants extérieurs à part ma pote de mon syndicat c’était à qui tire la couverture vers soi. Surtout qu’en face il y avait le tapin numéro 1 du PCF qui je te le jure j’avais envie de lui faire perdre encore dix centimètres déjà qu’il n’est pas très grand. On dirait Rami en équipe de France. Les mecs sont là parce qu’il n’y a pas mieux pour cirer le banc et encore ils font les malins. Le groupe doit bien vivre à l’assemblée nationale, surtout quand tu votes des lois racistes. A gauche on rêve de Socrates et de Rai on a Waldemar Kita et Brandao. Ce qui me fait me demander si la macronie n’est pas le mediapro de la politique? Vivement la faillite politique. Et ça va se finir avec un appel d’offre aux règles du jeu truquées tout claquée pour qu’à la fin ce soit Bolloré qui gagne.  By the way, j’ai acheté le programme de la France insoumise pour me torcher parce que les poils de mon cul le valent bien. Ce sale type, prétendument communiste, nous a expliqué les vertus de deliveroo et qu’au final y a pire y’a les étudiants. Alors que les gens font des études parce qu’ils ne peuvent pas trouver de travail et qu’ils leurs faut bien un statut social. Bref le CROUS compense le RSA. Sinon pourquoi est-ce que les bacheliers pros vont à la fac alors qu’il n’y a que 6% de taux de réussite ? Je le sais je fais parti des 94 autres pourcents. D’ailleurs c’est comme ça qu’on s’est rencontré. S’il te plaît quand tu seras en place trouve moi un emploi fictif un truc ou je pourrais toucher des rétro commissions sur les ventes d’armes, faire payer des chaussures sur mesure, et baiser cette putain de république. Ce prépuce il m’a fait penser à Kaddour dans baron noir. Sauf que Kaddour au moins il se tape Anna dans la série. Là il y avait parmi les intervenantes une meuf qui a monté une fédération de je ne sais pas quoi, encore un truc à acronyme de merde. Je peux te dire que le prépuce il s’est vite décalotté devant elle. Elle avait un côté hyper bourgeois, elle bossait au Louvre je crois. Elle était blonde avec les cheveux mi long, une bague un peu ostentatoire à la main, une espèce de truc un grand châle j’avais envie de l’appeler Guenièvre. D’ailleurs on va l’appeler comme ça Guenièvre. Donc Gueugueu, vu qu’elle s’était monté en fédération, l’autre bite il s’est dit avec elle je peux faire de la propagande. Du coup il prend son 06 pour sa propagande et plus si affinité. Dieu merci, s’ils sortent ensemble parce qu’il s’est fait agrandir le sexe, ils ne feront pas d’enfant vu qu’elle est ménopausée. Ah y avait une actrice aussi, elle a pris une fois la parole pour dire « Je m’y connais moins bien que vous donc je ne parlerais pas ». Qu’est-ce que tu fais là? Mais bon au moins elle ne dit pas de la merde comme le mec qui a le même nom que Gaetan.

Je ne te raconte pas la gueule, à Gueugueu quand après la reunion on s’est retrouvé avec les intervenants et que je lui ai expliqué que le mec qui avait tué l’agent de pôle emploi et les deux drh responsables de son licenciement des motifs valable. Pourtant elle avait été sympa avec moi en me dépannant un masque. Mais elle était larguée à défendre ses petits intérêts et la défense de la culture. Mais le problème il est là c’est dans la définition du mot culture, quand tu prends le dico ça doit te dire à peu ou prou ça ; l’ensemble des représentation esthétique, scientifique et intellectuels d’un groupe social donné. Les gens dans leur tête ils ont effacé représentation et groupe social donné. Parce que on n’est pas là pour permettre à des gens de refaire leur ticket modérateur avec des films claqués et indigent politiquement. D’ailleurs je ne sais pas ce qu’est allé foutre Réda Kateb dans la série de Nakache et Toledano, j’ai vu le 1er épisode, sur une chirurgienne qui pendant le bataclan entre deux opérations à sucé un mec. Heureusement que c’est Mélanie Thierry parce que franchement tu mets Fourest à la place tu ne vas même pas au bout de 5min d’épisode. C’est de la pornographie politique. Je n’ai pas vu celui de Kateb faut que je le capte. Mais il joue un agent du GIGN. Ce qui pourrait poser une question après l’arabe obligé de passer par des rôles d’homosexuels dans le cinéma français celui obligé de dézinguer du terroriste pour être accepté à des places bankable dans la famille du cinéma français. Mais bon j’arrête de critiquer des trucs que je n’ai pas vu, lu, on dirait Beaud et Noiriel. N’empêche que si pour un attentat les gens sont obligés d’aller voir le psy je me demande ce que doivent faire les maliens ou les lybiens après chaque intervention française ?

Tout le temps les masses populaires sont dans les actes politiques concret ignorés par les gens de la culture même s’ils doivent les encenser après avoir regardé « En guerre » ou « le couperet ». Et là alors qu’ils commencent à peine à brasser dans la merde il faudrait qu’ils soient prioritaires face à ceux qui coulent dedans. Mais pourquoi ? Yen a un il m’a dit « faut le faire en même temps ». Mais non, nique-toi. La politique c’est hiérarchiser les problèmes et ces connards de la culture ne sont pas prioritaire. Point. D’ailleurs en parlant de ces deux films, y’a un truc dans ces films où on comprend la pauvreté, enfin les luttes sociales qu’à partir du moment où elle retournerait la violence contre elle. Genre Vincent Lindon qui se fout le feu, ou José Garcia qui tue les profils pros qui peuvent lui faire concurrence pour retrouver du taf. Idem dans le film les misérables ou les jeunes se mettent assassiner des dealers et des policier, déjà dans le film ils nous mettent sur le même plan conceptuelle la violence des policier et des dealers. Ce qui est faux. Et en plus on comprend que ces policiers sont issus des masses populaires.  Pour que le film marche ils auraient du faire tuer Jeanne Balilbar, avec son rôle de commissaire bourgeoise fantasmant sur la virilité de son flic racisé. D’ailleurs on sent bien que sa présence dans le film s’est juste un argument pour dire au cnc on a Jeanne dedans. Mais bon dès que la violence remonte l’échelle sociale là y a « une vie est une vie » la vie c’est sacré. Putain ces gens sont fatigants.

D’ailleurs en parlant de prolo et de violence, je ne sais pas si t’as vu mais le psychotique, comme moi, qui dirige ce pays - d’ailleurs cela me laisse t’il de l’espoir pour une carrière politique ?  Y a des peintures de Rousseau, et de Pascal avec Le Nain de Tillemont dans la salle du conseil de la mairie de Montreuil, j’y ai presque vu un signe, j’avais envie de prendre la mairie de Montreuil et de déclarer son indépendance afin de lancer la révolution mondiale- bref il a comparé les gilets jaunes aux mecs qui sont rentrés dans le capitole. Il a mis un mois pour balancer la même connerie qu’un plateau télé appartenant à Bolloré et si y a des gens qui pouvaient y être comparés, c’est ceux qui sont monté sur l’Elysée le 14 juillet 2015, espérant que l’armée prendra fait et cause pour eux. Et ce sont des gens comme toi et moi. Y avait un pote à moi de Toulon qui était monté. Et c’est surtout autour de cet espoir autour de l’armée, comme sauveur que je veux te parler. Un mec qui a écrit une bd sur la guerre révolutionnaire ou plutôt contre révolutionnaire, expliquait que l’armée est la seule institution qui peut gérer la vie des citoyens de la naissance à la mort. Et tout le monde le sait ne serait-ce qu’intuitivement. Donc pour que les gens réclament la prise en main de l’armée il faut que les institutions soient pourries jusqu’au trou du cul. Qu’ils soient fascistes, racistes, homophobes, réactionnaires, complotistes ce n’est que le cache sexe pour ne pas énoncée cette vérité.

Ya un autre truc qui j’ai vu un article sur une meuf  qui a fait un bouquin sur la sociologie des armées, en gros sa thèse c’est que dans les instances dirigeante de l’armée il n’y aurait que l’aristocratie déchue.

Si on articule ces deux phénomènes, on peut dire une chose que ce que les gens appellent l’extrême centre genre en fait ce serait une redistribution, conflictuelle, des pouvoirs entre l’aristocratie déchue et les classes dirigeante non violente. Car en fait le seul capital qui compte c’est celui de la violence. Donc quand l’idéologie de la non-violence à gauche comme à droite était dominante les classes dirigeantes ont dû sous-traiter cette violence. Voir même il était primordial pour accéder a des positions de pouvoir de se départir d’une partie de cette violence, au moins en discours. Aujourd’hui alors qu’une partie des classes populaire réclame l’intervention de l’armée, qu’une partie non négligeable de la diplomatie française se fait à travers l’armée et non des moindre celle ou sa nécessité stratégique est la plus importantes (tu auras reconnu l’Afrique). Quand Macron décide de gérer depuis un conseil de défense la ligne de stratégie pour le covid, ce n’est pas la preuve de son autoritarisme, mais de toute sa faiblesse politique. Il ne peut plus rien faire sans l’armée. Car il y a une revalorisation de la violence et il ne peut se la réapproprier ouvertement au risque de perdre ce capital qui lui permet de la déléguer. C’est pour ça que l’armée pour aller vite met la pression avec le général au nom incestueux. Et ce n’est pas pour rien que l’ensemble du discours réactionnaire est tenu sur des plateaux télé appartenant à un des hommes qui a le plus d’intérêt stratégique en Afrique. Donc l’enjeu politique au lieu de cracher sur les gens c’est d’expliquer en quoi l’armée ou même la police a des intérêts divergents, des masses populaires. Et qu’il faut au contraire que les masses populaires se réapproprient la violence légitime et ne pas la déléguer ou la retourner contre eux. En gardant une chose en tête c’est que l’on n’en est jamais le maître.

Sinon comme tu sais Houria a quitté les indigènes. Franchement j’étais triste, mais maintenant je suis juste en colère. Moi quand la meuf quitte les indigènes en disant il faut se restructurer ce n’est plus l’organisation politique nécessaire pour lutter efficacement. Je lui dit bravo faut pas fétichiser des parti. Quand ils ne sont plus utiles on s’en débarrasse et c’est tout. Je lui avais même ecrit un mot sincère en expliquant à quel point les indigènes avaient été important pour moi. Mais quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai vu que c’était pour monter un site d’analyse intellectuelle et qu’ils abandonnaient leurs responsabilité politique à ceux qui les voulaient et qu’ils se démerdent avec. En gros ca désigne la clique basané de la LFI, Brakni etc. Déjà on dirait du Jospin resucée. Ensuite un crétin d’entre eux à écrit un truc genre vous ne nous avez pas compris il ne faut pas faire d’anti intellectualisme etc. On dirait du finky mélangé à du macronisme, ce n’est pas nous qui nous sommes trompées c’est vous qui avez mal compris. Houria elle m’a répondu un truc du genre ouais mais en gros tu vas finir sans amis. Mais ce qu’elle n’a pas compris ce que je veux ce n’est pas des amis, c’est des alliées surs et fiables. Ca me rappelle quand je me suis fais viré de chez taddeï ou plus exactement non renouvelé mon contrat. L’autre il compare ma situation avec celle de son fils avec ses problèmes avec un pion dans l’école . En étant ainsi paternaliste et en jouant sur cette recherche de père que je dois dégager, il m’explique pourquoi je dégage de mon taf. Donc le truc serait là à partir du moment où on sentirait chez toi des gouffres affectifs on t’y renverrait pour cacher des divergences politiques ou des rapports de force. Bravo les basanés, au final vous êtes aussi débile que le demi-intelligentsia parisienne. Ca parle d’objectivation du monde à longueurs de temps et c’est incapable de se l’appliquer à soi-même. Un peu comme Beaud et Noiriel qui défoncent les indigénistes pour préserver leur place à l’université. Non mais sans  déconner au moment où un ensemble de dispositifs légaux clairement racistes, liberticides, sont entrain de passer tu préfères aller te refugier dans l’analyse intellectuelle? Ils sont fou. Peut être qu’elle veut nous faire une De Gaulle se réfugier à Colombey les deux mosquées et organiser son retour? Houria au final est comme le PCF jamais très communistes mais toujours très français.

Mais c’est bien ça m’a refait penser à un truc, peut être que le problème structurel des indigènes est d’avoir cru qu’ils avaient organisé eux même la rupture alors que c’est la gauche blanche qui l’a faite. Parce que c’est une partie de la gauche qui met le voile sur la table, c’est une partie de la gauche qui est parti rejoindre Sarko, c’est une partie de la gauche qui joue les universalistes républicains. En gros c’est comme si ta meuf venait te voir en te disant j’ai un nouveau mec et toi tu lui dis très bien je te quitte. Et que peut être un truc avec même le terme d’indigène, bien qu’il tienne à souligner le statut des racisés en France, il faut aussi le resituer dans un contexte, je ne sais pas comment le dire, mais pour faire simple esthétique. Tu sais un peu comme les livres à la Despentes, ou le film seul contre tous. Genre je comprends la nécessité de retourner le stigmate mais à partir du moment où tu utilises des codes qui au final sont les plus mainstream cela n’a rien de politique, où pas une politique révolutionnaire.  En fait au même titre qu’aujourd’hui elle écrit pour les gens de l’université d’ottawa à l’époque elle écrivait déjà pour la gauche blanche intellectuelle. Genre réacceptez nous on est des intellectuels comme vous.  Une sorte de relation sado masochiste où on laisse fantasmer au basané son petit pouvoir alors qu’il est irréel.

Tu vois je l’ai défendu quand elle s’est faite attaquée par Segré et d’autre sur la question de miss France, mais en fait non c’était comme ci elle voulait assurer à sa base qu’elle n’avait pas changer qu’elle était toujours aussi radicale. Mais en fait c’est pire que d’être antisémite. Et il n’y a pas pire adversaire à la cause palestinienne que ses pseudo défenseurs. Mais tu sais pourquoi elle n’est pas radicale et ça ne date pas d’aujourd’hui, un jour elle est invitée chez taddeï avec Maboula Soumahoro pour parler face à une meuf adoubée par le printemps républicain redman ou je ne sais plus quoi. La meuf c’est une demeurée. Elle aurait pu la claquée ou en tout cas elle aurait du la claquée en deux arguments. Bref sa prestation a été tellement indigente qu’elle n’y est pas arrivée. Du coup ils se sont sentis obligé d’organiser une conférence à la java pour expliquer comme quoi c’était de la faute de taddeï si elle avait été indigente. Tu te fais claquée par une moins que rien dans une émission et encore tu continus à te justifier. Ils ont convoqué toute la « bourgeoiserie » basanée pour dire ça: Je n’ai pas voulu lui faire du mal car c’est une sœur racisée.  

Dites clairement on s’est fait baiser par Brakni, on s’est fait baiser Assebague, mais ce n’est pas grave on va voir comment on va faire pour se réorganiser. Et ne dites pas je vais me retirer dans les hauteurs de ma pensée que vous ne pouvez pas atteindre. En fait c’est comme noiriel et beaud, cette restructuration stratégique ce n’est pas pour voir comment gagner ? Comment s’organiser ? C’est juste pour cacher le fait qu’elle a perdu. Et qu elle ne veut pas perdre son capital symbolique, soit in fine sont petit capital économique. Et maintenant ça partage même des vidéos de Mélenchon. Pas un mot sur le texte de Lordon. BRAVO Houria !!!! Tu as passé ton test d’assimilation. Et je met un billet que dans 20 ans quand les enfants de mes camarades sri lankais s’organiseront tu seras du côté de la réaction.

Mais tu vois gros pour conclure, au même titre qu’on reconnait un mec de gauche en lui demandant si il est pour ou contre la socialisation des moyens de productions. La basanerie, doit se reconnaître à deux choses, la façon dont elle se définit.

Je suis plus un crouille, je ne suis plus un bicot je ne suis plus un indigène, je suis le membre d’une diaspora. Je ne suis pas le sud du nord mais le nord du sud. J’écris du sud, pour le sud.

La deuxième c’est de dire que la seule lutte qui vaillent le coup le fond du problème si on prend par exemple la question des violences policières c’est que les gouvernements de nos pays d’origine ne peuvent pas et ne veulent pas protéger leur diaspora. Et que ce rapport néocoloniale est du à la puissance militaire française. Que tant que la démilitarisation, des pays ayant institutionnalisé le racisme, ayant esclavagisé et colonisé n’aura pas lieu nous auront ce problème. On voit bien comment l’Allemagne à du être désarmé deux fois (1ère et 2ème guerre mondiale. Pourquoi ne ferait-on pas de même pour la France ? Tu vois sur la question de la repentance, coucou ben j, le problème ce n’est pas les excuses le problème c’est la justice et pour qu’il y ait justice il faut qu’il y ait sanction. Sinon c’est comme si un mec qui avait négocié des rapports sexuels par sa position dominante était nommé et maintenu à ministère régalien après une discussion d’homme à homme. Où que l’on faisait jouer Emile Louis en guest dans Corky après lui avoir demandé des excuses.

Il y a le temps de la justice, celui de la sanction, puis de la réparation et enfin celui des excuses. Nous attendons encore la justice.

Cherdouh Emir

Aka Shegueyvara

Aka lebrotherplongeurnumberone

Aka Shun

Ps : tu trouveras une petite vidéo que j’ai faites sur les annonces illégales de pôle emploi. Frère j’ai rencontré une meuf corso marocaine elle est trop fraîche mais elle est goudou. C’est pas grave, l’espoir fait vivre. Je comprends pas pourquoi soit je tombe sur des meufs que je méprise en vrai profondément ou sur des relation à la Heloise et Abélard, mais bon vu que je tiens à mes couilles je préfére les mépriser quand même.

PS2 : On va faire comme si ces gens n’avaient jamais existé.

PS3 : Mccourt a comparé les supporter de l’om qui ont envahit la commanderie à ceux du capitole des années qu’on croient qu’ils sont africains alors que c’est des rednecks.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement