Un réveillon "jaune fluo"

Une fête, ça condense des personnes extraites d’une société locale, et donc normalement ça reproduit toujours les classes qui structure​nt​ le quotidien de ​cette société locale. C’est ​implacable, c’est une expérience de regarder les redistributions plus ou moins « durement » … réveillonner avec les gilets jaunes de ma ville, c'est plonger entier dans une eau dont on ressort différent ...

On vient dans une fête pour se récompenser, célébrer, et les caractères sont plutôt accentués qu’estompés. Au fur et à mesure de l’arrivée des convives, le miroir se forme, et les heures sculptent les frontières et souligne les sociologies … la marque des voitures, le prix des costumes, la radicalité des discussions … et surtout, ceux qui ont ​la blague​ rapide dans toutes les nuances du gras au spirituel, ​les boute-en-train sont à l’extrême d’un autre extrême où se retrouvent ​les écrasés dans les coins, les tablées en panne, et les trous d’espace temps … 

​Samedi 31 je me suis retrouvé dans une fête gilet jaune​. Quels étaient les groupes ​? ​et bien il n’y en avait presque pas​,​ ​je n’ai pas senti ce jugement des gens les uns sur les autres​ ;​ les femmes étaient à leur avantage​,​ maîtresse​s​ de l’espace ​et ​du temps​,​ des liens​, puisque c’étaient elles qui avaient été organisatrices pour 10 euros par personne.​ ​

Les buffets ét​aient​ débordant​s,​ d’une générosité presque incontrôlable,​ décuplée,​ la quantité de nourriture au moins triple de ce qui était nécessaire pour la centaine de personnes​,​ l​a​ cuisine déborda​it​ de réserve​s …​ au moins deux cabanes de gilets jaunes en ont profité quelques jours …

Alors certes il y avait les jeunes chevelu​s​ et barbu​s​ ​avec gros​ses​ chaussures un peu polarisé​s​ dans une partie de cuisine​,​ assez stati​ques​ et éloignés de ce qui est piste de danse et 400 watts de variétés, mais les échanges de flèche d’esprit et de titillement d’ironie étai​en​t régulier​s​ et enthousiasmant​s​ ​avec ceux qui passaient la porte …  ​

La musique ​était ​variée, véritablement choisie et éclectique, le DJ n’était pas un manchot et exposait une culture transversale de la noce provinciale qui était véritablement appréciée … tous les ages étaient représentés ce soir,  et ​le DJ a fait un vrai travail de ​surprise, de ​relance tous les types de sujets habiter des petit groupe des échanges et même si l’on voyait bien des gens timides, usés, abîmés par la vie, il profitaient, se ressourçaient à ce moment de jugement social suspendu, absent …

Chacun pouvait y prendre une part consciente, constructive​,​ reconnu​e … ​ des étincelles de dignité​,​ d’humanité s’échange​aient,​ se goûtaient, des vagues ​de bien-être se manifest​aient​ ​au mode féminin, les femmes tombaient​ sur les plus beaux ​des jeunes gars qui se retrouv​aient​ torse nu​, glorifiés dans leur musculature autant que dans l’image de timidité, apollons délicats et charmants, amusés comme des youtubeurs surfant sur un compteur fou …

Les enfants étai​en​t à la fête, autonomes, mobiles​,​ en cohérence avec une jeunesse légère, dans la même salle mais assez éloignés, agile​s​ comme des moucherons​,​ et se rassas​i​​aient​ de peu mais uniquement sur les choses qu’ils choisissaient …

​Un moment d’innocence politique ​savoureuse et à plusieurs … voir la suite sur giletsjaunes3provinces.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.