Pourquoi utiliser le bitcoin ?

Bitcoin est une forme de monnaie relativement récente qui commence tout juste à toucher les marchés généralistes, pour cette raison beaucoup de gens ne comprennent pas encore l'intérêt de l'utiliser. Pourquoi utiliser le bitcoin ? Voici la question à laquelle nous allons essayer de répondre, en plusieurs points concrets.

Parce que c'est rapide

Lorsque vous faites un chèque, émis de votre banque et à destination d'une autre, il faudra la plupart du temps plusieurs jours pour le celui-ci soit crédité sur le compte du destinataire, tout simplement parce que la banque qui le reçoit ne peut pas être certaine que les fonds existent bel et bien. Les virements internationaux sont également relativement lents à s'exécuter.

Une transaction bitcoin est en général beaucoup plus rapide. Une transaction peut être instantanée si celle-ci est faite sans confirmation, ce qui veut dire que le marchand prend le risque d'accepter une transaction qui n'a pas encore été validée par le "block-chain". Sinon, cette transaction peut durer environ 10 minutes le marchand souhaite la faire confirmer. C'est beaucoup plus rapide qu'un virement bancaire simple.

C'est pas cher

A notre premier argument vous allez peut-être répondre : "Oui, mais les transactions carte bleue c'est instantanée aussi". C'est vrai, mais le marchand (et potentiellement vous aussi) payez pour cet avantage. Certains marchands vont répercuter le prix de cette transaction instantanée dans leurs tarifs, puisqu'eux-mêmes doivent s'acquiter de ce sur-coût à leur banque. Les frais de transaction bitcoin sont très peu élevés et dans beaucoup de cas totalement absents.

Aucune institution ne peut les saisir

Vous vous souvenez de ce qu'il s'est passé à Chypre en mars 2013 ? La banque centrale a décidé de récupérer tous les dépôts non sécurisés de plus de $100000 afin de se recapitaliser, causant un vaste trouble parmi la population. Ils voulaient d'abord prendre un pourcentage de ces dépôts en dessous de ce montant, ce qui équivaut à ponctionner dans les économies de toutes les familles.

Cela ne peut pas arriver avec le bitcoin, parce que c'est une monnaie décentralisée, que vous possédez vous et vous seul. Aucune autorité centrale n'a de pouvoir dessus, ni aucune banque ni aucun gouvernement. Personne ne peut donc vous les prendre. 

Il n'y a pas de "chargeback"

Un bitcoin envoyé est un bitcoin de moins. Quelqu'un qui envoie des bitcoins à une personne n'a aucun moyen de les récupérer sans l'accord du destinataire. Cela rend la fraude très difficile telle qu'on la connait avec les cartes de crédit, avec lesquelles certains achètent des produits puis contactent leur banque pour annuler la transaction une fois le produit reçu. Un avantage particulièrement intéressant pour les marchands.

Personne ne peut voler vos données auprès des marchands

La plupart des achats en ligne aujourd'hui sont effectués avec des cartes de crédit, mais dans les années 20-30 alors que la carte de crédit était inventée, Internet n'était même pas encore dans les imaginations de ces concepteurs. Les cartes de crédits n'ont donc jamais été conçues pour être utilisées en ligne, elles ne sont pas sécurisées. Les formulaires de paiement vous demandent à chaque fois d'entrer des données extrêmement sensibles (numéro de la carte de crédit, date d'expiration, code secret au dos de la carte etc.). C'est pourquoi aujourd'hui encore les numéros de cartes de crédits sont régulièrement volés.

Une transaction bitcoin ne vous oblige à divulguer aucune information sensible mais consiste uniquement en deux clés, une privée et une publique. N'importe qui peut voir la clé publique (qui est en fait votre adresse bitcoin) mais votre clé privée reste secrète. Quand vous envoyer un bitcoin vous "signez" la transaction en combinant vos deux clés ensemble, en appliquant un fonction mathématique qui crée alors un certificat prouvant que la transaction vient bien de vous. Du moment que vous ne diffusez à personne votre clé privée, vos transactions sont sécurisées.

Le bitcoin n'est pas inflationniste

Le problème avec la plupart des monnaies fiduciaires c'est que les gouvernements peuvent en imprimer autant qu'ils le souhaitent, et c'est d'ailleurs ce qu'ils font bien souvent. Si il n'existe pas assez de dollars pour payer la dette nationale et bien la réserve Fédérale va simplement en imprimer plus, ce qui provoque la baisse ou la hausse d'une monnaie. Si vous doublez subitement le nombre de dollars en circulation cela signifie qu'il y a maintenatn deux dollars là où il y en avait un seul avant. Un barman qui vendait avant son café à un dollar va devoir doubler son prix pour le rendre aussi rentable qu'avant, parce que le dollar a subitement perdu la moitié de sa valeur.

C'est ce qu'on appelle l'inflation, ce qui cause l'augmentation des prix des biens et des services. L'inflation peut être difficile à contrôler et provoque souvent une baisse du pouvoir d'achat. Le bitcoin a été conçu pour avoir un nombre maximum d'unités, fixe et qui ne peut être augmenté. Ainsi, seulement 21 millions de bitcoin ne pourront être jamais créés. De ce fait l'inflation ne pourra pas être un problème pour le bitcoin, à contrario, le souci serait plutôt la déflation...

C'est privé si vous le voulez

Parfois, nous n'avons pas envie que chacun sache ce qu'on a acheté. Le bitcoin permet un anonymat relatif dans le sens où d'un côté il est possible d'être transparent en s'identifiant comme propriétaire de telle ou telle adresse bitcoin, permettant ainsi de montrer ce que l'on possède en terme de nombre de bitcoin, ainsi que les transactions effectuées. Et de l'autre il est aussi possible de ne pas révéler qui est le propriétaire d'une adresse bitcoin (ce qui est parfaitement impossible dans les banques traditionnelles). C'est comme d'avoir un porte-monnaie translucide et sans nom : tout le monde peut voir ce qu'il y a dedans, mais personne ne sait à qui il appartient.

Vous n'avez pas besoin de faire confiance à un tiers

Dans le système bancaire traditionnel, vous devez faire confiance à un tiers qui va gérer votre argent. Vous devez faire confiance à votre banque par exemple, où à une autre banque lorsque vous effectuez un paiement en ligne. Souvent, vous allez devoir faire confiance au marchand également, autant d'entités qui vont tous avoir en leur possession des données personnelles et sensibles et donc à qui vous être obligé de faire confiance.

Le bitcoin étant entièrement décentralisé, personne n'a besoin d'avoir confiance en quelqu'un d'autre pour effectuer une transaction. Celles-ci sont signées numériquement grâce à votre paire de clés et vérifiées par des mineurs anonymes. Le marchand n'a même pas besoin de savoir qui vous êtes en fait, vous avez le choix de lui dire, ou non.

Vos bitcoins vous appartiennent

Il n'existe pas de système de paiement électronique où votre compte n'appartient pas à quelqu'un d'autre que vous. Prenez Paypal par exemple : si la société décide pour raison X ou Y de suspendre votre compte elle pourra le faire sans même vous consulter, sans préavis et sans donner de raison. Vous avez alors la responsabilité de prouver votre bonne foi et de produire tous les documents demandés afin de retrouver un accès à vos fonds. Avec bitcoin, le propriétaire de la clé privée correspondant à une adresse (un numéro de compte en quelque sorte) est le seul propriétaire des bitcoins que celle-ci contient. Personne ne peut vous les enlever, personne ne peut vous en bloquer l'accès (sauf si vous les perdez vous-même).

Vous pouvez vous-même créer vos bitcoins

Malgré les progrets technologiques en matière d'impression grand public, les gouvernements voient d'un assez mauvais oeil le fait qu'il soit possible à chacun d'imprimer sa propre monnaie. Avec le bitcoin, on l'encourage au contraire. Vous pouvez tout à fait acheter des bitcoins sur une place de marché, mais vous pouvez les miner vous-même si vous avez suffisamment de matériel informatique. Une fois vos charges et dépenses couvertes, chaque bitcoin que vous aurez miné sera entièrement à vous. Qui n'aimerait pas générer de l'argent avec son ordinateur quand il n'est pas utilisé ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.