Parano généralisée sur le billet de Alexis Flanagan à propos de Mediapart

Ils veulent tous l'exclusion de l'autre. Leur demande est que les commentaires des billets de blog ou sur les articles des journalistes ne soient pas lisibles par tous.

Ils réclament tous à grands cris, ils tempêtent, ils hurlent, insultent les non d'accord, ils réclament la censure sur Mediapart.

Il faut bien dire que c'est la nouvelle mode dans notre belle France. Tous les partis s'y mettent. Et pas que le Front National en leurs représentant-e-s.

Leur demande est que les commentaires des billets de blog ou sur les articles des journalistes ne soient pas lisibles par tous.

Rappel depuis la création de Mediapart les billets de blog sont lisibles sans être abonné au journal. Tout lecteur non abonné voyant un lien qui l’intéresse sur Twitter, Facebook, Google, Yahoo peut venir lire les billets de blog. Quand ils étaient sur une seule page ils pouvaient lire par la même occasion tous les commentaires qui suivaient.

Actuellement il suffit de cliquer sur le lien de "commentaires" et identiquement un lecteur extérieur peut lire les commentaires du billet de blog. Comme avant donc.

Non abonné à Mediapart on voit, comme on a toujours vu :

  • le nom avec lien vers "le site" du commentateur et son interlocuteur contenant blog, éditions, le nombre de ses abonnés, contacts, etc.
  • le lien pour alerter

Non abonné à Mediapart on ne voit pas et on n'a jamais vu :

  • les recommandés, avant les déconseillés.

Ce qui est nouveau est que l'on peut cliquer sur le lien du nom d'un inconnu tout aussi bien que d'un connu en contact pour voir la même chose, c'est à dire : ses commentaires et les lire aisément.

La pétition de Flanagan demande que ces commentaires ne soient pas lisibles par tous, avec tempérance : selon la volonté du commentateur qui pourrait ouvrir ou fermer la lecture de ses commentaires à tout autre.

L'avantage est qu'un inconnu, un nouveau sur Mediapart, sera bien accueilli ou mal (selon l'opinion du lecteur curieux) car on peut très vite ainsi voir "de quel bois il se chauffe".

Un autre avantage et non des moindres est aussi qu'une demande de contact n'a plus besoin en réponse d'une demande de CV, suffit d'aller lire ce qu'il a écrit précédemment, et dans le cas courant où il n'aurait écrit aucun billet de blog on peut lire ses commentaires.

Ces informations sur tout autre, et soi-même, sont lisibles par des liens/adresses dans un navigateur composés ainsi :

  • https://blogs.mediapart.fr/nom-de-l'abonné/commentaires

tant que pour son "site"

  • https://blogs.mediapart.fr/nom-de-l'abonné

les billets étant lisibles par

  • https://blogs.mediapart.fr/nom-de-l'abonné/blog/date/titre-du-billet

les commentaires du billet de blog par

  • https://blogs.mediapart.fr/nom-de-l'abonné/blog/date/titre-du-billet/commentaires

Je me pose une question de fond :

Si les commentaires deviennent illisibles par tout autre, les adresses n'existeraient plus ? Ces adresses ne seraient-elles plus recomposables simplement par qui le veut. La seule différence étant qu'on ne pourrait plus cliquer mais nous aurions juste un effort à faire pour reconstituer l'adresse dans le navigateur.

Tout ceci n'est donc qu'hypocrisie.

Je rappelle que le net est public pour comme je l'ai montré dans le billet précédent : les autorités de l'État, les moteurs

Je confirme donc que c'est se conformer à la parano ambiante en France : La peur de l'Autre, l'Autre inconnu, l'Autre dangereux.

C'est pas comme ça qu'on s'en sortira.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.