Gilets Jaunes et l'Europe fédérale des Puissants, Philippe Seguin 1992

Le mouvement entamé mi novembre 2018 nous montre que le Peuple de France est fatigué de la faveur donnée aux Puissants depuis 40 ans. « L'Europe que l'on nous propose n'est ni juste, ni libre, ni efficace. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution : 1992 est littéralement l'anti 1789 » - Philippe Séguin

Je commencerai par dire mon sentiment sur l'Europe. L'idée de réunir les pays de l'Europe, vu notre Histoire commune et nos guerres, et face à la mondialisation, me parait une idée juste, le problème est dans la manière dont cette réunion a été faite : dans un néolibéralisme imposé à tous, aggravé par des punitions diverses si un pays avait la mauvaise idée de faire une politique au service de son Peuple et non au service de ses Puissants.

Et le mouvement actuel entamé à la mi novembre 2018 nous montre que le peuple de France est fatigué et le démontre à sa manière si traditionnelle à notre pays, pour protester contre la faveur donnée aux Puissants depuis une quarantaine d'années. Macron en est le symbole plus fort que les précédents, avec arrogance, et donc il prend tout dans la figure. Mais il apparait à l'écoute de son discours du 10 décembre qu'il n'entend rien céder et qu'il n'y comprend rien à cette France, ou ne veut rien y comprendre : ce serait contraire à sa volonté de favoriser les Puissants.

« L'Europe que l'on nous propose n'est ni juste, ni libre, ni efficace. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution : 1992 est littéralement l'anti 1789 » - Philippe Séguin

J'ai cherché le texte écrit sans succès, je vous propose donc les vidéos.

Sur la non-légalité constitutionnelle

La première ne dure que 20 min et porte sur la non-légalité constitutionnelle de ce traité en annulant de fait les bases de la République française. En particulier en réduisant le pouvoir du Peuple. C'est la raison pour laquelle, vu l'actualité, il me semble intéressant de réécouter ce discours.

La vision de Philippe Séguin sur le Traité de Maastricht (05/05/1992) © Le coq brave

Fidèle à la tradition gaulliste et attaché à l'implication de l'État dans le domaine social, Philippe Seguin estime que le traité européen est une menace pour l'indépendance de la France.

Le 5 mai 1992, il prononce un discours remarqué à l'Assemblée nationale, dans lequel il pourfend la « logique » fédérale du traité et réclame un référendum. Le président François Mitterrand lui donne satisfaction le 3 juin suivant.

Malgré la courte victoire du « oui » (tout juste 51 %), qui était pourtant crédité de 70 % au début de la campagne, la notoriété de Philippe Séguin en sort renforcée. Ce dernier poursuit alors, sur un mode plus discret, un lobbying dans les milieux économiques et financiers, pour trouver une solution aux excès de la politique dite du "franc fort", sur fond de dévaluations au sein du système monétaire européen, qui selon lui se traduit par des taux d'intérêt maintenus trop longtemps à un niveau trop élevé.

Sur les Régions :

Régions Philippe Séguin Régions Philippe Séguin

L'avertissement prémonitoire de Philippe SEGUIN le 5 mai 1992 © Badou

Et voici le discours de Philippe Seguin le 5 mai 1992 dans son entier, soit 2heures 25 min

Discours de Philippe Seguin 1992 (2hres 25) © Lucien Mozart

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.