COZZANO : petit débat, petit clan, petite centaine et le retour des vieux démons !

Les Corses, un peuple respectueux et digne qui n’éborgne et ne mutile personne. LA CORSE TERRE DES JUSTES.

COZZANO : petit débat, petit clan, petite centaine et le retour des vieux démons !
« Construire, toujours plus, dans la bande des 100 mètres non…des 128 à étudier … remettre en cause la loi littoral, le PADUC, la loi montagne, les espaces agricoles…. créons un collectif d’expérimentation… une assemblée de corse parallèle » !
Il y a 120.000 résidences estivales (dites secondaires), 37, 2 % contre 9,6 % pour le reste de la France. 17.000 nouvelles en 5 ans !
Et pendant ce temps combien de maison de village (pourtant restaurée) ne sont occupées que quelques mois dans l'année, combien de maison dans l'indivision vide.
Revitaliser les villages passe par :
• l’application et le respect de la loi montagne qui prévoit la préservation et le développement des services publics. Permettant l’accès aux droits sociaux et économiques, indispensables a l’amélioration des conditions de vie quotidienne et a la lutte contre la précarité (20 % de la population vie avec moins de 900 euros par mois). L’application de cette loi conditionne fortement le maintien des populations et la revitalisation des villages,
• la préservation des espaces agricoles et l'aide au développement d'une agriculture de montagne productive et durable,
• un véritable plan Marshall de rénovation des infrastructures : routes, électricité, numérique, eau et assainissement,
• La mise en valeur des richesses énergétiques locales dans une perspective de développement durable et de réduction de la dépendance économique,
• La mise en place d’un plan d’aide (fiscal, cotisation social, aides financières) au développement de l’artisanat en montagne,
• L’adaptation d’une règle de fiscalité patrimoniale permettant le règlement des problèmes d'indivision qui concerne des centaines de maisons de villages, avec un plan d'aide a la rénovation en permettant aux jeunes corses de s'installer et y vivre,
• La mise en place de structures locale de santé,
• La création de structure culturelle locale permettant l’accès des populations rurales, qui aujourd’hui doivent se rendre a Bastia et a Ajaccio.
Non l'avenir de nos villages ne passe pas par l'extension de nos villages aux portes des grandes agglomérations. Les adeptes de la baléarisation de l’île veulent construire de nouvelle résidence de location estivale pour toujours plus de tourisme.
Ils n’évoquent d’ailleurs jamais la construction de logements sociaux, dans un pays ou pourtant, 60. 000 personnes vivent avec moins de 900 euros par mois et 100. 800 ont un revenu fiscal inférieur à 1 300 €.
Ils veulent faire de la Corse un simple produit touristique ou :
I PAESI servirait de photos au décor,
U PAISANU de produit nustrale.
La Corse et ses 360 PAESI, il faut les protéger contre cette spéculation et tourner définitivement le dos à cette politique.
Mettre en œuvre une politique de préservation de notre patrimoine naturel et culturel.
Les Corses, un peuple respectueux et digne qui n’éborgne et ne mutile personne.
LA CORSE TERRE DES JUSTES.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.