paolo-fusi
Abonné·e de Mediapart

97 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juin 2022

paolo-fusi
Abonné·e de Mediapart

Palestine, où chaque jour Cain revient

L'horreur provoquée par l'Holocauste a rendu possible la naissance de l'État d'Israël - un miracle que le peuple juif a dû défendre par les armes. Aujourd'hui, cette époque est révolue, et les pays arabes, l'Égypte en tête, sont les alliés d'Israël. Mais à Tel Aviv, les extrémistes sont aux commandes, rejetant toutes les tensions dues aux problèmes internes sur la question palestinienne.

paolo-fusi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aujourd'hui, en Palestine, les Arabes sont les victimes, et les Juifs sont leurs bourreaux - et ce malgré la corruption qui règne en maître dans les deux camps, et malgré les attentats perpétrés contre le peuple d'Israël : des attentats injustifiables, mais commis par désespoir, parce qu'Israël fait tout ce qui est en son pouvoir pour anéantir la Palestine[1].

Évidemment, avec ces hypothèses, la liberté d'expression, le journalisme et le droit de vivre restent des mythes à conquérir. Surtout en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, où l'armée israélienne, avec l'arrogance de l'envahisseur, mène une bataille inégale pour usurper le droit du peuple palestinien à l'indépendance et à la survie. Ces dernières semaines, profitant de la distraction massive due à la guerre en Ukraine, la violence sioniste s'est déchaînée partout, et en particulier sur la mosquée Masjid Al Aqsa de Jérusalem, l'un des lieux les plus chers aux musulmans et un symbole des Palestiniens, qui en sont les gardiens[2].

Le mercredi 11 mai, un nouveau meurtre injustifiable a été perpétré dans ce qui devrait être la Terre promise de Dieu : Shireen Abu Akleh[3], citoyenne américano-palestinienne et correspondante d'Al Jazeera depuis des décennies, a été abattue alors qu'elle suivait un raid israélien en Cisjordanie occupée[4], un territoire que les Palestiniens veulent voir constituer la partie principale de leur futur État[5]. Une balle tirée froidement par un sniper, alors qu'elle cherchait à s'abriter d'une attaque soudaine et non provoquée de l'armée israélienne, l'a atteinte à la tête - malgré le fait qu'elle portait un gilet pare-balles et un casque bleu avec l'inscription PRESS cubital bien visible.

La mort d'une héroïne

Abu Akleh, 51 ans, est né à Jérusalem dans une famille catholique. Elle a étudié en Jordanie, où elle a obtenu un diplôme en journalisme, puis a passé des années aux États-Unis, obtenant la nationalité américaine grâce aux liens avec une partie de sa famille transplantée dans le New Jersey depuis des décennies. Après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé pour plusieurs médias, dont la station de radio Voice of Palestine et la chaîne satellite Amman[7], avant de rejoindre Al Jazeera en 1997[8]. Elle a d'abord étudié pour devenir architecte, mais a finalement choisi le journalisme "pour être proche des gens"[9]. Au fil des ans, ses émissions ont fourni un aperçu et une documentation sans précédent de l'occupation israélienne et de son impact sur la vie des Palestiniens[10].

Pour son peuple, Shireen est un symbole[11]. Une femme accréditée par l'Occident qui, pour la première fois, cherche à dire la vérité sur la Palestine. Parmi ses nombreuses missions, on compte cinq guerres à Gaza et la guerre d'Israël contre le Liban en 2006. Il a rendu compte des expulsions forcées, des meurtres de jeunes Palestiniens, des centaines de détenus non inculpés qui languissent désespérément dans les prisons israéliennes et de l'expansion illégale des colonies juives dans les territoires palestiniens[12].

Pour de nombreux jeunes journalistes palestiniens, Shireen a été la première à défendre son peuple sur les écrans de télévision. Elle a accédé à la notoriété à un moment où Al Jazeera Arabic brisait la domination des chaînes médiatiques internationales occidentales sur la couverture de l'actualité de la région. De nombreuses femmes arabes sont devenues journalistes, influencées par les reportages de Shireen ou inspirées par ses cours de journalisme à l'université Birzeit de Ramallah[13]. Des peintures murales la représentant sont apparues partout en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, élevant la figure d'une femme simple, qui n'appartient à aucune faction politique et qui est majoritairement catholique, au rang d'icône[14], une première en 74 ans de conflit[15].

Ali al-Samudi, un journaliste palestinien travaillant comme producteur pour Al Jazeera et qui était à ses côtés au moment des faits, a également été pris pour cible et a été blessé par balle dans le dos. Admis à l'hôpital, il a déclaré dans une vidéo : "Nous étions en train de filmer. Ils ne nous ont pas demandé d'arrêter de tirer ou de partir. Ils ont tiré de sang-froid, d'abord le coup qui m'a touché, puis celui qui a tué Shireen'[16].

Les sources officielles parlent d'une fusillade dans le camp de réfugiés de Jénine entre l'armée israélienne et des miliciens palestiniens, mais plusieurs témoins, dont un photographe de l'AFP[17], nient avoir vu des Palestiniens armés sur le site où Abu Akleh a été tué. Les journalistes se trouvaient dans une zone ouverte, loin de la confrontation militaire avec la résistance palestinienne[18]. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas[19], a déclaré qu'il tenait les autorités israéliennes "pleinement responsables" de sa mort[20].

La désinformation israélienne et la lutte pour la vérité

Ce n'est pas une surprise. Ces dernières semaines, Israël a mené des raids quasi quotidiens en Cisjordanie occupée en réponse à des attaques perpétrées en Israël par des Palestiniens de la région de Jénine[22]. Shaza Hanaysheh, journaliste d'un site d'information palestinien, qui se trouvait avec Abu Akleh, a fait un récit similaire dans une interview à la chaîne arabe Al Jazeera, affirmant qu'il n'y avait pas eu d'affrontements ou de tirs dans les environs immédiats. Lorsque les coups de feu ont retenti, elle et Abu Akleh ont couru vers un arbre pour se mettre à l'abri : "J'ai atteint l'arbre avant Shireen. Elle est tombée sur le sol. Les soldats n'ont pas cessé de tirer même après qu'elle soit tombée. Chaque fois que je tendais la main pour mettre Shireen à l'abri, les soldats nous tiraient dessus"[23].

Shireen a été touchée près de l'oreille, là où le casque ne la couvre pas. Il s'agissait d'un tir d'une extrême précision[24] effectué par un sniper, comme le montrent les images prises par les cameramen présents[25] : Le général de brigade Ran Kochav, le commandant israélien, a déclaré à la radio que les deux journalistes se trouvaient à côté de Palestiniens armés[26]. Peu après la fusillade, le gouvernement israélien a fait circuler une vidéo affirmant que des tireurs palestiniens avaient peut-être tué Shireen, mais cette affirmation a été réfutée par le groupe israélien de défense des droits de l'homme B'Tselem[27], qui a analysé les preuves vidéo du meurtre[28].

Le gouvernement israélien affirme que les Palestiniens ont tiré au hasard et qu'il est donc probable que les deux journalistes aient été touchés par un tir ami. L'Autorité nationale palestinienne, quant à elle, a accusé les soldats israéliens d'avoir tué le journaliste, mais a empêché une autopsie et n'a pas voulu remettre aux autorités israéliennes la balle extraite de la tête du journaliste - empêchant ainsi un rapport balistique[29]. Israël a initialement proposé de lancer une enquête conjointe, mais cette proposition a été rejetée par l'Autorité palestinienne, qui souhaite au contraire une enquête internationale[30].

Le 19 mai, l'armée israélienne a fait savoir que la police militaire, l'organe interne qui traite des crimes présumés commis par le personnel de l'armée, n'ouvrira pas d'enquête sur la mort de Shireen Abu Akleh. Dans un communiqué adressé au journal israélien The Jerusalem Post[31], l'armée justifie sa décision comme suit : selon la loi, la mort d'un Palestinien au cours d'une opération militaire ne nécessite pas d'enquête, sauf s'il existe une suspicion qu'un crime a été commis : et selon l'armée israélienne, dans ce cas, il n'y aurait aucune preuve en faveur d'une telle thèse[32].

En avril, deux semaines seulement avant le meurtre d'Abu Akleh, la Fédération internationale des journalistes (FIJ)[33], le Syndicat des journalistes palestiniens (SJP)[34] et le Centre international de justice pour les Palestiniens (CIJP)[35] ont déposé une plainte officielle auprès de la Cour pénale internationale au sujet des attaques israéliennes contre des journalistes palestiniens, ainsi que des bombardements de bureaux de médias[36]. Le monde entier, de l'ONU aux chancelleries américaine et européenne, a condamné le meurtre du journaliste et exigé une enquête approfondie, transparente et surtout indépendante.

La mort de Shireen Abu Akleh, selon le département d'État américain, "est un affront à la presse libre partout dans le monde"[38]. L'administration Biden, ainsi que des membres du Congrès et la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ont exprimé leurs condoléances, soulignant : "Les responsables doivent être punis comme tels"[39]. L'ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, a déclaré : "Les États-Unis encouragent une enquête rapide, approfondie et transparente sur les circonstances de sa mort, même si le modus operandi d'Israël pour enquêter sur le meurtre de citoyens américains, de Palestiniens-Américains et de journalistes palestiniens n'est ni transparent, ni crédible, ni fiable. Aucune mesure punitive n'a été prise par le gouvernement israélien pour les auteurs des précédents meurtres de citoyens américains[40], notamment Rachel Corrie[41] , Orwah Hammad[42] , Mahmoud Shaalan[43] et Omar Asad "[44].

La députée américano-palestinienne Rashida Tlaib a toutefois souligné que tant qu'Israël continuera à recevoir des subventions inconditionnelles de Washington, il n'y aura aucune chance réelle de justice pour Abu Akleh et le peuple palestinien[45]. Dans le même ordre d'idées, la juriste américaine Ilhan Omar : "Chaque année, nous fournissons à Israël 3,8 milliards de dollars d'aide militaire, sans restrictions. Comment cela peut-il se justifier au vu des violations répétées des droits de l'homme ?"[46]. Le rapporteur spécial des Nations unies sur la Palestine, Francesca Albanese, a également qualifié le meurtre de Shireen Abu Akleh de crime de guerre[47] et a demandé que le dossier soit transmis à la Cour de La Haye[48].

CNN[49] et l'Associated Press[50] ont confirmé dans deux rapports distincts que le journaliste a été tué par les forces d'occupation israéliennes. CNN a même suggéré qu'elle était délibérément visée[51]. Au cours de son enquête, elle a découvert de nouvelles preuves suggérant que Shireen Abu Akleh a été tuée lors d'une attaque ciblée par les forces israéliennes et a contesté des séquences vidéo envoyées depuis le bureau du Premier ministre israélien Bennett[52] au sud du camp, à plus de 300 mètres d'Abu Akleh. Les coordonnées des deux endroits, qui ont été vérifiées à l'aide de Mapillary[53], une plateforme d'imagerie routière, et des images de la zone filmées par le groupe israélien de défense des droits de l'homme B'Tselem, montrent que les tirs dans les vidéos ne peuvent pas avoir été la même volée de feu qui a frappé Abu Akleh et son producteur, Ali al-Samoudi.

Selon l'enquête initiale de l'armée israélienne, au moment de la mort d'Abu Akleh, un sniper israélien se trouvait à 200 mètres. CNN a demandé à Robert Maher[54], professeur spécialisé dans l'analyse audio judiciaire, d'évaluer les images de la fusillade d'Abu Akleh et d'estimer la distance entre le tireur et le journaliste, en tenant compte du fusil utilisé par les forces israéliennes. La vidéo analysée par Maher montre deux rafales de tirs et confirme que Shireen a été tuée intentionnellement par des tirs ciblés et n'a pas été victime de tirs aléatoires ou perdus[55]. L'arme du soldat qui pourrait avoir tué Shireen Abu Akleh a été identifiée et le seul suspect possible du meurtre de la correspondante d'Al Jazeera est un soldat israélien[56].

La confirmation est venue du procureur en chef de l'Autorité palestinienne, Akram Al-Khatib[57], qui a annoncé les conclusions de son rapport lors d'une conférence de presse à Ramallah[58] : Shireen Abu Akleh a été la cible d'une balle perforante[59] de calibre 5,56 mm tirée par un Ruger M40, un fusil de précision américain. Selon le procureur palestinien, une jeep des forces israéliennes se trouvait à 200 mètres des journalistes et les balles ont été tirées à environ 170-180 mètres. Les traces sur l'arbre étaient concentrées à une hauteur de 127-178 cm, ce qui indique que le tireur visait le haut du corps avec l'intention de tuer. Les traces de trois balles sont encore dans le tronc de l'arbre[60].

Le ministre palestinien des Affaires étrangères a annoncé que l'Autorité palestinienne, en consultation avec la chaîne de télévision Al Jazeera[61], avait chargé une équipe juridique de signaler le meurtre du journaliste à la Cour pénale internationale de La Haye. Le 26 mai, Al Jazeera a formé une coalition entre son équipe juridique et des experts internationaux et prépare un dossier sur le meurtre d'Abu Akleh qui sera présenté au procureur aux Pays-Bas. Outre le meurtre d'Abu Akleh, le dossier comprend également le bombardement israélien, la destruction totale du bureau d'Al Jazeera à Gaza en mai 2021[62], ainsi que les incitations et les attaques continues contre les journalistes d'Al Jazeera travaillant dans les territoires palestiniens occupés[63].

L'ancien ministre palestinien de l'information Mustafa Barghouti accuse la Cour de La Haye, déclarant que "nous fournissons des informations depuis 13 ans, mais les enquêtes n'ont pas encore commencé. Alors qu'en moins de deux mois, la Cour a envoyé 42 enquêteurs en Ukraine"[65]. L'ONG israélienne Yesh Din affirme qu'environ 80 % des plaintes déposées par des Palestiniens pour des blessures subies par des soldats sont rejetées sans qu'une enquête criminelle soit ouverte[66]. Sur les quelques enquêtes lancées, seules 3,2% aboutissent à l'inculpation et à la poursuite des soldats responsables. Cela signifie que les chances qu'une plainte déposée par un Palestinien fasse l'objet d'une enquête appropriée et aboutisse à une mise en accusation sont inférieures à un pour cent (0,7 %).

Ces chiffres sont révélateurs des lacunes importantes du système d'application de la loi et de sa profonde incapacité à protéger les Palestiniens[67]. Les ONG palestiniennes et israéliennes ont documenté la mort de 155 enfants palestiniens tués par les tirs de l'armée de Tel Aviv, mais seules trois accusations criminelles ont été émises pour ces meurtres[68]. Selon Reporters sans frontières[69], au moins 30 journalistes ont été tués dans les Territoires occupés depuis 2000, soit 86 depuis qu'Israël a occupé la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est en 1967[70]. Elle a recensé 140 violations israéliennes à l'encontre de reporters palestiniens depuis mars 2018, début de la "Grande marche du retour"[71]. Le décompte comprend deux journalistes portant des gilets de presse clairement identifiés qui ont été tués par des tireurs d'élite, et un photographe indépendant qui a été touché aux deux jambes et a dû subir une amputation partielle de la jambe gauche[72]. "Les Israéliens, en l'espace de deux décennies, sont passés du statut de victimes à celui de bourreaux - et la raison en est qu'ils agissent en toute impunité", a déclaré Matt Duss, conseiller en politique étrangère du sénateur Bernie Sanders, "parce que les États-Unis leur ont appris qu'ils pouvaient le faire"[73].

L'enterrement interdit

Les funérailles de Shireen Abu Akleh se sont transformées en ce qui pourrait être la plus grande manifestation de nationalisme palestinien à Jérusalem. Pendant le cortège funéraire, des dizaines de policiers ont rattrapé les porteurs de cercueils et les ont dispersés à coups de matraque, les renversant presque[75]. Les Palestiniens, faisant de leur corps un bouclier, ont résisté. En effet, Israël interdit le déploiement public de drapeaux palestiniens et agresse les personnes qui les hissent lors de manifestations ou de protestations dans la ville[76]. Toute excuse est bonne pour agresser et frapper.

Les proches de la journaliste ont été prévenus le lendemain de son assassinat, la police a fait une descente au domicile familial et a retiré de force le drapeau palestinien flottant à l'extérieur. Alors qu'il recevait les condoléances, le frère du journaliste, Anton, a été convoqué au poste de police et a été prévenu que les funérailles seraient annulées en cas d'"escalade" : un avertissement clair. La charge des soldats israéliens contre le cercueil a la saveur de la négation de l'identité après la mort. Tel semble être le sort des Palestiniens, relégués dans un coin du monde arabe en pleine tourmente, où un drapeau posé sur un cercueil est devenu l'ennemi à abattre. C'est comme si, au-delà du corps, le sentiment d'appartenance devait être effacé : sans origine, nous ne sommes rien.

C'est le grand risque de la cause palestinienne : disparaître à jamais, aspirés dans le trou noir des causes perdues, détenant les clés de maisons qu'ils ne reverront jamais, parce qu'elles sont expropriées, leurs souvenirs effacés[77]. Nous parlons de la destruction de maisons, qui a lieu depuis les années 1980, lorsque les responsables israéliens ont usurpé plusieurs territoires de Cisjordanie pour créer des camps d'entraînement militaire. Les militants des droits de l'homme, tant palestiniens qu'israéliens, affirment que l'objectif est l'expulsion des résidents arabes. Souvent, ces usurpations ont précédé l'expansion des colonies israéliennes, considérées comme illégales par la communauté internationale[78]. Aujourd'hui, près de 3 millions de Palestiniens vivent dans le territoire sous domination militaire israélienne. Plus de 500 000 colons juifs de nationalité israélienne vivent dans plus de 130 colonies illégales en Cisjordanie[79].

Des gens comme Abu Akleh obtiendront-ils un jour justice en Israël ? La haine alimentée par l'injustice continue de nourrir des rancunes nouvelles et anciennes, perpétuées de génération en génération. Ils prennent la forme des jeunes, qui tiennent le cercueil - ou bien les jeunes sont les soldats israéliens, chargés à mort par la propagande nationaliste et sioniste. Nous sommes confrontés à un défi qui n'a pas été résolu depuis plus de soixante ans[80]. Même ce meurtre n'a pas arrêté l'arrogance fasciste d'Israël. Le dimanche 29 mai, des milliers d'ultranationalistes de droite ont défilé lors de la Marche des drapeaux dans les quartiers musulmans de la vieille ville de Jérusalem-Est, dans le cadre d'un événement ouvertement provocateur à l'égard des Palestiniens.

La marche célèbre la prise de Jérusalem-Est par Israël lors de la guerre de 1967. Israël considère l'ensemble de Jérusalem comme sa capitale, une position rejetée par la plupart des pays et par les Palestiniens qui la revendiquent[81].  Il y a eu des attaques, de la violence et des slogans anti-arabes : "Shireen est une putain", "Mohammed est mort", "Mort aux Arabes", "Que ton village brûle", "Le camp de Shuaffat (réfugiés) est en feu". Ce qui excite des milliers de militants de droite, c'est la signification nationaliste que le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz donnent à l'événement[82].

Mais il existe un motif plus subtil derrière le meurtre d'un journaliste d'Al Jazeera - parce que cette chaîne de télévision mondiale est l'une des rares voix indépendantes (bien que détenue par la monarchie qatarie) lorsqu'il s'agit de l'accord militaire, politique et économique entre Israël, l'Égypte, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Ce sont ces pays qui accusent le Qatar de soutenir les groupes terroristes islamiques liés à l'Iran - et les Frères musulmans, qui avaient été les protagonistes de la poussée démocratique du printemps arabe[84].

Il y a un an, les forces armées israéliennes ont détruit la tour Al Jalaa dans la ville de Gaza, un grand bâtiment où sont basés plusieurs médias, dont Al Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press[85]. Au cours des dernières guerres dans la bande de Gaza, Al-Jazeera n'a cessé de diffuser des images saisissantes de femmes et d'enfants palestiniens tués par les frappes aériennes israéliennes. Ses journalistes décrivent Israël comme une force d'occupation et Jérusalem-Est comme une Jérusalem occupée[86]. Tout cela agace ceux qui sont au pouvoir au Caire, à Riyad et à Abu Dhabi.

L'assassinat d'Abu Akleh a lieu presque simultanément à la mort du président des Émirats arabes unis, le cheikh Khalifa bin Zayed[87], auquel succède son demi-frère Mohammed bin Zayed al-Nahyan[88], un homme qui dirige un réalignement du Moyen-Orient sur un axe anti-Iran et anti-religieux[89] et qui investit des milliards dans la cyber-guerre et l'armement des pays arabes[90]. C'est à lui que l'on doit la campagne de l'Arabie saoudite au Yémen et le boycott du Qatar, ainsi que l'entrée du monde sunnite dans une nouvelle phase de relations commerciales avec Israël[91]. Unique en son genre, un nouvel accord abolit les barrières douanières pour 96% des produits entre les deux parties[92]. Le commerce bilatéral annuel devrait atteindre 10 milliards de dollars en cinq ans, soit plus de 10 fois le chiffre enregistré en 2021. Plus d'un millier d'entreprises israéliennes ouvriront leurs portes à Dubaï d'ici la fin de l'année.

L'accord commercial intervient deux ans après les accords d'Abraham, qui ont vu Israël normaliser ses relations avec les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Maroc et le Soudan[93]. L'accord était fortement souhaité par l'administration Trump[94] et est crucial pour les contacts entre Israël et les monarchies du Golfe. Aujourd'hui, la famille Trump travaille sur un important investissement du fonds souverain saoudien Affinity Partners[95] dans des start-ups israéliennes - on parle de plus de 3 milliards de dollars[96]. Dans ce cadre, les Palestiniens sont devenus un gênant nid de frelons, oubliés par les pays arabes, considérés comme une monnaie d'échange acceptable pour les monarchies sunnites et leurs alliés : en Asie, en Afrique, mais aussi en Europe et en Amérique. Ce sont des accords qui font date - qui se soucie de la bande de Gaza [97]?

Quand Cain est aux commandes

Partout où il y a des conflits fratricides (en Afghanistan, en Syrie, en Irak, au Yémen, au Kurdistan et sur la terre promise), des hommes, des femmes, des enfants sont tués chaque jour : la violence que l'être humain, renouvelé Caïn, inflige à son frère Abel. Il y a de la place pour tout le monde dans ce monde, mais les yeux aveuglés par la colère et le désir de vengeance ne montrent pas ce qui a le plus de sens : nous assistons à des affrontements entre des groupes semblables par l'histoire et la culture, différents seulement par la religion. Combien de temps cela va-t-il durer ? Combien de temps allons-nous rester impuissants et indifférents face à cette traînée de sang ?

La guerre en Palestine est une guerre qui ne fait pas les gros titres. Les intérêts en jeu, de la part des États-Unis et d'Israël, qui ont toujours été alliés économiquement et militairement, imposent le silence médiatique - interrompu de temps à autre par des événements tragiques qui touchent particulièrement ceux qui tentent de dire la vérité. Shireen l'a dit, et elle est morte pour cela : "Il n'est peut-être pas facile de changer la réalité, mais au moins j'ai fait entendre la voix de mon peuple au monde"[99].

[1]  COME EGITTO ED ISRAELE STANNO ANNIENTANDO LA PALESTINA | IBI World Italia

[2] https://www.imperiapost.it/560239/imperia-morte-della-giornalista-palestinese-shireen-abu-akleh-nel-pomeriggio-sit-in-di-protesta-alla-rabina

[3]  https://www.aljazeera.com/news/2022/5/11/shireen-abu-akleh-israeli-forces-kill-al-jazeera-journalist

[4]  https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[5]  https://scroll.in/latest/1023694/al-jazeera-reporter-shireen-abu-akleh-killed-in-west-bank-while-covering-israeli-raid

[6] https://edition.cnn.com/2022/05/24/middleeast/shireen-abu-akleh-jenin-killing-investigation-cmd-intl/index.html

[7]  https://tenzica.com/shireen-abu-akleh-palestinian-journalist-dies-aged-51/

[8] https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[9]  https://www.nytimes.com/2022/05/13/world/middleeast/shireen-abu-akleh-funeral.html

[10]  https://dawnmena.org/u-s-investigate-israeli-killing-of-palestinian-american-journalist-shireen-abu-akleh/

[11]  https://www.giornalistitalia.it/uccisa-la-giornalista-shireen-abu-akleh/

[12]  https://apnews.com/article/shireen-abu-akleh-journalist-al-jazaeera-0967d45e7b480a8e7441de0ee4555d52

[13] https://www.trtworld.com/magazine/how-shireen-abu-akleh-inspired-a-generation-of-female-reporters-57110

[14]  https://www.tempi.it/morte-giornalista-shireen-abu-akleh-riunito-palestinesi/

[15] https://www.imperiapost.it/560239/imperia-morte-della-giornalista-palestinese-shireen-abu-akleh-nel-pomeriggio-sit-in-di-protesta-alla-rabina

[16]  https://rsf.org/en/rsf-calls-independent-enquiry-al-jazeera-reporter%E2%80%99s-west-bank-shooting-death

[17] https://www.afp.com/fr/au-fil-de-lafp/le-pdg-de-lafp-presente-ses-condoleances-aux-equipes-dal-jazeera-apres-le-deces-de-la-journaliste-shireen-abu-akleh

[18]  https://informareonline.com/non-siamo-tutti-e-shireen-abu-akleh-la-tragedia-di-jenin/

[19] https://english.alarabiya.net/News/middle-east/2022/05/12/Israeli-authorities-fully-responsible-for-reporter-Abu-Akleh-s-death-Abbas

[20]  https://rsf.org/en/rsf-calls-independent-enquiry-al-jazeera-reporter%E2%80%99s-west-bank-shooting-death

[21] https://www.theatlantic.com/international/archive/2022/06/palestinian-shireen-abu-akleh-journalist-investigation-us/661201/

[22]  https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[23]   https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[24] https://scroll.in/latest/1023694/al-jazeera-reporter-shireen-abu-akleh-killed-in-west-bank-while-covering-israeli-raid

[25]  https://www.instagram.com/tv/CdaNQGOlIyF/?utm_source=ig_web_button_share_sheet ; https://edition.cnn.com/videos/world/2022/05/24/journalist-shireen-abu-akleh-death-update-lon-orig.cnn

[26]  https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[27]  https://www.btselem.org/

[28]  https://www.trtworld.com/magazine/how-shireen-abu-akleh-inspired-a-generation-of-female-reporters-57110

[29]  https://www.ilpost.it/2022/05/19/isarele-inichiesta-uccisione-shireen-abu-akleh/

[30]   https://jacobinmag.com/2022/05/shireen-abu-akleh-al-jazeera-journalist-west-bank-murder

[31]  https://www.jpost.com/bds-threat/article-706590

[32]   https://jacobinmag.com/2022/05/shireen-abu-akleh-al-jazeera-journalist-west-bank-murder

[33]  https://www.ifj.org/

[34]  https://www.pjs.ps/en/

[35]  https://www.icjpalestine.com/

[36]  https://www.juancole.com/2022/06/concluded-targeted-journalist.html

[37] https://apnews.com/article/politics-west-bank-middle-east-israel-8df6c999627efcef2fe0ca2b401e7a2c/gallery/132631b92ba54b76a730556a22c5877a

[38]  https://www.giornalistitalia.it/uccisa-la-giornalista-shireen-abu-akleh/

[39]  https://jacobin.com/2022/05/shireen-abu-akleh-al-jazeera-journalist-west-bank-murder

[40]  https://dawnmena.org/u-s-investigate-israeli-killing-of-palestinian-american-journalist-shireen-abu-akleh/

[41]  https://www.americanswhotellthetruth.org/portraits/rachel-corrie

[42] https://www.arabamerica.com/instead-taylor-force-act-congress-consider-rachel-corrie-act-orwah-hammad-act/

[43]  https://www.afsc.org/action/take-action-justice-mahmoud-shaalan

[44]  https://www.bbc.com/news/world-middle-east-60209524

[45] https://mondoweiss.net/2022/05/rashida-tlaib-holds-moment-of-silence-on-house-floor-for-slain-journalist-shireen-abu-akleh/

[46]  https://www.siasat.com/ilhan-omar-denounces-assassination-of-journalist-shireen-abu-akleh-2326334/

[47]  https://left.it/2022/05/21/francesca-albanese-onu-lomicidio-di-shireen-abu-akleh-e-un-potenziale-crimine-di-guerra/

[48]  https://www.ituc-csi.org/ituc-condemns-killing-of-Shireen-Abu-Akleh?lang=en

[49] https://edition.cnn.com/2022/05/26/middleeast/abu-akleh-palestinian-authority-investigation-intl/index.html

[50]  https://apnews.com/hub/media

[51]  https://www.middleeastmonitor.com/20220525-cnn-ap-confirm-shireen-abu-akleh-killed-by-israeli-forces/

[52]  https://www.timesofisrael.com/bennett-says-he-expects-pas-full-cooperation-in-probe-of-reporters-death/

[53] https://www.mapillary.com/app/?mapStyle=OpenStreetMap&lat=48.88669191919192&lng=12.57377218999909&z=17&pKey=1299899683759307&focus=photo&x=0.5517209813603703&y=0.5665878606950552&zoom=0.7346188884136106

[54]  https://www.montana.edu/rmaher/

[55] https://edition.cnn.com/2022/05/24/middleeast/shireen-abu-akleh-jenin-killing-investigation-cmd-intl/index.html

[56]  https://www.open.online/2022/05/19/shireen-abu-akleh-identificata-arma-omicidio/

[57] https://www.aa.com.tr/en/middle-east/palestinian-probe-finds-that-shireen-abu-akleh-was-directly-targeted-by-israeli-sniper/2598807

[58] https://www.middleeastmonitor.com/20220527-press-conference-to-announce-sending-shireen-abu-aklehs-case-to-icc/

[59] https://www.aa.com.tr/en/middle-east/palestinian-probe-finds-that-shireen-abu-akleh-was-directly-targeted-by-israeli-sniper/2598807

[60]  https://newsrebeat.com/world-news/33459.html

[61] https://www.middleeastmonitor.com/20220527-palestine-probe-israel-sniper-deliberately-targeted-shireen-abu-akleh/

[62]  https://www.anera.org/blog/what-the-killing-of-shireen-abu-akleh-should-mean-for-all-of-us/

[63]  https://www.aljazeera.com/news/2022/5/26/al-jazeera-network-sends-shireen-abu-akleh-murder-case-to-icc

[64] https://rsf.org/en/israel-palestine-four-years-violence-against-palestinian-journalists-covering-march-return-protests

[65]  https://www.aljazeera.com/news/2022/5/27/explainer-al-jazeeras-abu-akleh-case-at-the-icc

[66]  https://www.yesh-din.org/en/

[67] https://www.yesh-din.org/en/yesh-dins-position-on-the-possible-icc-investigation-of-suspected-war-crimes-by-israelis/

[68]  https://jacobinmag.com/2022/05/shireen-abu-akleh-al-jazeera-journalist-west-bank-murder

[69]  https://rsf.org/en

[70] https://euromedmonitor.org/en/article/5138/Americans-must-demand-a-credible-investigation-into-Shireen-Abu-Akleh%E2%80%99s-killing

[71] https://rsf.org/en/israel-palestine-four-years-violence-against-palestinian-journalists-covering-march-return-protests

[72]  https://www.trtworld.com/magazine/how-shireen-abu-akleh-inspired-a-generation-of-female-reporters-57110

[73]  https://vigourtimes.com/the-u-s-must-push-accountability-for-shireen-abu-akleh/

[74]https://www.nytimes.com/2022/05/13/world/middleeast/shireen-abu-akleh-funeral.html

[75]  https://www.globalist.it/world/2022/05/16/israele-funerali-shireen-abu-akleh-marchio-caino/

[76] https://www.lemonde.fr/en/international/article/2022/05/13/tense-funeral-for-palestinian-journalist-shireen-abu-akleh_5983372_4.html

[77] https://www.ilfattoquotidiano.it/2022/05/14/shireen-abu-akleh-la-carica-dei-soldati-israeliani-sa-di-negazione-dellidentita-dopo-la-morte/6591493/

[78]  https://www.valigiablu.it/israele-demolizione-case-palestinesi/

[79]  https://www.abc.net.au/news/2022-05-11/al-jazeera-journalist-shireen-abu-akleh-killed/101058098

[80] https://www.ilfattoquotidiano.it/2022/05/14/shireen-abu-akleh-la-carica-dei-soldati-israeliani-sa-di-negazione-dellidentita-dopo-la-morte/6591493/

[81]  https://www.bbc.com/news/world-middle-east-61611304

[82]  https://ilmanifesto.it/marcia-delle-bandiere-violenze-diffuse-non-solo-da-gruppi-isolati

[83] https://time.com/6183180/israel-uae-trade-deal/

[84]  https://apnews.com/article/2bfa8ed83bf34d708abe1a567f4f4e9d

[85] https://www.ilsole24ore.com/art/israele-intensifica-attacchi-gaza-media-gaffe-truppe-terra-era-stratagemma-AECBQJJ?refresh_ce=1

[86]  https://apnews.com/article/2bfa8ed83bf34d708abe1a567f4f4e9d

[87] https://tebigeek.com/il-presidente-degli-emirati-arabi-uniti-sheikh-khalifa-bin-zayed-al-nahyan-e-morto-a-73-anni-mentre-passa-il-leader-di-abu-dhabi-tra-i-monarchi-piu-ricchi-del-mondo/

[88] https://www.repubblica.it/esteri/2022/05/13/news/il_signore_degli_emirati_mohammed_bin_zayed_sempre_piu_forte-349427785/

[89] https://www.reuters.com/world/middle-east/uae-de-facto-ruler-sees-iran-islamists-threat-ambitious-gulf-safe-haven-2022-05-13/

[90] IL GIGANTE TRA GLI HACKER MILITARI COMPRA AVIRA | IBI World Italia ; SE ABU DHABI PENSA DI “PILOTARE” DONALD TRUMP | IBI World Italia ; INFERNO YEMEN: ARMI TEDESCHE PER L’ARABIA, PER AL-QAEDA E PER I MERCENARI AMERICANI | IBI World Italia ; GOLFO PERSICO: LA GUERRA DOPO L’ARMISTIZIO | IBI World Italia ; CAMBRIDGE ANALYTICA: I CRIMINALI CHE CI CONVINCONO A VOTARE TRUMP | IBI World Italia ; FRATELLO BUONO E FRATELLO CATTIVO: COME LA DINASTIA AL-NAHYAN NASCONDE IL PROPRIO VERO VOLTO | IBI World Italia ; MOHAMMED DAHLAN, SICARIO DEL RE | IBI World Italia

[91] https://www.repubblica.it/esteri/2022/05/13/news/il_signore_degli_emirati_mohammed_bin_zayed_sempre_piu_forte-349427785/

[92]  https://it.insideover.com/economia/nuovo-accordo-storico-israele-emirati.html

[93]  https://time.com/6183180/israel-uae-trade-deal/

[94] https://www.reuters.com/markets/deals/jared-kushner-investment-firm-affinity-raises-3-billion-committed-funding-2021-12-23/

[95]  https://www.affinityequity.com/

[96]  https://www.startmag.it/mondo/jared-kushner-investimenti-arabia-saudita-israele/

[97]  LA KAFALA ARABA: UNA SCHIAVITÙ PARI A QUELLA DEI NERI NELL’AMERICA SUDISTA | IBI World Italia ; COME EGITTO ED ISRAELE STANNO ANNIENTANDO LA PALESTINA | IBI World Italia ; L’AMICA PARIGINA DEGLI SCEICCHI DEL GOLFO PERSICO | IBI World Italia

[98] http://www.pinonicotri.it/2012/10/israelepalestina-non-tutti-predicano-lodio-e-portano-il-cervello-allammasso/

[99]  https://www.nytimes.com/2022/05/13/world/middleeast/shireen-abu-akleh-funeral.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Accès à l’IVG : des progrès dans la loi, des galères sur le terrain
Alors que le droit à l’avortement est menacé dans le monde, des avancées ont été obtenues en France, dont l’allongement du délai légal. À la veille de la journée mondiale du droit à l’IVG, Mediapart a enquêté sur les freins persistants.
par Alexandre Léchenet et Rozenn Le Saint
Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis