Blog suivi par 8 abonnés

Le blog de paolo-fusi

À propos du blog
Info Brokers International est une société de chercheurs indépendants italiens, russes et allemands, issus du journalisme économico-financier, du système bancaire ou de travaux universitaires. Depuis 2004, nous nous adressons aux entreprises de toutes sortes d’informations financières, économiques et législatives, mettant à la disposition du client un impressionnant réseau de relations professionnelles, construit au cours de décennies d’activité, dans les milieux politiques, financiers, industriels et judiciaires. Nous opérons principalement en Europe, Asie et Afrique et dans les principales juridictions Off-shore.
  • Le long voyage du national-socialisme à l'exploitation des fonds marins

    Par | 2 recommandés
    07
    Amsterdam, décembre 1942. Celle-ci est un jour de fête. L'officier SS Pieter Schelte Heerema se marie. Il fait du bon travail : il compile les listes des Néerlandais qui sont déportés vers l'Europe de l'Est pour travailler comme esclaves dans les usines du Führer, et à la fin de la guerre, il a déjà de solides projets en tête en Venezuela
  • Bases militaires et mines : le nouveau visage des fonds marins

    Par
    01
    Ceci est un dessin de science-fiction. Mais à quel point la réalité est-elle éloignée de ces images inventées ?
  • Les Burkinabé, un petit espoir pour une grande Afrique

    Par
    05
    Une de ces nations dessinées avec règle et boussole, sans tenir compte de la diversité ethnique, oubliée de tous, en proie à près d'un siècle de guerres, et qui maintenant, avec un terrible effort de tolérance et de participation populaire, commence à sortir de la misère
  • Parc Gezi : le symbole de l'effondrement de la Turquie

    Par
    aaa
    De loin, il y a risque de malentendu : la Turquie fait une voix forte, à la fois diplomatiquement et militairement, comme un joueur de poker qui relève sans cesse sans jamais s'arrêter.
  • Netanyahu comme Erdoğan : ils vont un conflit mondial

    Par | 2 recommandés
    01
    Il y a quelque chose à exciter quand il s'agit du miracle economique et sociale israélien. Cependant, cela ne me rend pas aveugle aux injustices commises par les gouvernements de Jérusalem. L'attaque contre les bases atomiques iraniennes, comme cela s'est produit dimanche, est une autre erreur inexcusable qui pourrait avoir de graves conséquences.
  • Mercenaires et Emirats : le péril mondial de l'industrie privée de la mort

    Par | 1 recommandé
    08
    Il y en a plus de deux millions. La plus grande armée que le monde ait jamais vue. Ils ne défendent pas leur patrie, mais sont des soldats engagés, dont la plupart servent en Afrique au sud de l'équateur, au Moyen-Orient ou en tant que troupes spéciales sur le salaire d'un dictateur.
  • Cuba aujourd'hui : ce qui reste du rêve - et du cauchemar

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    10
    La guerre n'est pas nécessaire pour détruire un peuple. Les sanctions économiques sont un outil exceptionnel pour condamner un peuple à la pauvreté : empêcher un pays de vendre les produits qu'il abonde et l'empêcher d'acheter ce qui lui manque et l'interdire d’acheter ça, qu’est nécessaire pour avancer scientifiquement et technologiquement.
  • La montagne enchantée et les gnomes de la finance

    Par | 1 recommandé
    0a
    Andorre: c'est un pays qui est un tiers de la largeur de la ville de Londres ou de Rome, la moitié de Berlin. Il compte un peu plus de 60 000 habitants, un produit intérieur brut comparable à celui du Burundi et de la Sierra Leone - et, de plus, il le cache dans les coffres-forts de ses banques pour le compte de clients étrangers.
  • Golfe Persique : la guerre après l’armistice, 2ème partie

    Par
    001
    Malgré l'accord du 5 janvier, l'Arabie saoudite, l'Égypte et les Émirats arabes unis poursuivent leur guerre contre le Qatar - et pour la gagner, ils engagent les dirigeants des services secrets allemands et suisses.
  • Golfe Persique : la guerre après l’armistice, 1ère partie

    Par | 1 commentaire
    007
    Malgré l'accord du 5 janvier, l'Arabie saoudite, l'Égypte et les Émirats arabes unis poursuivent leur guerre contre le Qatar - et pour la gagner, ils engagent les dirigeants des services secrets allemands et suisses.