Les cons qui votent sont-ils cons ?

Je reste assez surpris de ce déferlement de violence et d'insultes qui sont proférés à l'encontre des citoyens américains. "Ils sont cons et votent pour des cons" Pourquoi voter Trump serait-il un acte forcément produit par un "con" ? Je n'aurai pas voté Trump, je ne sais pas si j'aurais pu voter Clinton. Quel était l'offre en face ?

Concernant, la France, je ne sais plus pour qui voter chez nos hommes et nos femmes politiques de profession. Par contre, je sais une chose, depuis 30 ans, je vois ces hommes et ces femmes, pas tous, mais en grande majorité, se transformer en bêtes politiques, en bêtes de promesses. "Des promesses, jamais tenues avec toujours une bonne raison pour ne pas les tenir". Les Le Pen se sont nourris d'un contentement politique de non prise de position, de non mise en place de solutions pour pouvoir vivre ensemble. Comment imaginer que la terre va accueillir de plus en plus d'hommes et de femmes sans le prendre en compte ? Comment imaginer que la moindre petite étoile au fin fond de la galaxie ne devienne pas le seul point de convergence des personnes qui cherchent la lumière quand ils sont dans la nuit noire ?  Qui doit prévoir cela ? N'est-ce pas nos politiques ?

A force de ne pas tenir leurs promesses ou d'oublier d'imaginer le monde de demain afin d'accompagner les citoyens vers leur avenir, les politiques nous ont construit un monde où chacun pense que le repli sur soi "est" la solution d'avenir.

Les citoyens ont toujours acheté les promesses de "bien servir la France" des hauts politiciens. Malheureusement, le "bien servir" n'ayant pas été à la hauteur de leurs promesses, aujourd'hui les citoyens se tournent vers des personnes qui ont produit, construit, qui on eu une vie dans la vraie vie, celle où il faut se battre pour gagner sa place, son pain, une belle vie. Et quand un homme ou une femme qui ont construit ou produit arrivent et font des promesses...  pourquoi ne pas les croire ?

Aujourd'hui, les américains ont choisi un homme qui a construit et produit mais qui fait peur et qui me fait peur, mais c'est de la faute à qui, vraiment ?

De nos jours, la politique, c'est du média, du réseau de banc d'école et des réseaux sociaux avec du "contenu de façade", celui dont on a pas le temps de vérifier mais qu'on lit, jour après jour, heure après heure, minute après minute, seconde après seconde. On utilise notre "système enregistrement mental inconscient", on l'abreuve d'infos qu'il ingurgite et qui modifient insidieusement notre point de vue.

En tant que citoyen, nous sommes passés de l'ombre forcée à la lumière imposée... nous sommes passés du "secret imposé" pour nous contrôler à "l'inondation d'informations" pour ne plus nous donner le temps d'analyser, toujours pour nous contrôler.

Nous avons toujours été acheteur de promesses et c'est normal, le problème, est, qu'aujourd'hui, nous subissons une perte de crédibilité de nos hauts politiciens présents ces 30 dernières années. Alors, oui, nous sommes à la recherche de la petite étoile, cette "promesse" vers laquelle on va converger sans savoir ce que l'on va trouver à l'arrivée.  Nous sommes dans la phase, "Donnez moi une bonne promesse, même si je sais qu'elle est fausse, j'ai tellement besoin de croire qu'elle peut être vraie, j'ai besoin de calmer mes angoisses, mon stress"

Et tant pis si la promesse ne vient pas de la bonne personne, la promesse d'abord !

Pourtant c'est là où les médias devraient renaître, pour démontrer leur capacité à montrer le vrai, sans parti pris, malheureusement eux aussi, ils se font happer par le système et ne font qu'accompagner des "pensées uniques" qu'ils suivent plus qu'ils analysent.

Alors, les citoyens sont-ils les "seuls" cons à voter pour des cons ? Personnellement, je pense que nous participons tous à ce résultat.

Trump a peut-être été élu pour nous réveiller et encore une fois les américains vont sauver le monde !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.