Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

693 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2020

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

À propos de "Le monde qui vient", de Christophe Victor

Les publications françaises sur l’intelligence artificielle et ses conséquences sociétales ou stratégiques sont généralement extrêmement pessimistes. Le tableau général est l’entrée dans un monde inhumain dirigé par des algorithmes, marqué par une explosion des inégalités tant dans le domaine de la richesse que de la santé.

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un monde dans lequel les États-Unis et la Chine se disputent le leadership tandis que l’Europe - et la France - serait réduite à un rôle de spectatrice impuissante n’ayant pour seul choix que celui du protecteur dominateur derrière lequel se ranger.

Le livre de Christophe Victor Le monde qui vient, publié chez Plon en août 2019, vient à contre-courant de cette tendance majoritaire. Selon lui, les jeux ne sont pas faits et l’avenir reste à écrire : « Le monde qui vient n’est pas par nature pire ou meilleur que le monde que nous quittons, il sera ce que nous en ferons. Il existe un chemin entre l’utopie techno-libertarienne de la Silicon Valley, le modèle techno-dirigiste qui se construit en Chine et la tentation du retour en arrière ou du repli sur soi des populistes de tous bords. À nous Européens de le construire. »

Certes, le tableau actuel est saisissant et la percée des géants digitaux américains et chinois pourrait conduire au découragement et laisser penser que les places sont prises et que le rapport de force est désormais établi. L’auteur liste d’ailleurs les huit premières capitalisations boursières mondiales au 31 décembre 2018 selon le Financial times global 500 : 1- Microsoft ; 2 – Apple ; 3- Amazon ; 4 - Alphabet (Google) ; 5 - Berkshire Hathaway ; 6 – Facebook ; 7 - Tencent ; 8 - Ali Baba. Sur ces huit valeurs, sept sont donc des valeurs technologiques liées directement à la révolution numérique. Cinq n’existaient pas ou se lançaient tout juste il y a 20 ans. Aucune n’a encore atteint l’âge de 35 ans.

Christophe Victor évoque d’autres chiffres marquants :

  • 3 000 milliards de dollars, c’est la capitalisation boursière combinée des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft)
  • 600 milliards de dollars de trésorerie dans leurs caisses
  • 58,2 milliards de dollars de dépenses en recherche-développement en 2016, soit plus que les dépenses intérieures de la France dans ce domaine
  • 2,3 milliards d’utilisateurs actifs mensuels de Facebook dans le monde
  • 147 milliards de dollars de volume brut de marchandises échangées via Amazon en 2016 sur le marché américain, soit deux fois plus que le volume du commerce entre les États-Unis et la France.
  • 1 000 000 000 d’heures de vidéo visionnées chaque jour sur YouTube

On sait aussi qu’Elon Musk, co-fondateur et PDG de Tesla, a dans un premier temps levé des fonds considérables pour envoyer des êtres humains sur Mars. Ce nouveau milliardaire se place sur un terrain qui n’était ouvert auparavant qu’aux États, et encore, seulement aux superpuissances. Les États sont donc désormais directement concurrencés par des entrepreneurs du numérique qui se financent sur les marchés privés. Ils ont imposé leur priorité et leur agenda. Au passage, ils emmagasinent les données personnelles.

Le « grand remplacement », à l’origine thèse d’extrême droite, qui consisterait en l’évincement des Blancs d’Europe et de France par des « envahisseurs » venus du continent africain-, peut également être interprété, dans un contexte de déploiement de l’IA, comme celui des emplois salariés par des machines, des robots, des algorithmes... Le piège serait d’aboutir à une société dirigée par une poignée de personnes, polarisée entre quelques activités à haute valeur ajoutée et des activités à très faible valeur ajoutée, notamment dans la sphère domestique, effectuées par le reste de la population.

Où en est l’Europe ? En 2000 elle lançait la stratégie de Lisbonne avec pour ambition de devenir « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique. »

Au regard de la situation actuelle, l’échec est patent, les financements ne sont pas au rendez-vous. On a sacrifié le long terme au profit du court terme, on a manqué d’ambition. Résultat, il n’existe aujourd’hui aucune plate-forme Internet d’origine européenne - ni africaine ou latino-américaine d’ailleurs.

La Commission européenne a lancé un bras de fer avec les géants digitaux américains sur le thème de l’atteinte à la libre concurrence, mais il a fallu sept ans à la Commission pour condamner Google pour son comparateur de prix, sept années pendant lesquelles les concurrents du géant américain ont souffert, ou même disparus.

« Finalement, le modèle que nous propose la Chine de Xi Jinping n’est pas si éloigné de celui que veulent construire Mark Zuckerberg, Peter Thiel ou Sergey Brin. Ils organisent chacun un contrôle de plus en plus absolu des individus, l’un au bénéfice du pouvoir politique, l’autre au profit du pouvoir économique. » écrit Christophe Victor.

« Ce face-à-face entre les États-Unis et la Chine pourrait bien être la chance de l’Europe. Distancée ces dernières années dans le domaine de l’innovation, elle pourrait incarner à l’avenir un modèle de société, mettant le progrès technologique au service d’un développement durable et plus solidaire, où l’homme serait mieux respecté dans ses libertés. Un modèle équilibré entre celui techno-dirigiste de l’Empire du Milieu et celui techno-libertarien de la Silicon Valley. » estime Christophe Victor.

« La place de l’Europe peut être dans le monde celle d’une gardienne de l’éthique et des libertés, une « vigie » du progrès technologique qui n’abandonne pas pour autant l’efficacité économique ». Cette conclusion est optimiste. Mais l’Europe et la France sont-elles en mesure d’agir vite et fort en ce domaine ? Pour le moment tout le monde est d’accord avec le constat d’une indispensable action volontariste - sauf à être déclassé - mais pas sur la nature et l’ampleur que cette action doit prendre, sans parler de son financement. 

Cet article est également disponible sur mon blog.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB