Un petit pas vers le RIC dans la Constitution belge. (Un grand pas pour l'Humanité)!

A Bruxelles, ce 2 avril 2019, une Commission de révision de la Constitution belge a voté en faveur de l’ouverture à la révision d’un article de la Constitution (dit le “39bis”). Celui-ci pourrait potentiellement être élargi de telle sorte que le RIC soit inscrit à la Constitution lors de la prochaine législature. Ce fut pour les Gilets Jaunes de Belgique comme un petit supplément de printemps…

Honnêtement, je n'y croyais pas. J'espérais. Très fort. A la limite, je croisais les doigts, voire j'inventais de vaines prières. Mais je n'y croyais pas. Pour être tout à fait honnête, je n'osais tout simplement pas y croire de peur d'être (encore une fois) déçue.
Et puis voilà.
Un mini scoop.
Une mini Victoire qui d'un seul coup paraît ENORME! Notre Gilet Jaune s’est, pardonnez-moi l’expression, “farci” des heures et des heures de débats insipides, incolores et inodores et nous est revenu avec notre première Victoire institutionnelle. Aujourd’hui, il a publié sur son mur ce texte magnifique que je tiens à partager.

 

Ce texte est de Mustapha El Mezaz.

Chers Gilets Jaunes,

Chers Belges,

Chers amis,

Ma famille,

Il était important que j'écrive ces quelques lignes. J'espère de tout cœur que vous les lirez jusqu'au bout. J'espère aussi qu'elles vous toucheront au point de partager avec le reste de notre famille, par delà les frontières de notre plat-pays, à ceux que je ne connais pas personnellement et qui pourtant portent mon sang, celui de la vie sur Terre, celui de l'Humanité.

Ce dernier dimanche a été rude pour tous ceux qui étaient Rue de la Loi à Bruxelles. Chacun pour ses raisons.

Des jeunes en noir ont brisé des vitres d'un bâtiment Européen.

Les jaunes sont restés stoïques, surpris.

Les bleus ont abusé de leur pouvoir.

Et les verts ... que dire ... auront été les plus lâches de cette longue journée. Ou peut-être étaient-ce les médias les plus lâches de cette journée.

Bref, mon estomac se noue en y repensant et ça me fout la gerbe. Donc, passons ...Ca fait mal. Mais nous devons relever la tête après cet uppercut, après cette trahison. Nous devons à nouveau faire bloc et nous battre pour remporter ensemble nos prochaines victoires.

Nous apprenions par ailleurs que cette législature (qui touche à sa fin puisqu'ils nous envoient, à nouveau, nous diviser dans les isoloirs à la fin du mois de Mai) préparait une révision de la Constitution du Royaume de Belgique.

Hier donc, pour faire bref, le 2 Avril 2019, j'apprenais et je retransmettais en Live sur Facebook la nouvelle : l'article 39bis de la Constitution sera révisé lors de la prochaine législature.

Rien n'est fait, le Sénat doit encore valider cette décision.

Ensuite, les députés qui feront la prochaine législature devront débattre cet article. Ils devront d'ailleurs ne pas le vider de sa substance et mener le débat dans un sens nous étant favorable : rendre le Referendum contraignant, ouvrir -à minima- au RIC CARL, au mieux à un RIC en toutes matières, sans restriction aucune.

Nous devrons être vigilants à ce qu'ils ne créent pas plus de restrictions qu'il n'y en a déjà.

Le Referendum d'Initiative Citoyenne est un magnifique outil démocratique, mais seul, il ne résoudra rien.

Nous devrons encore l'utiliser à bon escient, autant de fois que nécessaire et sans abus, de façon à ne pas nous en lasser.

Nous devrons aussi verrouiller ce Referendum dans la Constitution : il ne pourra être abrogé du texte constitutionnel qu'à l'issue de la tenue referendum. Hors de question que le monde politique nous enlève ce que nous avons durement et vaillamment acquis. Nous nous sommes assez fait avoir comme ça!

Bref, il y a encore du taff ! Beaucoup de taff !

Ce petit pas (en arrière, puisque nous les avons fait reculer) que nous avons fait faire à nos élus hier, nous le leur avons arraché. Ca ne leur fait pas plaisir de donner du pouvoir aux gueux. Que du contraire. C'est sous la pression populaire, citoyenne, sous la pression des Gilets Jaunes que ce pas a été fait.

Eh oui, mes chers amis ! Nous, quelques centaines de Gilets Jaunes de Belgique, si peu que nous soyons, avons été cités hier lors du débat à la Chambre. Nous ne sommes pas très nombreux mais nous les faisons trembler, et reculer. Oui, je vous le dis, sans le mouvement des Gilets Jaunes en Belgique, ce vote réalisé hier aurait eu une issue très différente.

Qui sait, peut-être cette vitre brisée l'avant-veille les a empêché de dormir ? Fait craindre le pire ?

Attention : dans ces partis se joue actuellement une carte électoraliste. Ils nous amadouent en nous faisant croire qu'ils sont nos alliés et qu'ils vont nous donner ce que nous réclamons. Méfiez-vous, c'est là leur métier ! Ce sont des Kaa, le serpent du Livre de la Jungle... "Aie confiaaaance!" et ils sont nombreux...

Soyez vigilants !

 

Je tiens à vous féliciter, à nous féliciter, tous ensemble et chacun en particulier.

Chaque action, chaque sortie, chaque fois que l'un de nous s'est dit "Allez, j'y vais!", chaque fois que nous nous sommes levés tôt et couchés tard, chaque fois que nous avons souri à nos concitoyens perplexes nous voyant affublés de notre gilet fluo, chaque fois que nous avons défié matraques et boucliers... tout cela finit par payer! Nous en avons eu la preuve hier.

C'est une petite victoire qui mérite d'être fêtée, savourée.

Nous avons bien d'autres batailles devant nous. Nous allons économiser notre énergie en sélectionnant celles que nous voulons absolument gagner. Nous allons nous fixer des objectifs à atteindre et faire le maximum pour l'avenir de nos enfants.

Les batailles que nous perdrons nous serviront d'apprentissages et celles que nous remporterons auront le goût de la première gorgée du nectar après une semaine d'errance dans le désert.

Nous gagnerons ! La démocratie a TOUJOURS fini par gagner ! Les quatre mille dernières années d'Histoire nous ont démontré que le PEUPLE GAGNE TOUJOURS face à ses soi-disant Maîtres ! Les Pharaons, des dieux en leur temps, sont tombés; alors qui donc sont ces politocards qui pensent pouvoir nous soumettre ?

Oui, nous gagnerons !

Un pas après l'autre. Nous savions d'emblée que ce serait un travail de longue haleine. Pas de surprise.

Mais nous devrons faire preuve de résilience. Si on tombe, on se relève. Encore et encore.

 

A tous ceux qui annonçaient leur retrait en ce 1er Avril, nous avons bien ri. Ri jaune, sans jeu de mots.

Alors maintenant : "Reviens, gamin! C'était pour rire!"

 

L'Union fait la Force & Honneur

Mustapha El Mezaz

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.