Le 15 Octobre 2017, Emmanuel Macron vante les "Premiers de cordée" !

Le 15 Octobre 2017, Emmanuel Macron vante ces fameux "Premiers de cordée" auxquels il offre tant !

Contact : laplumecitoyenne@gmail.com

Lien à visiter : 

https://lisons-la-politique-autrement.blogspot.com/

                                                                                                            15 Octobre 2017

L’imagination verbale des politiques ou de leurs communicants est quasiment insondable lorsqu’il s’agit pour eux de s’efforcer de justifier des décisions qui majoritairement soulèvent contre elles l’opinion publique.

Ainsi Emmanuel Macron, accusé d’être « le Président des riches » après avoir prévu de fortement détricoter l’Impôt de Solidarité sur la Fortune et d’instituer, sur les intérêts, dividendes et plus-values, une « flat taxe » au taux d’impôt fixe de 12,80% en lieu et place du taux progressif qui, pour les plus aisés, pouvait monter à 45%, a-t-il lui-même sacrifié à cet exercice.

En effet, lors d’une intervention télévisée, il n’a pas hésité à comparer ces plus favorisés auxquels ses mesures vont profiter largement à des « premiers de cordée » en disant :

« Je crois à la cordée, il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents (…) Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole ».

Outre que ce genre de déclaration, sous-entendant en creux que si certains ne sont pas parmi ceux qui réussissent c’est bien parce qu’ils manqueraient de talent, est plutôt malheureux, on aurait aimé entendre le Président parler du coût fiscal estimé pour le budget (en milliards assurément !) des mesures dont il est l’instigateur.

Puisqu’il paraîtrait que l’on traque le moindre Euro !

 

                 PREMIERS DE CORDÉE

 

        Lorsqu’on fait des cadeaux avec l’argent public

        A ceux qui déjà logent dans les plus beaux étages,

        Il faut de bonnes raisons…ou un bel habillage

        Tentant de masquer qu’on viole la République.

 

        C’est alors que souvent tels des mouches rappliquent

        Ces chers communicants dont le fumeux verbiage

        Cherche à faire passer rivière de bas étiage

        Pour un fleuve plus puissant que ceux du Mozambique.

 

        Et que l’on voit fleurir ces « premiers de cordée »

        Qui d’étrange manière prétendent aborder

        La question des richesses et leur répartition.

 

        Demeure toutefois comme un épais mystère :

        Croient-ils même juste un peu à ce qu’ils déblatèrent

        Ou n’est-ce au fond pour eux que manipulation ?

 

      _______________________________________________

Prochain sonnet le 14 Octobre 2018 pour évoquer la date du 12 Juillet 2007, lorsque Nicolas Sarkozy, en choisissant la ville d'Epinal pour  l'un de ses premiers discours de Président de la République, cherchait à instiller l'idée qu'il était bien le digne successeur du Général !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.