Courrier du maire de Gennevilliers sur le territoire dans la métropole

Monsieur Le Préfet,La réflexion sur la pertinence des futurs territoires de la « Métropole du Grand Paris » ne peut ignorer la diversité des situations sociales, économiques et urbaines, ni la force des dynamiques au regard du nécessaire équilibre et viabilité de chaque territoire.A cet égard le devenir de la Boucle Nord des Hauts de Seine, et notamment de Gennevilliers, ne peut être isolé des perspectives du pôle de la Défense élargie.La Défense, entendue comme l'ensemble du territoire de l'EPADESA, est un pôle économique à nul autre comparable en Île-de-France de par sa puissance, sa richesse et son rayonnement. La Boucle Nord et Gennevilliers notamment portent également un dynamisme économique et urbain reconnu et respecté.

Monsieur Le Préfet,

La réflexion sur la pertinence des futurs territoires de la « Métropole du Grand Paris » ne peut ignorer la diversité des situations sociales, économiques et urbaines, ni la force des dynamiques au regard du nécessaire équilibre et viabilité de chaque territoire.

A cet égard le devenir de la Boucle Nord des Hauts de Seine, et notamment de Gennevilliers, ne peut être isolé des perspectives du pôle de la Défense élargie.

La Défense, entendue comme l'ensemble du territoire de l'EPADESA, est un pôle économique à nul autre comparable en Île-de-France de par sa puissance, sa richesse et son rayonnement. La Boucle Nord et Gennevilliers notamment portent également un dynamisme économique et urbain reconnu et respecté.

La Défense est le 1er quartier d'affaires européen par l'étendue et la diversité de l'offre de son parc de bureaux en cours de rénovation et d'extension malgré la conjoncture, avec 180.000 salariés dont un nombre croissant d'habitants de la Boucle Nord ; s'y concentrent des sièges sociaux de multinationales situées dans le peloton de tête du CAC 40 ainsi que des PME, créateurs de richesses, dont témoigne le niveau inégalé de CVAE et CFE des deux CA Seine Défense (1165 € par habitant) et Mont Valérien (517 € par habitant).

Au moment de la création de la métropole dont la loi indique explicitement qu'elle doit combiner attractivité et lutte contre les inégalités, on ne peut laisser ce territoire s'organiser de façon solitaire, au risque de manquer l'objectif central de la MGP et de créer une nouvelle fracture territoriale et sociale.

Au nord des Hauts de Seine les inégalités de ressources fiscales pour les collectivités s'ajoutent aux inégalités renforcées dans le profil social des habitants qui génèrent des besoins différenciés de services publics et d'efforts continus associés aux politiques publiques d'éducation, de santé, de culture et d'intégration, et un programme ambitieux de rénovation urbaine.

Ainsi

• 9 communes accueillent des ménages dont le revenu dépasse parfois très nettement la médiane régionale de 22.243 euros en 2011 : Neuilly-sur-Seine, Rueil-Malmaison, Levallois-Perret: plus de 30.000€ - La Garenne Colombes, Courbevoie, Suresnes, Bois-Colombes, Puteaux de 25 à 29.000€, Asnières-sur-Seine 23.000€
• 6 autres accueillent des ménages dont les revenus s'échelonnent de moins de 20.000€ à 13.600€ pour Gennevilliers qui accueille la population la plus modeste.

Ce « zonage » très marqué entre activités tertiaires et villes résidentielles et communes populaires est en contradiction avec les objectifs affichés de la loi MAPTAM, comme avec les objectifs de la loi SRU, visant la réduction des inégalités.

Ainsi

• 7 communes comptent moins de 20% de logements sociaux : Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Levallois-Perret, La Garenne Colombes, Neuilly-sur-Seine, et moins de 25% : Courbevoie, Rueil-Malmaison.
• Gennevilliers porteur d'une volonté de diversification (dont témoigne son PLH) occupe une position unique avec 60% de logements sociaux, devant Villeneuve La Garenne et Nanterre proches de 50%.

Aussi la recherche d'une affectation juste des ressources dans le cadre de la construction de la métropole est une question cruciale et les mesures correctrices basées sur la péréquation actuellement envisagée au sein de la Préfiguration ne suffiront pas à rétablir les déséquilibres existants.

A tous points de vue le « grand périmètre » de la Boucle Nord élargie permettrait une nouvelle approche territoriale fondée sur l'émergence d'un nouvel ensemble de communes complémentaires, sur une plus grande diversité socio culturelle, et sur un socle économique plus solide. En partageant leur devenir sur la base d'un projet en cours de construction, ces collectivités pourront contribuer à la construction d'une métropole viable et durable.

L'étude de l'IAU qui vient d'être réalisée et présentée montre que plus le territoire est étendu, plus il semble globalement équilibré et doté des moyens concrets en terme économiques pour résorber les nombreuses poches de pauvreté et contribuer au développement des communes les plus en difficulté.

Cette vision s'appuie sur le constat qu'il y a aujourd'hui un véritable effet de diffusion à partir de La Défense : diffusion de l'économie tertiaire, diffusion de l'effet de gentrification, diffusion de la valorisation foncière et immobilière. Progressivement chacun peut observer comment des entreprises installées à la Défense s'étendent et se développent dans les communes alentours. Soit les mêmes entreprises (THALES, GDF, AXA, ...) qui essaiment ailleurs, soit des entreprises nouvelles qui s'installent non pas dans La Défense telle qu'elle est délimitée aujourd'hui mais dans les germes de ce qu'elle sera demain, avec des extensions à Bezons, Bois Colombes, Asnières-sur-Seine, Gennevilliers ...

Ainsi

• 5 communes du pôle Défense ont des taux d'emploi exceptionnels dépassant 1,5 emplois par actif résident : Puteaux 3,1 – Courbevoie 2 – Nanterre 1,89 – Neuilly-sur-Seine 1,70-Levallois-Perret 1,58- Rueil-Malmaison et Suresnes 1,1...et les ressources fiscales qui en découlent
• Gennevilliers bénéficie d'un taux d'emploi élevé 1,75 (notamment par la disponibilité d'un foncier économique important qui a pu bénéficier de la proximité de La Défense), alors que les autres communes de la Petite Boucle sauf Clichy la Garenne (1,13) sont à moins de 1.
• 3 communes dépassent les 10% d'actifs au chômage : Clichy la Garenne, Gennevilliers, Villeneuve la Garenne.

Il n'est plus possible dans notre métropole d'ériger des fossés entre des activités économiques High Tech et des activités logistiques tout aussi indispensables, il est clair que le port de Gennevilliers a une fonction métropolitaine majeure d'échanges et d'ouverture au monde. Son articulation plus soutenue avec le port de Nanterre facilitera son insertion urbaine dans la zone dense et le développement des innovations indispensables pour améliorer l'efficacité dans le domaine de la logistique et les stratégies de dessertes dites « du dernier kilomètre ».

Bref dans la dynamique de métropolisation qui sous-tend la création de la MGP, tout montre que les différents secteurs de l'Ouest Parisien évoluent d'autant plus qu'ils sont proches et complémentaires de La Défense, et qu'il y a maintenant un basculement du développement vers le nord de la Boucle qui dispose du potentiel foncier mutable le plus important et qui offre un potentiel fort pour les entreprises industrielles et innovantes (orientations retenues dans le Contrat de Développement Territorial).

Cet élan doit être prolongé pour éviter une concurrence stérile entre les communes, c'est pourquoi le regroupement dans un même territoire permettra de proposer une offre foncière et immobilière plus diversifiée aux acteurs économiques comme aux habitants et aux constructeurs de logements.

Ajoutons les changements considérables liés à l'amélioration du réseau de transports en rocade :

• Prolongement du T1 de la gare des Courtilles Asnières-sur-Seine/Gennevilliers jusqu'au T2 au pont de Bezons puis vers Nanterre
• Liaison avec le T2 qui repart sur La Défense.
• Ligne 15 du Grand Paris Express qui reliera Gennevilliers et La Défense en 6mn, Gennevilliers et l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle en 30mn pour 60 mn aujourd'hui.

Autant de liens renforcés avec le pôle Défense accessible en quelques minutes. Les mouvements pendulaires déjà à l'œuvre entre les communes marqués par les milliers d'actifs qui vont travailler à La Défense (plus de 80% des gens qui travaillent à La Défense y vont en transports en commun) vont être confortés dans la prochaine décennie à mesure que les déplacements transversaux seront possibles en échappant à la logique radiale encore dominante.

En conclusion je reste convaincu que compte tenu de l'extraordinaire richesse du périmètre de La Défense qui jouxte des communes plus pauvres et socialement plus diverses, celui-ci ne peut pas être délimité du seul point de vue de l'équilibre démographique autour du seuil symbolique des 300 000 habitants.
Dissocier La Défense du reste de toute la Boucle Nord reviendrait implicitement à renforcer la richesse de quelques-uns et à instituer un autre périmètre voisin composé de villes modestes dont une seule, Gennevilliers, serait vraiment en position de contribuer à l'équilibre financier du futur territoire et ce, inévitablement, au détriment de ses habitants, ce qui serait dramatique.

Maire de cette commune qui compte plus de 15 % de chômeurs et l'un des revenus par habitant le plus faible d'Ile de France, je ne peux accepter cette perspective d'autant plus injuste qu'elle se ferait aux portes du territoire le plus riche d'Ile de France. Cette situation serait aggravée par l'intégration de la ville d'Argenteuil qui a peu de recettes fiscales et un fort endettement. Pour éviter cette nouvelle fracture territoriale je vous renouvelle le souhait de constituer un territoire élargi correspondant à la totalité de la Boucle Nord depuis Rueil-Malmaison jusqu'à Villeneuve la Garenne.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de ma haute considération.

Patrice LECLERC

http://www.patrice-leclerc.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.