Première intervention comme maire de Patrice Leclerc au Conseil municipal de Gennevilliers du 29 mars .

Mesdames, Messieurs,Cher amis,Permettez-moi, tout d’abord, d’avoir une pensée pour Mohamed Grichi, qui ne peut être avec nous aujourd’hui à cause d’un problème de santé. Il va mieux, il est rentré chez lui pour se rétablir pleinement et ensuite reprendre l’action pour Gennevilliers avec nous. Je vous propose, chers collègues, de signer ce mot de bon vœu de rétablissement que nous pourrons lui apporter dans le week-end. Cela pourrait être le premier vœu pris à l’unanimité de notre conseil municipalJe mesure toute l’importance de la responsabilité à laquelle vous venez de m’élire. Importance en terme d’animation du travail de l’équipe municipale, importance pour l’avenir de notre ville, son développement en tant que ville moderne et populaire, au cœur du grand Paris, sans exclure quiconque.

29mars2014.jpgMesdames, Messieurs,

Cher amis,

Permettez-moi, tout d’abord, d’avoir une pensée pour Mohamed Grichi, qui ne peut être avec nous aujourd’hui à cause d’un problème de santé. Il va mieux, il est rentré chez lui pour se rétablir pleinement et ensuite reprendre l’action pour Gennevilliers avec nous. Je vous propose, chers collègues, de signer ce mot de bon vœu de rétablissement que nous pourrons lui apporter dans le week-end. Cela pourrait être le premier vœu pris à l’unanimité de notre conseil municipal

Je mesure toute l’importance de la responsabilité à laquelle vous venez de m’élire. Importance en terme d’animation du travail de l’équipe municipale, importance pour l’avenir de notre ville, son développement en tant que ville moderne et populaire, au cœur du grand Paris, sans exclure quiconque.

Je suis fier d’être Gennevillois, même si contrairement à toi cher Marc Hourson et à toi cher Jacques Bourgoin, j’ai le défaut de ne pas être né à Gennevilliers. Je suis fier de la capacité de rassemblement de notre ville qui a permis ici, avec une élection de premier tour, de résister mieux qu’ailleurs à la poussée de la droite et de l’extrême-droite.

Je remercie, le conseil municipal comme les gennevilloises et les gennevillois pour ce haut niveau de confiance. Je ferai tout pour le mériter par ma force de travail et en développant notre capacité collective à travailler ensemble pour le bien commun de notre ville.

Je mesure aussi, combien la force de notre résultat électoral, doit à l’équipe municipale sortante animée par Jacques Bourgoin. L’investissement de chaque élu femme et homme, la cohérence de l’équipe qu’il a animé, leur force de travail et leur dévouement pour le bien public est très largement reconnu. Les porte-à-porte dans la campagne électorale m’ont donné ce sentiment, le résultat électoral l’a confirmé.

Je voudrai remercier Jacques Bourgoin, pour ses conseils, son aide, sa capacité à passer le relais dans d’excellentes conditions. Merci à l’équipe municipale sortante d’avoir créé les conditions les meilleures d’un renouvellement d’équipe. C’est unique dans les Hauts-de-Seine. Cela a certainement à voir, avec une conception différente de la politique, de l’investissement militant.

Jacques tu es, tu as été un grand maire et pas que par la taille. Je suis à la fois très ému et très fier de recevoir de ta part l’écharpe de maire. En mon nom, au nom de toutes et de tous, je veux tout simplement mais très sincèrement te dire merci.

Merci aussi, de montrer que l’on peut poursuivre l’investissement pour sa ville de différentes façons. Je te remercie d’avoir accepté, avec mon ami et camarade Roland Muzeau, d’être conseiller municipal, pour continuer à agir pour notre ville, pour soutenir notre nouvelle équipe. Votre présence à nos côtés a été et sera précieuse. Merci beaucoup.

Je veux remercier Malika et Jacques Brunhes de leur présence à ce premier conseil municipal. Vous m’avez accueilli à Gennevilliers en 1987, c’est avec vous que j’ai découvert notre ville alors que je travaillais au cabinet du maire. J’ai beaucoup appris à votre contact.

En cette année de 80e anniversaire de l’élection de Jean Grandel, je ne peux qu’avoir un certain vertige quand je regarde l’apport à notre ville des équipes municipales successives dirigées Waldeck L’Huillier, Lucien Lanternier, Jacques Brunhes et Jacques Bourgoin. Un vertige car il me faudra, il nous faudra être à la hauteur des capacités de résistance, d’innovation, de création, de construction dont on fait preuve chacune à leur manière les équipes municipales gennevilloises successives. Une capacité de rassemblement et de travail avec tous les gennevillois.

Aujourd’hui, une nouvelle équipe se met en place. Une équipe municipale constituée de femmes et d’hommes à l’image de notre ville, qui ne pensent pas la même chose sur tout, qui n’ont pas la même appréciation des politiques gouvernementales mais c’est une équipe unie, sur la base d’un programme élaboré avec la population et approuvé par plus de 61% des suffrages.

Une équipe qui a mené une très belle campagne, de terrain, de proximité, alliant à la fois écoute et apport d’idées, de sens, d’ambitions pour notre ville et ses habitants. Je veux ici remercier mes collègues de la majorité municipale, vous dire combien je suis fier de vous, combien j’ai confiance en vous pour donner le meilleur de vous même au service des gennevilloises et des gennevillois.

Pour être dignes de la population gennevilloise, dignes de nos prédécesseurs, et face aux défis qui nous sont posés avec la crise sociale qui pèse sur toutes les familles, la crise de l’emploi, les projets sur la métropole centralisatrice, nous aurons besoins de courage, de ténacité, d’abnégation et d’une grande capacité de travail avec et pour les gennevilloises et les gennevillois. Ensemble, nous avons pris des engagements, ensemble nous les respecterons.

Comme vous, je suis fier d’être issu de milieu populaire. Je suis fier d’être du côté du peuple, de ces femmes, ces hommes, ces jeunes, qu’ils soient sans emploi, retraités ou ouvrier, employé, technicien ou cadre, fier d’être du côté du monde du travail et de la création, de celles et ceux qui n’ont que leur bras et leur tête, et le plus souvent les deux, pour vivre ! A Gennevilliers, personne ne s’enrichit en dormant comme les boursicoteurs, personne n’est responsable des crises boursières.
A Gennevilliers, nous sommes toutes et tous du même camp, celui qui crée réellement par le travail les richesses dans notre pays. Nous avons tous le même intérêt à construire une ville où il fait bon vivre tous ensemble.

Nous sommes de celles et ceux qui pensent solidarité et non égoïsme de l’argent roi, qui pensent service public et non privatisation, qui pensent partage et non dividende. Nous sommes du côté de la jeunesse qui veut être reconnue, de celles et ceux, retraités ou salariés, qui refusent les politiques d’austérité qui sacrifient l’avenir.

Bref, nous sommes de Gennevilliers, cette ville qu’on aime, belle et rebelle, moderne et populaire, créative et innovante, ambitieuse pour toutes et tous car profondément humaine.

Tout notre programme, toute notre action sera tendu vers le développement de notre ville, pour en faire une ville phare en Ile-de-France, une ville avec de grandes ambitions pour ses habitants et qui n’exclut personne. Une ville qui fait de la dignité humaine, du respect de chacune et chacun l’alpha et l’oméga de sa pratique politique.

Notre ville s’est beaucoup transformée ces dernières années. Ses acquis sont reconnus, ses atouts enviés, nous avons ainsi de sérieux points d’appui pour continuer à toujours faire plus et mieux pour que le développement de la ville se fasse au bénéfice de tous les gennevillois.

Ainsi, nous avons comme priorité numéro 1 : l’action éducative et l’épanouissement des enfants et des jeunes. Cela passe par un plan de formation audacieux en direction de tous les professionnels en contact avec les enfants et les jeunes, par le développement d’activités culturelles, sportives, de loisirs de grandes qualités, par une action permanente pour élever les exigences éducatives dans notre ville.

Nous agirons, nous innoverons et nous nous battrons pour cela, avec les professionnels de l’éducation, les enseignants, les parents, les jeunes pour avoir les moyens de nos exigences. Nous serons intraitables, nous voulons ici, le meilleur pour nos enfants et nos jeunes.

Déjà la semaine passée, avec Jacques Bourgoin et Richard Merra, nous sommes allés au Ministère de l’Education nationale pour défendre le bien fondé et la qualité de nos propositions en termes d’activités périscolaires. 
Nous développerons aussi un projet de politique municipale sur la petite enfance. Ainsi, de la naissance à l’âge adulte nous pourrons développer un projet éducatif ambitieux. Nous développerons nos réseaux avec les directions d’entreprises pour qu’ils bénéficient plus encore aux gennevillois en recherche de stages ou d’emploi.

Nous ferons respecter les droits des gennevillois. Nous savons, malheureusement, que nous ne résoudrons jamais seuls à Gennevilliers la grave crise du logement. Mais nous refusons aussi l’impuissance. C’est pour cela que nous faisons de la politique : pour agir.

Ainsi, dans la continuité de l’équipe précédente nous développerons un important plan de construction de 600 logements par an, 50% en accession diversifiée à la propriété, 50% de logements sociaux et dans le cadre d’une volonté partagée de ne pas dépasser les 50 000 habitants.

Avec l’écoquartier pour tous qui se construit en ce moment, le centre ville que nous allons engager, notre priorité pour la rénovation des Agnettes, et l’engagement d’un travail pour construire un nouvel écoquartier pour tous devant le parc des Chanteraines, entre le RER et le centre commercial) notre ville va continuer à être attractive, vivante, elle va continuer à se moderniser, s’embellir, et cela profitera à tous les gennevillois. Ces constructions vont aussi nous permettre de créer de meilleures conditions pour le développement de commerces de proximité et de qualité.

Nous nous attaquerons au défi de réinventer et de développer des politiques sociales adaptée aux questions nouvelles, prenant appui sur la dignité des personnes, inscrivant dans des projets collectifs. Nous poursuivrons une politique audacieuse en matière de droit à la santé avec nos deux magnifiques CMS, mais aussi en essayant d’élaborer dans cette première année un projet santé ville entre le service public et les professionnels libéraux. Nous protégerons le pouvoir d’achat grâce au quotient familial. Je proposerai au conseil municipal du 9 avril, de ne pas augmenter les impôts locaux .

Fidèles à notre histoire, nos traditions, Gennevilliers sera toujours, une ville de la créativité citoyenne. En matière de culture, parce l’être humain pour déployer pleinement son humanité à besoin de culture, de contact avec des créateurs, des artistes. Cette créativité s’exprimera en appui et aide à la vie associative, en expérimentant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, en développant les comités d’usager.

Après avoir vécu ces inquiétants pics de pollution, comment ne pas se fixer comme objectif de développer l’écologie populaire. Nous le faisons avec la construction de l’écoquartier pour tous, le seul en Ile de France comprenant 50% de logements sociaux, et en en créant un deuxième devant le parc des Chanteraines, en développant les circulations douces, et je donnerai l’exemple en continuant à circuler en vélo à Gennevilliers. 
Nous travaillerons sur la rénovation des Agnettes pour en faire un quartier de jardin partagés, en réfléchissant aussi au développement d’une forme d’agriculture urbaine.

Nous agirons pour qu’à Gennevilliers on se respecte. Parce que l’on est écouté dans le cadre d’une démocratie participative, en faisant la ville pour et avec tous les habitants avec la conception de la laïcité comme outil de la construction d’un vivre ensemble apaisé et fructueux pour les libertés et l’épanouissement des personnes. Avec des élus qui tiennent leurs engagements, qui participent de la lutte contre les incivilités.

Une ville qui agit aux cotés des associations féministes et fait la promotion d’une place pleine et entière, en tout lieu, des femmes à Gennevilliers.

Nous aurons des actes et je suis fier d’en produire un premier, qui devra être suivi de nombreux autres, en proposant que la première adjointe soit une femme, Anne-Laure Perez. Notre deuxième acte sera de montrer que l’on peut sortir des schémas ou les délégations seraient plus féminines ou masculines.

J’ai entendu, nous avons entendu ce message que la très grande majorité des gennevilloises et gennevillois, veulent être respectés comme individu, mais aussi avec leur volonté de vivre tranquillement, leur détermination à développer un vivre ensemble et non côte à côte. J’ai confiance dans notre capacité et volonté commune.

Vous pourrez compter sur la majorité municipale, sa détermination pour avec vous, faire respecter Gennevilliers. C’est vrai face à la majorité de droite du Conseil général. Comme vous l’avez fait avec Jacques Bourgoin, pour obtenir les subventions pour la construction du CMS, nous agirons pour que Patrick Devedjian, nous respecte, respecte nos droits en terme de subventions pour les associations, pour les réalisations municipales comme pour la construction de logements sociaux.

C’est vrai aussi pour défendre les intérêts de Gennevilliers et de ses habitants. Celles et ceux qui voudront essayer de nous imposer une métropole centralisatrice et technocratique nous entendrons dire avec fermeté : « ce qui se fait à Gennevilliers, doit être décidé par les gennevillois ».

Et je n’attends pas sur ce dossier ! Je vous informe que ce mardi je serai reçu avec 4 autres maires des autres départements par Madame Lebranchu, Ministre des collectivités locales. J’ai bien appris de Jacques Brunhes, Roland Muzeau, Jacques Bourgoin qu’il ne fallait jamais laisser de chaises vides, jamais attendre, toujours être à l’offensive. Vous pourrez compter sur moi, sur toute l’équipe, pour perpétuer cette démarche politique gagnante.

Si le contexte politique est difficile, l’équipe animée par Jacques Bourgoin nous laisse une situation financière enviable, avec un endettement réduit, des capacités d’autofinancement importantes. Nous poursuivrons cette politique responsable en matière de finances et de moyens pour notre ville, nous agirons contre toutes les tentatives de nous ôter des moyens d’agir.

Je veux ici, et à ce moment de mon intervention, saluer l’ensemble du personnel communal pour la qualité de son travail, son investissement pour le bien-être des gennevillois.

Nous avons la volonté de poursuivre la modernisation du service public pour qu’il soit plus efficace, plus accessible encore, plus adapté aux besoins nouveaux. Nous reprendrons à notre compte le travail effectué sur la charte du service public. Nous travaillerons, avec la direction générale, à une nouvelle politique de ressources humaines dès cette année. Les agents de la commune pourront compter sur leurs élus pour agir à leur côté pour leur pouvoir d’achat, la défense de leur statut.

J’ai personnellement beaucoup appris dans cette campagne électorale. Je mesure combien c’est différent, combien les attentes des gennevilloises et des gennevillois à l’égard d’un maire, d’une équipe, sont bien plus forte, plus complexe, plus intense qu’à l’égard d’un Conseiller général. 
Je ressens avec intensité les rapports de confiance qui se tissent, les exigences pour la ville, et combien il faut aimer Gennevilliers et les habitants pour cette fonction. Avec cette campagne de proximité, ce que les uns et les autres me disent, me confient, je sens combien il faut avoir d’ambitions pour la ville et pour toujours faire mieux.

Je veux dire à nos collègues de l’opposition de droite comme divers gauche, que je mettrai un point d’honneur à respecter leurs droits, à les respecter. Je remarque Monsieur N’Konda, que Monsieur Santini, responsable départemental de votre formation l’UDI a refusé toute prise de parole à l’opposition lors du premier conseil municipal d’Issy les Moulineaux. Ici, vous avez eu la parole.

Je souhaite éviter tout débat politicien pour favoriser un débat, qui sera sans concession, mais sur le fond, et avec respect. Le débat d’idées est important pour la démocratie. Vous ne nous en voudrez pas de mettre en œuvre notre programme validé par 61% des électeurs de notre ville et nous souhaitons pouvoir sur de nombreux points agir avec vous pour le bien commun des gennevillois. La majorité municipale écoutera donc toutes les propositions constructives que vous ferez.

Le Normand que je suis est persuadé que la Normandie est la plus belle région du monde. Soyez assurés que je pense aussi que Gennevilliers est au centre du monde ! Car c’est ici qu’il y a une belle et forte richesse humaine qui a pour seul intérêt de construit de l’humanité, de la beauté dans les relations humaines. C’est ici que la jeunesse ne peut plus faire autrement que d’essayer d’inventer un autre monde que celui de l’égoïsme de la loi de l’argent. C’est ici que la fraternité n’est pas qu’un mot mais rime avec solidarité, que l’égalité reste un combat, la liberté une recherche collective.

Je redis à l’ensemble de la majorité municipale ma confiance dans la qualité de notre équipe pour développer une nouvelle dynamique dans notre ville. J’ai confiance dans les gennevilloises et les gennevillois pour en toutes occasions participer avec nous à cette écriture de belles et nouvelles pages pour notre ville.

Je vous remercie de votre attention.
Vive Gennevilliers !

 

(Merci à Said Laayari pour la photo)

http://www.patrice-leclerc.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.