Education nationale, 1879 - 2010 - de mauvaises constantes séculaires

Les constats sur l'état de l'éducation nationale se suivent et se ressemblent tant, et à plus d'un siècle d'ici, qu'on pourrait se demander si les rédacteurs du rapport du 27 août 2007 publié par le Haut Conseil à l'Education (HCE) sur l'école primaire n'ont pas purement et simplement "pompé" sur leurs ainés de.... 1879. Oui, vous avez bien lu la date, il n'y a pas de coquille. On trouve également des éléments intéressants dans le rapport Proxima – 2003- sur le développement de l'internet à l'école

. Il s'agit de l'ouvrage : "Etudes au jour le jour sur l'Education Nationale, 1871 - 1879" de Félix Pécaut, Librairie Hachette, 1879

 

Sur la formation initiale des maîtres

Rapport 2007 :

"...la formation initiale ne tient pas suffisamment compte des conditions d’enseignement que les professeurs des écoles rencontreront, pour la plupart d’entre eux, dans leur premier poste.

Rapport 1879 :

"Une difficulté plus grande que toutes les autres, c'est de constituer dans les écoles normales... un enseignement en rapport avec les besoins du pays. Il est donc d'une importance souveraine que le plan d'éducation dans les écoles normales... soit réglé avec le soin le plus attentif ...

 

Sur la formation continue

Rapport 2007

... Les maîtres ont l’obligation de participer aux “actions d’animation pédagogique” organisées pour “l’amélioration continue de l’enseignement” par chaque inspecteur dans sa circonscription. Néanmoins, dans la plupart des académies, toutes les actions de formation continue souffrent des mêmes maux : elles dépendent du seul volontariat des enseignants et ne peuvent pas être prescrites à ceux auxquels elles seraient indispensables, par exemple pour actualiser leurs connaissances et leurs méthodes d’enseignement. Les répercussions de la formation continue sur l’enseignement et la vie de l’école où travaille le maître qui en a été bénéficiaire sont insuffisantes, car l’expérience est rarement partagée à son retour."

 

Rapport 1879 :

... (il faudrait) réunir chaque année tous les instituteurs du département... Cette sorte de retraite pédagogique annuelle, dont la durée ne dépasserait pas quatre ou cinq jours, serait présidée par l'inspecteur d'académie... Qui ne voit qu'il y aurait là une occasion favorable entre toutes de propager les bonnes méthodes, d'introduire des parties nouvelles destinées à compléter l'enseignement de l'école, de réformer la routine, de tenir en échec la paresse et d'encourager l'activité d'esprit, de faciliter l'échange des expériences techniques, enfin d'imprimer à tout le corps enseignant une impulsion commune ?"

 

Sur les directives ministérielles :

Rapport 2007 :
"...les professeurs ne sont pas assez aidés dans la mise en oeuvre des directives nationales. Des “documents d’accompagnement des programmes” ont été conçus dans ce but par le ministère mais ils ne sont pas encore assez nombreux, alors que les enseignants semblent trouver avantage à disposer d’outils qui les aident à faire réussir l’ensemble des élèves".

undefined

Rapport 1879 :

"Et c'est ainsi que de belles circulaires demeurent lettre morte... parce que ni l'éducation professionnelle des instituteurs, ni les institutions pédagogiques auxiliaires, ni l'activité de maints chefs du service scolaire en province ne concourent à leur donner vie et durée".

 

Sur l'isolement de l'enseignant

Rapport Proxima – Internet à l'école - 2003

La plupart des sites réalisés par les acteurs scolaires le sont de manière individuelle. Ils mettent souvent à contribution des équipes réduites voire des enseignants isolés qui produisent des sites quasi bénévolement sans être à même d’obtenir une aide extérieure pour la conception et surtout pour leurs mises à jour. Une fois établies, ces ressources pédagogiques ne donnent pas lieu à renouvellement et dans la plupart des cas les évolutions pédagogiques ainsi que les mutations de l’Internet rendent ces sites rapidement obsolètes.

 

Rapport 1879

Le maitre une fois nanti de son brevet est à peu près abandonné à lui même : que peuvent en effet pour entretenir le feu sacré , une visite annuelle de l'inspecteur et quelques circulaires...Le maître isolé dans sa commune use en peu d'années ce qu'il avait de généreuse ambition.

 

Conclusion

Si les points de vue sont si proches dans un intervalle de 130 ans, c'est qu'il y a une constante : L'enseignant reste dans un isolement total avec sa classe. Isolé de ses pairs, isolé de l'institution. Il fait comme il peut avec des moyens et des méthodes qui n'ont guère évolué. Les élèves eux, sont bien du 21ème siécle, ils n'ont pas d'héritage pédagogique. Ils ne déposent pas leur tête en rentrant en classe. Leur tête pleine du monde qui s'agite, de la télévision, des jeux vidéos, de la publicité, du monde en réseau.

 

 

A suivre....

Patrick Altman

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.