Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

252 Billets

2 Éditions

Lien 2 avr. 2017

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

50 conseillers de droite prêts à rejoindre Macron

De nombreux ex-conseillers ministériels, souvent partisans de Juppé, s'apprêtent à rallier Emmanuel Macron.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-une-cinquantaine-d-anciens-conseillers-de-droite-prets-a-rejoindre-macron-31-03-2017-6811680.php

A droite aussi, on se met en marche... Selon nos informations, une cinquantaine d'anciens membres des cabinets ministériels des gouvernements Chirac et Sarkozy vont rendre public dans les tout prochains jours leur soutien à Emmanuel Macron. « Ils ont des compétences techniques, thématiques et opérationnelles. C'est très utile dans la dernière ligne droite, notamment pour préparer les législatives et l'exercice du pouvoir », se réjouit un cadre d'En marche.

Parmi eux, pas de personnalités connues du grand public, mais des hommes et des femmes de l'ombre, qui, pour certains, ont joué un rôle clé dans la campagne d'Alain Juppé. « C'est un cas de figure totalement inédit. Cela souligne à quel point la situation actuelle n'est pas normale », confie un ancien proche du maire de Bordeaux.

Et si ces ex-fidèles aux Républicains s'apprêtent à tourner casaque, ce n'est pas uniquement par opportunisme, mais parce qu'ils se reconnaissent mieux dans le discours de l'ex-ministre de l'Economie. « Ils voient bien que derrière Fillon, il y a Laurent Wauquiez qui est dans une logique de parti ultralibéral, très conservateur sur le plan sociétal et sur l'identité française. Et au fond, c'est Macron qui est le plus fidèle à ce qu'a été le gaullisme », assure l'ancien ministre de Chirac, Renaud Dutreil, qui a rejoint En marche l'été dernier. Et d'asséner : « Il y a un mouvement vers Macron à tous les niveaux. Celui des élus locaux, celui des parlementaires et celui des conseillers. C'est tous les jours dans toutes les villes de France. »

A la municipalité de Nice, l'adjointe en charge du social, Joëlle Martinaux, s'apprête, elle aussi, à apporter son soutien à Macron : « Je revendique mon appartenance à la droite, mais il faut dépasser les clivages pour construire », nous confie-t-elle, tout en précisant qu'elle « va prévenir Estrosi (NDLR : premier adjoint et président de la région Paca) de son choix ».

Mis à part le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne, qui vient de rallier Macron, les parlementaires LR restent en revanche très réservés : « Je reçois des messages sympathiques d'anciens collègues députés, mais ils me disent tous qu'ils ne peuvent pas bouger », constate l'ancien ministre Dominique Perben, passé chez Macron. Et pour cause : à deux mois des législatives, pas question de lâcher l'investiture LR.

Quelques opérations d'approche ont toutefois été tentées. Dominique Bussereau, le président du conseil départemental de la Charente-Maritime, se souvient : « Renaud Dutreil m'avait proposé un café, mais je n'ai pas donné suite. » Tandis que Franck Riester, député-maire de Coulommiers, a été abordé par des représentants d'En marche, en vain... « Mais il devrait y avoir des soutiens de sénateurs », croit savoir Dominique Perben.

Reste que tout ce petit peuple de droite cherche à s'organiser. Et réfléchit à la création au Sénat d'un groupe de centre droit macroniste. De même, la constitution du collectif la Droite avec Macron en microparti a circulé. « Il ne faut pas non plus qu'on se démarque en créant des chapelles, tempère toutefois Stéphane Jacquot, ex-secrétaire national LR et juppéiste. On aura le temps d'y penser après l'élection. »

Mise à jour :

La sacoche d'un cadre de Matignon contenant des données sensibles volée

Boursorama - ‎2/4 18 : 00

Les faits se sont déroulés dans le 11e arrondissement de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi. Certains larcins peuvent remuer jusqu'au Quai des Orfèvres. Tout juste un mois après le portable de François Bayrou, une sacoche appartenant à un cadre ...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Journal
Soupçons de fraude fiscale : la justice saisie du cas de l’ex-ministre Caroline Cayeux
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a fait savoir mardi qu’elle avait signalé au parquet de Paris le cas de Caroline Cayeux, ministre démissionnaire du gouvernement, soupçonnée d’évaluation mensongère de son patrimoine et de fraude fiscale.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart