Ecoles : les enfants pourraient être aussi contagieux que les adultes

C’est une étude de l’équipe du Professeur Drosten, premier à mettre sur pied à Berlin un test PCR pour le covid-19 et à le mettre à disposition de confrères européens. Le médecin a voulu évaluer la charge virale du SARS-COV-2 (nom scientifique du virus), en fonction de l’âge du patient. Des tests de 3712 patients n’ont trouvé aucune différence pour les enfants.

https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-chez-les-enfants-les-enfants-aussi-contagieux-que-les-adultes-selon-une-etude?id=10492701

C’est une étude de l’équipe du Professeur Drosten, surnommé "le virologue des virologues", car il a été le premier à mettre sur pied à Berlin un test PCR pour le covid-19, et à le mettre à disposition de confrères européens. Le médecin, qui travaille à l'Hôpital de la Charité, en Allemagne, a voulu évaluer la charge virale du SARS-COV-2 (nom scientifique du virus), en fonction de l’âge du patient. Est-elle moins forte chez les enfants ? Les chercheurs ont analysé les valeurs des tests PCR de 3712 patients COVID-19, en les corrélant à leur âge. Ils n’ont trouvé aucune différence significative entre les catégories d’âge, y compris pour les enfants.

" Viral loads by PCR as seen in our laboratories. No significant difference between children and adults. Age categories: Kindergarten (KG), Grade school (GS), Highschool (HS), etc. with age ranges and (counts). " https://t.co/xunzyHEi47 pic.twitter.com/je73hsKrZb

— Christian Drosten (@c_drosten) April 29, 2020

Appel à la prudence pour la réouverture des écoles

Les données de l’étude indiquent en particulier que les charges virales chez les très jeunes patients ne diffèrent pas significativement de celle des adultes. En fonction de ces résultats, les auteurs concluent qu’il faut faire preuve de prudence par rapport à une réouverture illimitée des écoles et des jardins d’enfants dans la situation actuelle : "les enfants pourraient être aussi contagieux que les adultes".

Méthodologie

Du mois de janvier au 26 avril 2020, les laboratoires de la Charité et de Labor Berlin (un grand laboratoire berlinois) ont examiné les tests PCR produits sur 59.981 patients suspectés d’être contaminés par le COVID-19 : 3712 (6,2%) ont été positifs. Ils ont divisé les patients en 2 catégories pour voir s’il existe un lien entre la classe d’âge et la charge virale. La première classification était basée sur des fourchettes de décennies (les enfants de 1-10 ans, de 11-20, de 21 à 30… etc. jusque 100). La deuxième classification était basée sur les couches sociales : les jardins d’enfants (0-6 ans), les écoles primaires (7-11 ans), les universités (20-25 ans), les adultes (26-45 ans) et les personnes matures (au-dessus de 45 ans).

Sous-représentation dans les tests

Comme les enfants sont la plupart du temps asymptomatiques, ils sont généralement sous-représentés dans les tests. Il est donc difficile de déterminer leur taux d’infection, et de transmission. Par ailleurs, les écoles et les crèches sont fermées en Allemagne, comme chez nous ce qui ne permet pas d'évaluer la transmission dans des conditions "normales". Cet ensemble d’éléments pourrait être interprété erronément, disent les chercheurs, comme la preuve que les enfants sont moins contagieux. Mais cette étude sur la charge virale, à confirmer à plus grande échelle, démontre le contraire.

Conclusion des auteurs :

" la transmission potentielle dans les écoles et les crèches, les écoles maternelles, devrait être évaluée sur la même base de réflexion que la contagion des adultes. Nous recommandons de collecter et d’évaluer davantage de données virales des laboratoires de tests pour confirmer et affiner ces résultats. En l’absence d’une preuve statistique d’une charge virale différente pour les enfants, nous recommandons la prudence face à la réouverture illimitée des écoles et des jardins d’enfants […]. Les enfants pourraient être aussi contagieux que les adultes ".

 

 

Prolonger :

Les modalités de reprise de l’école envisagées sont très strictes

30 avril 2020 Par Faïza Zerouala

Le ministère de l'éducation nationale a conçu un projet de protocole sanitaire en vue de la reprise de la classe. Les mesures prévues sont très strictes et les enseignants devront faire cours avec un masque.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.