Notre-Dame de Paris: de nombreuses failles de sécurité

Un mois et demi après l'incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris, les premiers éléments de l'enquête commencent à voir le jour. Le journal Le Monde révèle en effet ce samedi 1er juin l'existence de nombreuses failles dans le dispositif de sécurité incendie. Des failles qui auraient conduit à un retard d'une demi-heure de l'intervention des pompiers.

http://www.rfi.fr/france/20190601-notre-dame-paris-nombreuses-failles-securite-cathedrale

Si les causes du départ du feu qui a embrasé Notre-Dame ne sont toujours pas connues, Le Monde révèle ce samedi que le dispositif mis en place pour prévenir une telle catastrophe contenait de nombreuses failles.

La cathédrale était pourtant munie d'un PC sécurité géré par la société Elytis depuis 2014. Au début, deux salariés devaient s'y trouver en même temps, mais rapidement les vacations ne sont plus assurées que par une seule personne.

C'est elle, ce 15 avril, qui voit l'alerte feu clignoter pour la première fois sur le tableau de contrôle à 18h18 sur l'écran : « Combles nef / sacristie » apparaît. Ce vigile appelle alors un autre agent de permanence pour qu'il aille vérifier sur place. Il se rend dans la sacristie et ne constate aucun feu et pour cause, celui-ci s'est déclaré dans les combles.

Ce n'est que 30 minutes plus tard, alors que l'alarme incendie retentit une deuxième fois que l'origine des flammes est découverte. À 18h48, les secours sont enfin prévenus, une demi-heure a été perdue.

Plusieurs employés d'Elytis ont été entendus par les enquêteurs. Ils affirment avoir averti à plusieurs reprises leurs supérieurs des différents dysfonctionnements. Des alertes restées, selon eux, lettre morte.

À lire aussi : Toute l'actualité sur Notre-Dame de Paris

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.