USA - France : Rappel de la fonction présidentielle et parallélisme de son abus

Leçon de droit public et de science politique : « Le président doit contribuer à résoudre les problèmes de la nation, pas les aggraver ». Le candidat démocrate a insisté sur les lourdes responsabilités qu’impliquait la charge du pays. Il a reconnu la réalité de la fracture raciale, a évoqué un racisme institutionnel et a promis de chercher à panser ces plaies plutôt que de les creuser.

http://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20200602-manifestations-etats-unis-joe-biden-fait-la-le%C3%A7on-%C3%A0-donald-trump

" Le moment est venu pour notre pays de s'attaquer au racisme institutionnel", a-t-il conclu en exhortant le Congrès à agir dès ce mois-ci, en "commençant par une véritable réforme de la police ". (France Info)

" Nous regardons avec horreur et consternation ce qui se passe aux Etats-Unis ", a répondu après un silence de de 20 secondes Justin Trudeauau journaliste de CBC qui le relançait sur cette actualité que le premier ministre canadien tentait d'éviter de commenter (Radio Canada)

Radio Canada rapporte des condamnations plus tranchées :

  • Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a estimé que les manifestations pacifiques sont « compréhensibles et plus que légitimes » et a partagé son espoir que ces manifestations rendront les choses différentes aux États-Unis.
  • Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a déploré l'usage excessif de la force par les policiers américains lors d’une conférence de presse à Bruxelles : "  Il s'agit d'un abus de pouvoir. Il faut le dénoncer, le combattre, aux États-Unis et partout ailleurs, a-t-il dit. Ici, en Europe, nous sommes choqués et consternés par la mort de George Floyd, comme la population des États-Unis. Je pense que toutes les sociétés doivent rester vigilantes face à l'usage excessif de la force par les gardiens de l'ordre. Nous devons nous assurer partout, en particulier dans les sociétés qui sont fondées sur l'État de droit, la représentation démocratique et le respect des libertés, que les personnes chargées de veiller à l'ordre n'utilisent pas leurs capacités comme cela a été le cas lors de la mort très, très malheureuse de George Floyd "
  • La haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a également commenté le débat " Aux États-Unis, les manifestations provoquées par la mort de George Floyd mettent en évidence non seulement les violences policières contre les personnes de couleur, mais aussi les inégalités dans la santé, l'éducation, l'emploi et la discrimination raciale endémique "

Radio Canada ne fait pas mention d'une déclaration ou d'une prise de position des autorités françaises.

" Maintenant, je crois que Trump est en train de montrer les limites de sa présidence, c’est-à-dire que finalement il n'a pas de programme à offrir. Donc, un candidat démocrate qui proposerait d'être un vrai Président, qui proposerait de faire ce travail d'incarnation, pourrait changer les choses. Or, de mon point de vue, Joe Bidden est un candidat au mieux de réconciliation temporaire, un candidat de transition. " Dick Howard : " Trump n'a aucune capacité d'empathie " 03/06/2020 Par Valérie Crova

L'appel à la répression de la contestation populaire aux USA contre l'injustice renvoie à celle qu'a connue la France il y a un an :

  • France info 22/03/2019  Les militaires pourront même " aller jusqu'à l'ouverture du feu ".
  • Europe 1 08/12/2018 : "Gilets jaunes" : des blindés de la gendarmerie à Paris, une grande première... mais pourquoi ?
  • ....

Cette répression disproportionnée de la population en France avait pareillement été critiquée et condamnée par la communauté internationale.

Le pouvoir avait développé alors la rhétorique que reprend aujourd'hui Donald Trump à l'égard de ses concitoyens pour se justifier (guerre, terroristes, factieux, ordre, sécurité, ...).

 

Médiapart :

 

Violences policières : ici, là-bas, même combat

Violences policières : la France de nouveau prise à partie au Parlement européen  Par Ellen Salvi - 7 févr. 2020

Justice pour George Floyd, pour Adama Traoré, pour tous 3 juin 2020 Par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali

 

Notre dossier: gilets jaunes, la révolte des oubliés

 

Violences policières contre les «gilets jaunes» :  la France critiquée par l’ONU   Par Carine Fouteau - 6 mars 2019

L’ONU et le Parlement européen dénoncent la répression des «gilets jaunes»   Par Jérôme Hourdeaux - 14 févr. 2019

Répression des gilets jaunes: l’avertissement du Conseil de l’Europe  26 févr. 2019 Par Karl Laske

Un policier braquant son flashball, samedi 8 décembre. © Karl Laske

Un policier braquant son flashball, samedi 8 décembre. © Karl Laske

Au terme d’une mission conduite en France, la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a recommandé la « suspension » de l’usage du lanceur de balles de défense (LBD) lors des manifestations. Cette décision ouvre la voie à une nouvelle saisine de la Cour européenne des droits de l’homme.

 

Allô place Beauvau? C'est pour un bilan  30 mars 2019 Par David Dufresne

© Mediapart © Mediapart

Depuis le début des « gilets jaunes », le documentariste David Dufresne recense les violences policières, dont plusieurs manquements déontologiques graves. Pour Mediapart, il cartographie ses signalements auprès du ministère de l’intérieur, qui reste sourd à toutes critiques. Attention, certaines images sont choquantes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.