Infiltration : un journaliste témoigne de la violence et du racisme dans la police

Comme Simone Weil sur la condition ouvrière ou Günter Wallraff dans ses enquêtes, un journaliste s’est infiltré pendant deux ans dans les rangs de la police. Il raconte son expérience dans un livre publié hier jeudi 3 septembre : « Flic » (Éditions Goutte d’Or). L'autorité administrative a ordonné une enquête. Pour le même effet que le reportage d'Albert Londres sur le bagne de Cayenne ?

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/infiltration-un-journaliste-revele-les-dessous-de-la-police_4094549.html

Valentin Gendrot, journaliste auteur de « Flic » (Éditions Goutte d’Or), publié hier jeudi 3 septembre, raconte dans son livre des mois infiltré dans la police, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) puis à Paris. Le journaliste Valentin Gendrot décrit les insultes racistes et homophobes et les violences régulières des forces de l’ordre. " Sur des migrants, j’ai assisté à trois ou quatre tabassages, on les prend, on les met dans le fourgon. Un policier ou deux policiers vont les tabasser dans le fourgon et ensuite on va les relâcher à quatre ou cinq kilomètres du lieu d’interpellation. C’est la même chose pour des gardés à vue. Certains sont frappés. C’est toujours le fait d’une minorité. Dans ma brigade dans laquelle je travaillais, on était 32, il y a quatre, cinq, six, policiers qui ont ses comportements-là ", explique Valentin Gendrot.

Des procès-verbaux mensongers ?

Valentin Gendrot affirme qu’un de ses collègues a violemment frappé et insulté un adolescent. Le procès-verbal sera rédigé, selon lui, pour couvrir le policier. " Dans la police on ne balance pas. Quelqu’un qui va dénoncer une pratique auprès de sa hiérarchie, dans les médias, ou auprès de ses collègues, c’est un traître. Et derrière cela, il peut être mis au placard, il peut être sujet à des brimades, à des intimidations ", indique Valentin Gendrot.

La préfecture de police de Paris a saisi l’IGPN pour des faits de violence, ainsi que le procureur de la République.

 

Dans la presse étrangère :

French reporter who joined police exposes racism and violence

Undercover journalist Valentin Gendrot describes culture where officers act with impunity

" Frankreichs Günter Wallraff " beschreibt Polizeigewalt

Er recherchiert undercover wie Günter Wallraff in Deutschland : Der französische Journalist Valentin Gendrot sorgt derzeit mit einem Enthüllungsbuch über seine zweijährige Arbeit bei der Polizei für Unruhe. Nach Veröffentlichung des Buches "Flic" (Bulle) stieß die Pariser Polizeipräfektur am Donnerstag interne Ermittlungen an.

Racismo, palizas y suicidios : el relato de un periodista sobre la realidad de la policía francesa

El reportero Valentin Gendrot publica un libro tras dos años infiltrado en el que relata no sólo los abusos policiales sino también la precariedad con la que desempeñan los agentes su trabajo

Pestaggi, violenza, omertà e disagi : cosa significa fare il poliziotto in Francia

Valentin Gendrot, giornalista 32enne, si è infilatrato per sei mesi in un commissariato del XIX° arrondissement, in un quartiere popolare e ha scritto in un libro, "Flic", tutto quello che ha visto

 

Réaction des commissaires de police :

" Valentin a donc fait un faux, car Valentin était policier à ce moment là... Valentin expliquera ça au juge. Comme le reste.https://mobile.twitter.com/ScpnCommissaire/status/1301637946098020353?p=v  — Commissaires de la Police Nationale SCPN (@ScpnCommissaire) September 3, 2020

@WadeGarett   17 h

En réponse à @ScpnCommissaire

" Nos FDO vont déjà assez mal pour les salir davantage. Je trouve abjecte le principe d'infiltrer un corps de police pour salir et écrire un torchon... Si j'étais lui, je ferais gaffe à mes miches.  "

Mises à jour :

David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale sur France culture

Analyse de Frédéric Says sur France culture :

(...). Il s'appelle Valentin Gendrot, il a passé six mois dans un commissariat parisien, il en tire un livre, Flic (éd. de la goutte d'Or), où il dénonce plusieurs scènes de violences par les forces de l'ordre. 

Mais voici l'auteur du livre à son tour accusé. Accusé de ne pas être intervenu, par exemple lorsqu'il assiste au tabassage d'un mineur par un policier. Un reproche que l'on lit sous la plume de militants et d'associatifs. 

Cette critique peut s'entendre... Mais on peut lui rétorquer ceci : que fait un reporter qui veut documenter des conflits armés ? Il filme la guerre et n'empêche pas les soldats de tirer. Un journaliste qui veut dénoncer les hangars d'élevage, où les poulets sont entassés, ne libère pas les animaux mais diffuse les images de l'abjection pour la faire cesser.

 

 

Prolonger :

Gunther Wallraff

Simone Weil : Une intellectuelle à l’usine

À l’âge de 25 ans, Simone Weil, alors professeure agrégée, entre à l'usine. Elle entendait vivre cette expérience pour découvrir la vérité, avoir un contact direct avec la réalité. Elle en tire une dénonciation de l’aliénation du travail tout en affirmant une spiritualité du travail authentique.

Journaliste infiltré en « flic » : la Préfecture de police signale les faits au procureur et saisit l’IGPN

Dans un livre paru jeudi, dont « Le Monde » publie les bonnes feuilles, Valentin Gendrot raconte ses deux années d’infiltration dans la police parisienne, à partir de septembre 2017, faites de violences et d’insultes racistes et homophobes.

"Cela paraissait normal qu'une enquête soit ouverte suite aux révélations que j'ai pu faire", réagit Valentin Gendrot, le journaliste infiltré dans la police

" Eux on va les contrôler, il y a deux beaux bâtards à l'intérieur. " Le journaliste raconte le racisme, la formation "low-cost", les violences, le mal-être des policiers.

 

 

Contexte :

"intimidation"

Un journaliste auditionné par la police après avoir publié un livre-enquête sur la DGSI

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 27/02/2020 à 20:57

 

Avocate giflée par un commissaire de la DCRI : un juge va enquêter 8 avril 2014 Par Michel Deléan Selon des informations obtenues par Mediapart, le parquet de Nanterre a ouvert ce vendredi 11 avril une information judiciaire après la plainte d'une avocate du barreau des Hauts-de-Seine, qui assure avoir été giflée par un commissaire de la DCRI alors qu’elle assistait un client interrogé par le service de contre-espionnage.

Un commissaire de la DGSI condamné pour avoir giflé une avocate   Par Pierre Alonso, avec AFP 6 septembre 2016 Le tribunal correctionnel de Nanterre a tranché en condamnant le commissaire, dont il faut taire l’identité car elle est protégée, à 3 000 euros d’amende et 9 000 euros de dommages et intérêts. L’homme, qui va faire appel, s’est rendu coupable de «violences volontaires par une personne dépositaire de l’autorité publique sur un avocat dans l’exercice de ses fonctions». Le tribunal a accepté que le bulletin numéro 2 de son casier judiciaire reste vierge de la condamnation.

 

Dépôt du tribunal de Paris: l’IGPN avait couvert la hiérarchie policière Des policiers racistes se sont livrés à des actes de maltraitance pendant plus de deux ans dans les geôles du tribunal de grande instance de Paris, ainsi que l’a révélé StreetPress, sans que leurs supérieurs, pourtant alertés, n’y mettent fin. Mediapart a pu avoir accès à l’enquête administrative… Article - Pascale Pascariello - 20 août 2020

Torture au tribunal de Paris, la hiérarchie policière méprise ses obligations légales

Scandale dans la police en région parisienne: quatre agents présentés à un juge  Violences, falsifications de procès-verbaux et de saisies de stupéfiants: quatre policiers d’un service de la région parisienne, au coeur d’un scandale, vont être présentés jeudi à un juge au tribunal de Bobigny (banlieue Nord de Paris). Brève - Agence France-Presse - 2 juil. 2020

Policiers en garde à vue: la compagnie de Seine-Saint-Denis visée par une quinzaine d’enquêtes  La compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis, dont six membres étaient en garde à vue mardi, est aussi visée par une quinzaine d’enquêtes judiciaires notamment pour violences et vols, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Brève - Agence France-Presse - 30 juin 2020

Violences dans un Burger King en 2018: quatre CRS mis en examen  Quatre CRS ont été mis en examen mardi à l’issue de leur garde à vue dans l’enquête sur des violences dans un restaurant Burger King en décembre 2018 à Paris, en marge d’une manifestation des « gilets jaunes », a-t-on appris de source judiciaire. Brève - Agence France-Presse - 23 juin 2020

«Gilets jaunes»: une nouvelle plainte vise le préfet de police Lallement  Priscillia Ludosky et Faouzi Lellouche portent plainte contre Didier Lallement après le blocage de la manifestation du 16 novembre 2019 place d’Italie, à Paris, sans interdiction notifiée. Ils imputent la responsabilité des incidents au préfet de police. Article - Michel Deléan - 19 juin 2020

IGPN: plongée dans la fabrique de l’impunité  Pendant six mois, nous avons épluché des milliers de pages et analysé un par un 65 dossiers de l’IGPN. L’analyse met au jour des techniques récurrentes permettant à la police des polices de blanchir les forces de l’ordre. Article - David Dufresne et Pascale Pascariello - 12 juin 2020

Violences au tribunal : un policier suspendu Le policier stagiaire qui avait frappé un détenu menotté et à terre au tribunal de Paris a été placé en garde à vue et suspendu. Deux enquêtes sont ouvertes - La rédaction de Mediapart - 13 juil. 2018

Un prévenu accuse un policier de l’avoir frappé au tribunal de Paris Enquête - Lénaïg Bredoux et christophe gueugneau - 23 juil. 2018

Un policier condamné pour avoir frappé un détenu au tribunal de Paris Brève - Lénaïg Bredoux et christophe gueugneau - 8 mars 2019

Faible condamnation pour le major croche-patte, «idiot utile» des violences policières  Article - Emmanuel Riondé - 1 sept. 2020

Un policier condamné pour violence contre un mineur malien qui se réfugiait en France  Deux agents de la police aux frontières ont été condamnés à Gap, jeudi, pour « violence » et « soustraction de fonds ». « Dans un contexte de déni des violences policières par le pouvoir politique […], cette décision est un signal de justice fort », réagit l’avocat… Reportage - Nejma Brahim - 30 juil. 2020

La sauvagerie politique de Gérald Darmanin  Mis en cause pour des faveurs sexuelles qu’il est suspecté d’avoir obtenues en échange d’interventions politiques, lié à un ex-président de la République triplement mis en cause par la justice, Gérald Darmanin n’aurait jamais dû être promu ministre de l’intérieur. Son comportement depuis montre que… Parti pris - Edwy Plenel - 29 juil. 2020

France: un ministre critiqué pour avoir dit « s’étouffer » quand on parle de violences policières  Le ministre français de l’Intérieur est mercredi sous le feu des critiques, après avoir dit que l’utilisation du mot « violences policières » le faisait « s’étouffer », reprenant les ultimes paroles (« j’étouffe ») d’un homme décédé en janvier à Paris lors de son interpellation… Brève - Agence France-Presse - 29 juil. 2020

Un policier condamné aux assises, toujours en poste, devient délégué syndical   Malgré sa condamnation à cinq ans de prison avec sursis pour avoir tué Amine Bentounsi d’une balle dans le dos, Damien Saboundjian n’a jamais été sanctionné sur le plan disciplinaire. En mars, il est devenu délégué syndical Unité SGP Police à Grenoble.  Article - Camille Polloni - 16 juil. 2020

Affaire des passeports : le parquet demande un procès contre Alexandre Benalla, notamment pour "faux" et "usage de faux" Il revient désormais au juge d'instruction chargé du dossier de renvoyer ou non l'ex-chargé de mission à l'Elysée devant le tribunal correctionnel.

Rapport du Sénat : beaucoup de menteurs à l'Elysée  " Il n'y a pas une affaire Benalla : il y a une affaire de la Contrescarpe et du Jardin des plantes, une affaire du permis de port d'armes irrégulier, une affaire de contrats russes, une affaire de passeports diplomatiques, une affaire d'immixtion d'un chargé de mission dans le bon fonctionnement de la sécurité présidentielle. "

Vaincre le malaise des forces de sécurité intérieure : une exigence républicaine : http://www.senat.fr/rap/r17-612-1/r17-612-10.html

...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.