La reconnaissance faciale avance masquée en France

L'industrie française de la surveillance numérique est en pointe et connaît le succès à l'exportation. La CNIL n'exclut pas d'autoriser la reconnaissance faciale en France en 2024 pour les JO. L'administration va contourner le consentement de la personne en l'imposant pour le renouvellement des documents administratifs à distance.

https://www.franceculture.fr/societe/quand-la-reconnaissance-faciale-en-france-avance-masquee

Par Philippe Reltien et Cellule investigation de Radio France

Enquête | La reconnaissance faciale en temps réel n’est toujours pas autorisée en France. De nombreuses expérimentations ont pourtant déjà lieu, et des sociétés se positionnent, avec dans leur viseur les Jeux olympiques de Paris en 2024, et à la clé un marché de sept milliards d’euros.

Imaginez : le 26 juillet 2024. Les Jeux olympiques de Paris débutent. Une foule compacte se presse devant les grilles d’entrée du Stade de France. À l’entrée sud, une file semble avancer plus vite que les autres. En effet, certains spectateurs ont accepté que leur visage soit scruté et analysé par des caméras afin d’accéder plus rapidement aux lieux. C'est-ce que l'on appelle la comparaison faciale.

Ce futur hypothétique se prépare en France. Plusieurs expérimentations de ce type ont déjà eu lieu ou sont programmées. Avec une question centrale, celle du consentement des personnes (...).

La suite en cliquant sur le lien de France culture

 

Cellule investigation de Radio France

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.