France 2 : De la mousse à la mise en bière du service public

France 2 compromet un monstre sacré de la chanson française : Pour Charles Aznavour, "on pourrait faire un tri" entre les migrants pour garder "les génies" et "les gens utiles". Laurent Delahousse se surpasse. Delphine Ernotte ignore-t-elle que le Front national n'a pas gagné les élections, à moins que ce soit un effet de la politique anti-migrants Macron-Collomb ?

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/video-pour-charles-aznavour-on-pourrait-faire-un-tri-entre-les-migrants-pour-garder-les-gens-utiles_2550977.html

Laurent Delahousse reçoit un résident suisse fortuné exilé fiscal pour recueillir son point de vue sur les étrangers qui fuient la misère et la mort et débarquent en France, oublieux sans doute que la sélection des "étrangers utiles" à la descente des trains a déjà existé à une époque où le gouvernement français s'appliquait à les y faire monter, notamment à partir de Drancy, pour subir un sort funeste et barbare comme celui du peuple Arménien quelques années plus tôt.

Ces propos que provoquent Laurent Delahousse sont discriminatoires. Cela participe à l'idée et l'acceptation d'un "racisme social". Delphine Ernotte est responsable de la (mé)qualité des programmes : tentative de suppression des émissions d'investigation, interview mielleuse du chef de l'Etat, ... Cela commence à faire beaucoup en peu de temps.

Le CSA doit rappeler Delphine Ernotte à l'ordre pour qu'elle s'applique à maintenir et défendre un service public audiovisuel qui ne soit pas dévalorisé et rabaissé au niveau de la télé-poubelle par du racolage ou de la pusillanimité qui insultent l'intelligence du public.

 

L'article de France Info :

Né en Arménie, Charles Aznavour connaît quelque chose du sort des migrants. Pourtant, le chanteur a tenu des propos qui ne feront pas l'unanimité, dimanche 7 janvier dans l'émission "20h30 le dimanche", expliquant qu'on devrait "faire le tri" entre les nouveaux arrivants, pour ne pas rater "les génies" et les gens "utiles".

"D'abord, on devrait savoir à qui on a affaire", a commencé l'artiste, interrogé sur ce sujet d'actualité par Laurent Delahousse. "Il y a peut-être des génies parmi ces gens. En tout cas il y a des gens utiles, c'est sûr." Il a notamment évoqué l'exemple de Marie Curie, née en Pologne avant de devenir une des plus grandes scientifiques de l'histoire de France.

"C'est vrai qu'on ne peut pas avoir tout le monde chez soi, ce n'est pas facile et puis ça ne serait pas normal, a estimé Charles Aznavour. Mais on pourrait faire un tri. On pourrait avoir des gens très intéressants qui passent."

A lire aussi

Charles Aznavour : il réclame des impôts en sus

Exilés fiscaux : liste d'enfoirés

Aznavour défie ceux qui osent évoquer son exil fiscal - Le Figaro

Le chanteur Aznavour avoue avoir versé des pots-de-vin pour payer ...

Pagny - Aznavour, mêmes mots, même combat contre le fisc français

Charles Aznavour avoue avoir fraudé le fisc - Closer

Exilé à Crans-Montana, à quelques kilomètres de la frontière franco-suisse, ce dernier refuse pourtant le statut d'exilé fiscal : "Moi, un évadé fiscal ? Qu'ils viennent me le dire en face ! Je ne dis jamais de mal des autres, moi ! Heureusement que j'ai le public de mon côté et une sacrée carapace", déclarait-il au Nouvel Obs en mai 2015. (source Closer - ég. Le Figaro)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.