Coronavirus : quand des avions volent à vide pour conserver leurs créneaux d'aéroport

Selon les lois européennes, elles doivent en effet effectuer 80% de leurs vols si elles ne veulent pas perdre ces créneaux. Business Insider pointe du doigt les "milliers de litres de carburants" qui ont été utilisés pour faire voler ces avions "fantômes". Il n’est pas précisé quelles lignes aériennes sont concernées

https://www.capital.fr/economie-politique/coronavirus-quand-des-avions-volent-a-vide-pour-conserver-leurs-creneaux-au-royaume-uni-1364171

Prolonger :

Coronavirus : la pollution en Chine a chuté significativement avec les mises en quarantaine

La pollution de l'air tuerait plus que les guerres, le paludisme, le tabagisme ou le sida

La Pologne presse l’UE de supprimer les quotas de CO2 gratuits des avions

Les ministres européens de l’Environnement suggèrent  de ne plus délivrer de quotas  de CO2 gratuits aux compagnies aériennes.

Comme un avion sans elles (et sans eux)

Coronavirus : les compagnies aériennes françaises inquiètes après la décision de Donald Trump

Plus de vols entre l'Europe et les USA sur décision de Donald Trump à cause du coronavirus. L’Amérique reste une des premières destinations de tourisme des Français, on y va aussi pour les affaires, pour des échanges universitaires et pour des colloques. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Express").

Coronavirus : la privatisation d'ADP exclue “dans l'immédiat” annonce le gouvernement

 

Mise à jour :

Déclaration10 mars 2020 Bruxelles

Commission proposes measures to ease impact of the COVID-19 outbreak on the aviation industry and the environment

The COVID-19 outbreak is having a major impact on the international and European aviation industry. The situation is deteriorating on a daily basis. Traffic is expected to decline further in the coming weeks.

In order to help ease the impact of the outbreak, the European Commission will put forward targeted legislation to temporarily alleviate airlines from their airport slot usage obligations under EU law.

This measure will help both the European industry and the environment. It releases pressure on the whole aviation industry and in particular on smaller airlines. It also decreases emissions by avoiding so-called ‘ghost flights' where airlines fly almost empty aircraft to keep their slots.

Commissioner for Transport Adina Vălean said: “The temporary measure will allow airlines to adjust their capacity in view of the falling demand caused by the outbreak. Without such a measure, airlines would have to continue to operate flights, even if largely empty, to guarantee their current slots at EU airports, with a negative impact – both economic and environmental. Given the urgency, the Commission will in due course present a legislative proposal and calls on the European Parliament and the Council to swiftly adopt this measure in co-decision procedure.”

Next steps: The Commission will shortly adopt a proposal to amend the EU Slot Regulation. This amendment will then need to be approved by the European Parliament and the Council of the EU.

Background: An airport slot is the right of an aircraft to take off or land at a congested airport at a certain time of day. Under the EU Airport Slots Regulation (EEC 95/93), airlines are subject to a ‘use it or lose it' rule, and are required to operate 80% of their allocated slots, or face losing their right to the slot in future seasons.

Version PDF imprimable

Traduction :

La Commission propose des mesures pour atténuer l'impact de l'épidémie de COVID-19 sur l'industrie aéronautique et l'environnement

L'épidémie de COVID-19 a un impact majeur sur l'industrie aéronautique internationale et européenne. La situation se détériore de jour en jour. Le trafic devrait encore diminuer dans les semaines à venir.

Afin d'atténuer l'impact de l'épidémie, la Commission européenne va proposer une législation ciblée pour alléger temporairement les obligations des compagnies aériennes en matière d'utilisation des créneaux horaires dans les aéroports, conformément à la législation européenne.

Cette mesure sera bénéfique à la fois pour l'industrie européenne et pour l'environnement. Elle permet de relâcher la pression sur l'ensemble du secteur de l'aviation et en particulier sur les petites compagnies aériennes. Elle permet également de réduire les émissions en évitant les "vols fantômes", c'est-à-dire les vols où les compagnies aériennes utilisent des avions presque vides pour conserver leurs créneaux.

Le commissaire aux transports, Adina Vălean, a déclaré : " Cette mesure temporaire permettra aux compagnies aériennes d'ajuster leur capacité compte tenu de la baisse de la demande provoquée par l'épidémie. Sans une telle mesure, les compagnies aériennes devraient continuer à exploiter des vols, même si ceux-ci sont en grande partie vides, pour garantir leurs créneaux actuels dans les aéroports de l'UE, ce qui aurait des répercussions négatives, tant économiques qu'environnementales. Compte tenu de l'urgence, la Commission présentera en temps utile une proposition législative et invite le Parlement européen et le Conseil à adopter rapidement cette mesure dans le cadre de la procédure de codécision ".

Prochaines étapes : La Commission adoptera prochainement une proposition visant à modifier le règlement de l'UE sur les créneaux horaires. Cette modification devra ensuite être approuvée par le Parlement européen et le Conseil de l'UE.

Contexte : Un créneau aéroportuaire est le droit pour un avion de décoller ou d'atterrir dans un aéroport encombré à une certaine heure de la journée. En vertu du règlement de l'UE sur les créneaux horaires des aéroports (CEE 95/93), les compagnies aériennes sont soumises à la règle de l'"utilisation ou de la perte" et doivent exploiter 80 % des créneaux qui leur sont attribués, sous peine de perdre leur droit à ces créneaux au cours des saisons suivantes.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Cf. article 10 du règlement CEE 95/93 du Conseil du 18 janvier 1993

 

La Commission européenne met fin au scandale des « avions fantômes »

Avec la chute de la fréquentation des aéroports liée au coronavirus, la Commission lève la règle des 80/20 qui obligeait les compagnies à voler sans passager.

Par Emmanuel Berretta

Publié le 10/03/2020 à 17:29 | Le Point.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.