Comment dysfonctionne la police en humiliant ses bons éléments

L'Assemblée nationale a désigné une Commission d'enquête sur les moyens des forces de sécurité. Le témoignage de Noam Anouar démontre cependant comment la police gaspille des compétences et ses meilleurs agents, au mépris de la légalité, de la sécurité du public et de l'intérêt général.

https://www.lemediatv.fr/autre-interview/police-nationale-les-revelations-dun-ancien-rg-noam-anouar/

La police ne recule pas devant la fabrication de fausses procédures et de harceler les agents qui ne coopèrent pas à la stratégie de disqualification d'un fonctionnaire bénéficiant d'états de service élogieux.

Il y a une contradiction à créer une commission d'enquête au prétexte que la police serait susceptible de manquer de moyens quand le mauvais traitement réservé à Monsieur Noam Anouar démontre que cette même police n'hésite pas à accabler jusqu'à les faire tomber malades - voire se suicider - des fonctionnaires très bien notés et aux compétences indispensables à la bonne garantie de la sécurité du public.

La Commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les moyens des forces de sécurité doit donc entendre Monsieur Noam Anouar, brigadier de police, ancien membre de la DRPP affecté à la lutte antiterroriste et l’islam radical dénonce les pressions de sa hiérarchie.

Elle doit également répertorier le nombre de cas de harcèlement de ce type qui pèsent directement sur l'efficacité de la police et constituent des détournements de fonds publics, puisque ces effectifs sont gaspillés, voire sacrifiés par des procédés illégaux.

Mis au placard et privé d'une grande partie de ses revenus, Noam Anouar a besoin d'aide dans son combat pour se défendre et financer ses frais de justice : https://www.lepotcommun.fr/pot/n6nh9ygd

L'administration lui a refusé la protection fonctionnelle, qu'elle accorde pourtant très facilement dans d'autres situations.

 

Le Média : http://soutenez.lemediatv.fr/

Amnistie des gilets jaunes : https://amnistiegj.fr/

 

Prolonger :

GILETS JAUNES : UN EX DE LA DGSE DÉNONCE LA RÉPRESSION – GILLES SACAZE

Commission d'enquête sur les moyens des Forces de sécurité : audition de M. Didier Lallement, préfet de police de Paris

Police : tu l'aimes ou tu la quittes - France Culture

Excédés et fatigués, ils ont préféré quitter la police nationale et se reconvertir pour ne pas sombrer dans le désespoir. Aujourd'hui, ils dressent un portrait sans concession de leur ancien métier. Racisme, violences, carriérisme, pression du chiffre, heures sup, abus... Nicolas et Yann racontent.

Après le suicide de deux policiers, une intersyndicale appelle à des rassemblements

Une capitaine de police de Montpellier et un policier de Paris se sont donné la mort, jeudi, portant à vingt-huit le nombre de suicides dans la profession en 2019. Le Monde avec AFP Publié le 18 avril 2019 à 22h46 - Mis à jour le 19 avril 2019 à 12h36

Suicide des policiers : des mesurettes qui passent à côté de l’essentiel

Publié le 3 février 2015 par Gaétan

Le mercredi 28 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur a dévoilé son plan de lutte contre le suicide dans la police. Si les mesures annoncées ne sont pas dénuées d’intérêt, elles démontrent une nouvelle fois que le ministère passe à … Continuer la lecture

Rendre visible les suicides au travail

Solidaires lutte depuis toujours pour rendre visible les atteintes à la santé des travailleuses et travailleurs. Partout les directions d’entreprises cherchent, au contraire, à les rendre invisibles, c’est le cas notamment des suicides liés au travail. C'est le cas à la SNCF, à l’inspection du travail, à l'APHP, à La Poste, à l’Office Nationale des Forêts, etc. 17 avril 2019

Aurore Bergé, députée LREM : "Je suis persuadée que les Français sont d’accord pour travailler plus"

INTERVIEW - Selon des fuites dans la presse, Emmanuel Macron devait, dans son allocution jamais diffusée à la télévision en raison de l'incendie de Notre-Dame de Paris, annoncer son intention de faire "travailler davantage" les Français. La députée et porte-parole LREM Aurore Bergé défend la proposition du Président. Par Sarah Paillou le 20 avril 2019

Psychologie de la connerie

Frédéric Pagès finit sa chronique de présentation du livre en écrivant que " Lacan avertissait son public : "la psychanalyse est un remède contre l'ignorance, elle est sans effet sur la connerie". Quel dommage ! Les électeurs continueront d'élire des génies bardés de diplômes qui n'ont aucune intelligence…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.