André Tardieu, l’incompris, Maxime Tandonnet, Perrin 2019

Décédé il y a plus de 70 ans, ayant fait l’objet de nombreuses incompréhensions et calomnies ; il peut proposer une référence historique dans la réflexion sur le thème de l’homme d’Etat, en ces temps de grands troubles, pour la politique et la vie publique françaises. Un inspirateur des institutions actuelles, dont la mise en ouvre dépend aussi principalement de ceux qui sont en fonctions.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/04/14/andre-tardieu-le-retour-andre-tardieu-lincompris-maxime-tandonnet-perrin-2019/

 

Prolonger :

Wikipédia :

 

André Tardieu

En 1934, André Tardieu publie La Réforme de l'État, dans laquelle il défend la réduction du nombre de partis politiques et un renforcement du pouvoir exécutif. Il crée son propre groupe parlementaire, le Centre républicain. Ces propositions, variées, consistaient en la perte du droit d'initiative des dépenses pour le Parlement, le droit de vote pour les femmes, le recours au référendum pour contrer l'opposition du parlement, la possibilité pour le Président de la République, de dissoudre la Chambre des députés sans l'accord du Sénat après un an de mandat et la limitation du nombre de ministres à 20 sous la direction du « Premier ministre », fonction nouvellement créée. Ce poste nouvellement créé et désormais défini par la Constitution, était l'appellation d'usage du chef du gouvernement avant 1815. Le général de Gaulle s'inspirera de La Réforme de l'État d'André Tardieu et en fera l'apologie.

Enfin, en 1936, dans son ouvrage La Révolution à refaire : le souverain captif, André Tardieu affirme que le régime parlementaire est contraire aux intérêts de la France ; son opposition au Front populaire le fait évoluer vers l'hostilité à la Troisième République et l'antiparlementarisme.

Ayant lu et pris au sérieux Mein Kampf, il publie, dès le début des années 1930, plusieurs écrits « prophétiques » dans lequel il prévoit les dangers auxquels les États européens sont exposés par la montée du nazisme5.

 

Maxime Tandonnet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.